Archives par étiquette : lait

Je suis ce que je mange !

Hippocrate déclarait il y a plusieurs siècles de cela,que notre premier médicament était notre nourriture.

On oublie bien souvent ces sages paroles. Certes, on veut bien suivre les préconisations et messages des campagnes gouvernementales sur l’équilibre alimentaire qui devrait être le nôtre. Toutefois, on ne se pose pas assez la question de savoir si ces régimes alimentaires généralisées sont réellement adaptés à tous.

Et dès lors que quelqu’un mange différemment, on dit que c’est un original. Pourtant…

La reconnaissance d’une approche millénaire : l’ayurvéda

Si l’on s’intéresse à la médecine indienne traditionnelle, on se rend compte que l’ayurvéda a mis en évidence ce qu’on va appeler chez nous des tempéraments qui vont définir nos tendances énergétiques. Celles-ci définissent ainsi nos fragilités à renforcer, mais aussi nos forces en présence. En fonction de cela, tels aliments seront plus adaptés que d’autres.

Le système des castes que nous, occidentaux, décrions et qui est très complexe, explique aussi que selon la caste à laquelle nous appartenons, nous mangeons tel ou tel aliments. Ainsi, ceux décrits traditionnellement comme faisant partie des « prêtres » ne mangent ni viande, ni poisson, ni oignon et ne boivent pas d’alcool.

En France, plusieurs spécialités permettent d’appréhender nos vrais besoins alimentaires en fonction de notre tempérament. La naturopathie en fait partie. Des praticiens ayurvédiques ayant suivi une formation complète peuvent être également de très bons conseils.

Apprendre à s’écouter

« Comment ça va ? »  était la question que posaient chaque matin les médecins au roi de France. Sans s’entourer constamment de médecins, il me semble primordial d’apprendre à s’écouter et à observer les réactions de son corps à tel ou tel aliment.

Après tout, est-ce vraiment juste de se « forcer » à consommer tel ou tel aliment parce qu’un dogme industriel le préconise ?

Dans la jungle actuelle des régimes alimentaires, trouver le sien semble complexe. Mais je crois que le plaisir et le bien-être doivent être les lignes conductrices vers notre équilibre alimentaire.

Parfois on ne mangera qu’un seul aliment, simplement parce que c’est celui-ci dont nous aurons besoin.

Les produits laitiers

Ils ne sont malheureusement pas nos amis pour la vie ! De nombreuses études montrent la faible digestibilité des produits laitiers issus des animaux et surtout des vaches.

En outre, le calcium contenu dans ces laits est difficilement assimilables. Et consommer de tels produits peut même aggraver  certaines pathologies articulaires tels la sclérose en plaques, les rhumatismes etc.

Il existe de nombreux aliments issus du règne végétal contenant du calcium facilement assimilable : oranges, figues, abricots secs, prunes, oignon, cresson, brocolis, algues, épinards, haricots blancs, haricots rouges, pois chiches, lentilles, amandes, noix, pistaches et même menthe, thym, sauge, persil, basilic, lait de coco, soja, graines de sésames etc.

Le bio

Enfin, une réflexion sur les alicaments doit passer par la qualité de ce que nous absorbons. Incontestablement, la nourriture issue de la culture et l’élevage bio est plus nourrissante, plus riche en vitamines et en énergie que l’alimentation issue de l’agriculture et de l’élevage conventionnels.

En mangeant régulièrement bio, on peut même réduire les quantités de nourriture absorbées. Et nous évitons en plus d’absorber des pesticides !

Alors comment va votre corps aujourd’hui ? Et si vous réfléchissiez à votre alimentation ?

Belle journée à tous,

Émilie Laure

Et si le lait de vache n’était pas si bon que cela…

Dès lors qu’il s’agit d’arrêter la consommation de lait de vache, certains médecins et lobbys crient au danger pour la santé et que le lait est indispensable pour notre santé. Plusieurs campagnes de communication nous ont vanté depuis des années, les mérites du lait de vache. « Les produits laitiers sont nos amis pour la vie ».

Outre les conditions de vie des animaux pour produire le lait, outre le fait que des additifs sont ajoutés dans le lait pour une meilleure conservation, plusieurs chercheurs montrent qu’arrêter de consommer du lait de vache ne constitue pas le délire de quelques végétariens ou de certains écolos.

Derrière cette question se pose une véritable problématique de santé publique. Peut-être une solution parmi d’autres pour réduire le trou de la sécurité sociale ???

Un lien parmi d’autres vers une étude scientifique :

http://fr.slideshare.net/Tocup/lait-ses-mauvaises-proprits

Bonne lecture !