Je rends grâce pour mes nombreuses bénédictions

« Juste pour aujourd’hui, je rends grâce pour mes nombreuses bénédictions, j’honore mes parents, mes professeurs et mes aïeux. »

Le troisième idéal du Reiki Usui est là-aussi souvent mal compris en France, sans doute d’abord du fait d’un écart culturel entre la France et le Japon.

La culture nippone donne une part importante au respect des siens.

« Je rends grâce pour mes nombreuses bénédictions. »

Le respect passe d’abord par les mots que l’on prononce en direction de quelqu’un. Dire de bonnes choses au sujet de quelqu’un, c’est le bénir. « Bénédictions » vient du latin benedictio issu de bene dicere, bénir. Il s’agit de l’action de bénir par la parole et/ou le geste. La signification du mot, « le fait de dire du bien » est un synonyme de louange mais également d’un bienfait accordé.

Alors bien sûr, je remercie à mon tour ceux qui me bénissent : amis, familles, proches et même inconnus. J’ai de la gratitude pour mes nombreuses bénédictions qu’elles soient incarnées par la parole ou par les gestes en ma direction. Je remercie pour cela.

« J’honore mes parents, mes professeurs et mes aïeux. »

Pour de nombreuses personnes séparées ou éloignées (physiquement ou émotionnellement) d’un ou de leurs deux parents pour des raisons de désaccords, appliquer cet idéal semble devenir impossible. Toutefois, honorer ses parents peut d’abord passer par une première étape, celle de gratitude : je vous remercie de me permettre d’exister, d’avoir les comportements qui sont les vôtres et qui me permettent d’avancer sur mon chemin. S’ils n’avaient pas été là, vous ne seriez pas incarné !

Quels que soient les comportements de vos parents, de vos professeurs ou de vos aïeux, pensez-vous réellement que vous seriez le ou la même s’ils avaient été différents ?

Rappelez-vous enfin que nos professeurs prennent des visages bien variés : enseignants à l’école, en club certes, mais aussi animaux, personnes croisées dans certaines situations de vie et qui par leur comportement nous enseignent. Il y a autour de nous bien plus d’enseignants que nous ne le pensons. La vie est une école et nous devenons finalement tous à chaque instant les enseignants les uns des autres.

Cet idéal nous invite donc à honorer ces êtres qui font partie de nous pleinement et à leur dire MERCI ! Cet idéal nous rappelle et nous enseigne que nous ne faisons qu’un. En honorant chaque partie de nous-même quotidiennement, c’est un peu plus de nous-même que nous honorons quotidiennement.

Alors « Juste pour aujourd’hui, je rends grâce pour mes nombreuses bénédictions, j’honore mes parents, mes professeurs et mes aïeux. »