Archives par mot-clé : développement personnel

L’œuf, symbole de renaissance et de régénération

Je me rappelle en début de cette année que lors des vœux que je vous adressais en janvier dernier, j’analysais déjà ce que 2020 pouvait porter comme « possibles ». Et dans ces possibles, je voyais la présence de deux œufs.

Vous voilà donc tous présents dans vos maisons, vos appartements, vous yourtes etc. enfermés, comme dans un œuf ?

Et parmi les denrées que vous êtes nombreux à acheter en supermarché, l’œuf (et le papier toilette!) font partie de ceux qui remportent un franc succès.

Aussi je vous propose aujourd’hui de réfléchir à la symbolique de l’œuf. Quel est son message ? Sa symbolique positive ? Ce vers quoi il vous invite à vous rendre ?

Pour rappel sur l’importance des symboles dans vos vies, voir aussi : https://emilie-m.net/le-soleil-et-la-lune-des-symboles/

L’œuf est donc un des quatre modèles de mythes cosmogoniques

Avec le symbolisme de l’œuf, on touche aux mystères de la création et de la vie. C’est le symbole le plus en rapport avec les mystères du vivant. Il vous fait aller dans une dimension très paradoxale, celle du passage entre le chaos et le monde différencié, quand les choses commencent à venir à l’existence, le moment où tout est encore possible. Passage de l’Un au multiple rappelle Brigitte Boudon, enseignante en philosophie.

Le Zéro est à la fois avant le Un et après, et dans ce cas, c’est l’espace de la création.

Le paradoxe de la poule et de l’œuf n’a pas de solution si l’on se situe dans l’espace temps chronologique, mais pas si l’on se situe dans ce temps mythique, non chronologique, où les éléments coexistent.

Deux images se dégagent par rapport à la création :

. soit l’œuf est la forme que prend le Chaos, c’est alors la matrice qui contient tout à l’état virtuel, latent, potentiel …. Alors le symbole de l’œuf concerne la connaissance de ce qui est avant la création.

. soit l’œuf est la première forme d’organisation, avec sa structure ternaire : la coquille avec sa membrane, le blanc et le jaune.

Dans les deux cas, on parle d’œuf cosmique. Ces deux images sont soit séparées soit unies dans une même représentation :

1. l’œuf cosmique de la genèse, représentation du chaos

2. L’œuf, premier principe d’organisation

3. l’œuf alchimique

4. l’œuf et le serpent

5. la symbolique du Zéro

6. l’œuf de la renaissance (œuf de Pâques)

Les messages de l’œuf dans le Tarot de Marseille

Pourquoi les œufs du Tarot ? Avec la fête de Pâques, la nature célèbre le retour de l’énergie vitale des végétaux. Avec le printemps, les fleurs poussent partout, les arbres sont en fleurs, et le soleil vient nous réchauffer. Ce n’est pas un hasard si la fête pascale dans la tradition chrétienne se situe au début du printemps. C’est toute la nature qui « ressuscite » au moment de la célébration de la résurrection du Christ  !

Dans le Tarot de Philippe Camoin et Alexandro Jodorowsky, le symbole de l’œuf est présent sur quatre lames : la Papesse, l’Empereur, le Pendu et le Monde.

La Papesse couve son œuf. Le laissera-t-elle éclore un jour? Et que mettra au Monde son œuf?

La Papesse est une femme sage et réceptive. Elle accumule en elle des forces comme une femme enceinte. Un œuf se trouve sur la droite de la lame, symbolisant la gestation. Cet œuf représente tout le potentiel de vie qui demande à être couvé pour éclore. Il faut pour cela le temps nécessaire.

L’Empereur agit, construit, réalise. Son blason est en contact avec le sol, montrant ainsi la dimension pragmatique de ce personnage. L’aigle de son blason pond un œuf, mettant au jour les projet de L’Empereur. Il « passe à l’acte » en structurant le monde matériel. La ponte de cet œuf symbolise sa nouvelle action.

Le Pendu est inversé : il regarde le monde à l’envers et ses cheveux touchent la terre. Un œuf se trouve dissimulé dans ses cheveux, comme si ces derniers l’avaient pondu. Les cheveux sont des antennes qui vous relient au « ciel » au monde spirituel. C’est dans l’humilité de la non-action, de l’immobilité, et du silence, que Le Pendu « accouche » d’un potentiel spirituel peut-être illimité. Ce potentiel vient à éclore et à s’exprimer sur Le Monde. Or la 21ème et dernière lame se trouve être exactement « en miroir » avec Le Pendu par le nombre et par la position des jambes.

Pour rappel sur cette carte du Pendu voir aussi : https://emilie-m.net/la-voie-du-pendu-ou-ce-que-son-symbole-nous-exprime/

Le Monde célèbre un accomplissement. Cette femme serait, d’après l’enseignement de Philippe Camoin, Marie-Madeleine, la femme initiée de Jésus. Son pied droit repose sur un œuf qui se trouve intégré à la guirlande. Cette dernière dessine une « mandorle » (en forme d’amande) qui est aussi une forme d’œuf. Cet accomplissement symbolisé par les 4 énergies devenues des êtres vivants, annonce un nouveau potentiel qui sera développé lors d’un nouveau cycle à venir, car la vie ne s’arrête jamais.

