L’haptonomie, le retour à soi

En tant qu’énergéticienne et future maman, j’ai rapidement souhaité éviter les méthodes trop conventionnelles d’accompagnement de la grossesse et de l’accouchement. Et dans ce sens, j’ai rencontré des personnes me parlant de la préparation par l’haptonomie.

L’haptonomie en tant que méthode naturelle

Depuis le mois d’avril, je suis donc suivie par une sage-femme formée à l’haptonomie.

« L’haptonomie a vu le jour en plein milieu du vingtième siècle. Son fondateur, Frans Veldman, né aux Pays-Bas en 1921 et décédé le 25 Janvier 2010 en France, la définit comme « science de l’affectivité ».  » texte tiré du site haptonomie.org

Plusieurs avantages sont indiqués par l’utilisation de cette pratique : d’abord l’implication du papa. Et effectivement, cela me semble primordial aujourd’hui de redonner sa place au papa dans un moment de la vie du couple où elle n’est pas toujours aisée à trouver. En plus, cela permet déjà de l’introduire auprès de l’enfant en conscience.

L’autre avantage de cette technique, à mes yeux, porte sur la communication avec son enfant. Certes j’ai déjà d’autres moyens pour communiquer avec mon enfant. Mais je trouvais important aussi de développer une technique autre au niveau physique, une technique douce non intrusive. Et c’est pour moi un bénéfice majeur de l’haptonomie : une méthode non violente, pour la mère, l’enfant et le papa.

Le retour à soi

Plus nous avançons dans les séances et plus je découvre cette discipline qui permet à mon sens un retour à soi, une redécouverte de son corps dans ces moments où parfois il peut échapper à la femme (ou en tout cas sembler lui échapper). Par des gestes doux, on retrouve des postures naturelles qui vont soulager notre corps. Et je m’y retrouve pleinement.

Y compris pour soulager sa compagne, le futur papa est aussi acteur et peut y trouver toute sa place. Ce sont alors des moments uniques à vivre à deux, enfin à trois !

J’attends la suite des séances avec impatience. D’autant plus que nous échangeons bien sur nos différentes pratiques respectives avec ma sage-femme. Ainsi je lui indique pour ma part comment je peux répondre à certains aléas de la grossesse que ce soit avec le Reiki ou par la lithothérapie par exemple.

Lorsque j’ai eu quelques courbatures au dos, je le frictionnais ainsi avec de l’huile d’ambre par exemple. Lorsque mes pieds gonflent et me font mal, j’utilise soit l’huile de grenat, soit l’huile de cristal de roche en application directe sur la zone.

Les exercices que j’apprends par l’haptonomie sont d’un réel enrichissement qui viennent parfaitement compléter à mon sens les enseignements que j’ai reçus.

Je conseille à toutes les femmes enceintes de passer par cette pratique. Cette méthode douce est d’une grande bienveillance pour l’enfant, la mère et le père. Et je sais que mon enfant s’y retrouve. Je le sens.

Espérons que cette pratique se généralise dans les maternités dans un avenir proche.

Belle journée à tous et à toutes,

Émilie Laure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.