La Papesse est en gestation d’une Sagesse qui va se manifester et s’incarner de 3 façons :

  • Par une action et une réalisation matérielle avec L’Empereur
  • Par une non-action et un lâcher-prise avec Le Pendu
  • Par une nudité majectueuse ouvrant sur un nouveau potentiel avec Le Monde.

Vous retrouvez-vous dans ces premiers éléments de réflexion que ce soit au niveau symbolique ou au niveau du tarot ?

Vous voulez en savoir plus sur l’œuf ? Posez vos questions en commentaire et j’y répondrai avec plaisir. Je continuerai cet article avec un prochain dans les jours à venir.

Prenez bien soin de vous,

Émilie Laure

La roue de la fortune selon A. Jodorowski

J’ai fait un rêve. Il y a quelques jours, à la suite d’une altercation très vive avec une voisine, dont d’autres voisins ont été témoins, j’ai fait ce rêve.

Je suis plutôt une femme assez pacifique. Pourtant le comportement de cette autre personne avec laquelle j’ai eu une altercation m’a poussé à me positionner. Et tant mieux. Car elle n’était finalement qu’une partie de moi-même à laquelle je ne faisais pas face, que je refusais d’affronter.

Et après cet événement, j’ai été extrêmement soulagée.

Cette altercation concernait l’occupation d’un espace commun, un détail qui, sans rentrer dans ma vie privée a de l’importance pour comprendre une partie du rêve que je vais vous expliquer.

Le rêve, la symbolique de ce que nous sommes

Je m’appuie donc cette fois-ci sur cette expérience pour vous rappeler l’importance de la symbolique dans nos vies.

Dernièrement je vous ai parlé à ce sujet du coronavirus en vous invitant à suivre aussi les travaux e Rose et Gilles Gandy sur le sujet.

Cf. article : https://emilie-m.net/le-symbolisme-pour-depasser-le-coronavirus/

Le rêve : « Je voyais ma mère dans un autobus. Elle voyait une roue (de grande taille) arriver sur le bus. Je ne sais par quel moyen, elle a réussi à faire changer le chemin du bus qui a évité la roue, mais a tout de même eu un accident. Lorsque je suis arrivée sur place, ma mère n’était pas là. Elle devait voir un médecin car elle avait mal au cœur. Mais les pompiers présents me précisaient que sans elle, cela aurait pu être bien plus grave pour tout le monde. Et effectivement je voyais tous les autres passagers sains et saufs. Le bus était juste accidenté. Je me tenais pour ma part en haut d’une colline et les occupants du bus étaient légèrement en-dessous de moi ».

L’autobus représente un moyen de transport collectif. Nous faisons donc une partie de notre voyage, de notre incarnation avec d’autres. Et donc cela renvoyait à ma relation aux autres. Oui ce rêve parlait bien de moi et non pas de ma mère qui était juste le reflet de mon côté « maman ». La mère protège. C’est ce qu’elle a fait en forçant le bus à changer de direction. Comme la veille lors de mon altercation vive avec ma voisine, je l’ai fait. Mais ma mère a eu mal au cœur. Évidemment cette altercation et surtout la manière dont elle a eu lieu m’a blessée. J’en avais conscience.

Mais le plus intéressant n’est pas là. Je passe sur la suite de l’interprétation de ce rêve que vous pouvez réaliser vous-même. Elle est assez simple.

Le plus intéressant à mon sens porte sur la symbolique de la roue, qui renvoie pour moi à celle que je connais (dans le tarot de Marseille) qui est celle de A. Jodorowski , la carte de la Roue de Fortune.

La roue de fortune, début ou fin d’un cycle

A Jodorowski indique concernant cette carte les nombreuses interprétations dont elle peut faire l’objet. C’est effectivement le cas : « Sa forme circulaire et la manivelle qui lui est attachée nous indiquent sa signification première : fin d’un cycle et attente de la force qui mettra en mouvement le cycle suivant. […] Plus que tout autre arcane, la roue de fortune est nettement orientée vers une clôture du passé et une attente de l’avenir. […] Si l’on décide d’analyser cette carte comme un échec, c’est pour y découvrir que l’échec n’est pas la fin de tout, mais une chance de reconversion : un changement de chemin ».

L’échec de la conversation avec la voisine oui, mais un changement de chemin effectivement !

Et A. Jodorowski d’ajouter : « Le message pourrait être que la réalité, sous une apparence solide, est en perpétuel changement comme les flots de la mer. Tout est condamné à disparaître, le réel est un rêve éphémère et la Terre une illusion de l’océan cosmique. Ici, un seul élément peut aspirer à l’éternité : le centre de la roue. […] Tout tourne autour de ce cœur, où l’on peut voir un symbole du mystère divin. […] Le centre est le point à partir duquel le changement peut s’opérer. »

Et il ajoute encore : « Le cœur est donc présenté comme l’élément qui peut unir ou immobiliser les autres instances, vie spirituelle et vie animale. C’est souvent une énigme émotionnelle, un noyau affectif irrésolu qui bloque l’action vitale d’un consultant. Les cinq pointes de la couronne du sphynx nous renvoient à la quintessence de l’être essentiel, la conscience capable d’unir les instances disparates de l’être humain comme le pouce unit les doigts de la main. »

« En descendant au plus profond de nous-mêmes dans l’acceptation de notre inconscient, nous pouvons effectuer la rencontre avec le dieu intérieur et émerger en tant qu’êtres illuminés. En ce sens, le centre de la roue représente à la fois le lieu de l’arrêt, le noyau du problème et celui du mouvement possible, l’appel à l’éveil du trésor intérieur. »

Et de conclure : « La roue de fortune invite à réfléchir sur les alternances inévitables d’ascension et de chute, de prospérité et d’austérité, de joie et de tristesse. Elle nous oriente vers le changement qu’il soit positif ou négatif et l’acceptation de la constante mutation du réel. »

Extraits tirés de : La voie du Tarot, Alexandro Jodoroswsky et Marianne Costa, Editions Albin Michel, 2004.

Et si la roue de fortune parlait ?

Au-delà de mon expérience personnelle évoquée plus haut, j’ai le sentiment, partagé avec d’autres, que l’expérience collective que nous vivons actuellement peut aussi s’appuyer sur la symbolique de la roue de fortune.

Plusieurs énergies sont en jeu et nous invitent à travailler sur nous-même et à l’intérieur en profondeur.

Je vous ai parlé plus tôt de la carte du Pendu.

Pour rappel sur le sujet voir : https://emilie-m.net/la-voie-du-pendu-ou-ce-que-son-symbole-nous-exprime/

Chaque symbole est porteur d’une conscience et j’aime l’idée de faire parler ces symboles, comme le font très bien Alexandro Jodorowski et Marianne Costa.

Si la roue de fortune parlait, elle pourrait nous dire : « J’ai connu toutes les expériences. Au commencement, j’avais devant moi un océan de possibilités. Guidée tour à tour par la volonté, par la providence ou le hasard, j’ai choisi mes actions, accumulé la connaissance, pour ensuite éclater sans finalité préconçue. D’innombrables fois j’ai trouvé la stabilité. J’ai voulu en garder les fruits sur ma table mais je les ai vus pourrir. J’ai compris que je devais m’ouvrir aux autres, partager. Qu’il me faudrait chercher le grand Autre en moi, la source divine. Le centre de mes révolutions innombrables autour de cet axe. Je me suis perdue, cherchant tout ce qui me ressemblait. J’ai connu le plaisir de me refléter dans les yeux de l’autre comme dans d’infinis miroirs. Jusqu’au jour où, avec une force irrépressible, j’ai agi dans le monde et tenté de le changer… pour me rendre compte que je pouvais seulement commencer à le transformer. Ma quête spirituelle s’est élargie au point d’imbiber la totalité de la matière et je suis arrivée à l’effrayante perfection, cet état où l’on ne pouvait rien m’ajouter, rien m’enlever. Je n’ai pas voulu rester ainsi pétrifiée. Alors j’ai tout abandonné, avec ma sagesse pour toute compagne. Je suis arrivée à l’extrême limite de moi-même, pleine, mais arrêtée, attendant que le caprice divin, l’énergie universelle, le vent mystérieux qui souffle de l’inconcevable, me fasse tourner et qu’en mon centre s’épanouisse le premier élan d’un nouveau cycle.

J’ai bien appris que tout ce qui commence finit, et que tout ce qui finit commence. J’ai bien appris que tout ce qui s’élève descend et que tout ce qui descend s’élève. J’ai bien appris que tout ce qui circule en vient à stagner et que tout ce qui stagne en vient à circuler. La misère devient richesse, la richesse misère. D’une mutation à l’autre, je vous invite à vous unir à la roue de la vie, acceptant les changements avec patience, docilité, humilité, jusqu’au moment où naît la Conscience. Alors, tout ce qui est humain, telle une chrysalide accouchant d’un papillon, parvient au degré angélique où la réalité cesse de tourner sur elle-même, où elle s’élance dans l’esprit du Créateur ».

En résumé, la symbolique qu’elle soit à travers un rêve ou un événement que vous vivez renvoie seulement à votre propre personne. Dans l’exemple que j’ai donné, le symbole de la Roue de Fortune joue un rôle important dans la compréhension du message de mon âme. De plus, cette carte de tarot rentre en parfaite résonance avec la situation universelle que nous vivons tous.

Vous voulez en savoir plus sur la roue de Fortune ? Posez vos questions en commentaire et j’y répondrai avec plaisir.

Prenez bien soin de vous,

Émilie Laure

La voie du Pendu ou ce que son symbole nous exprime

Pour faire suite à mon précédent article sur la symbolique, j’ai voulu partager aujourd’hui avec vous d’autres éléments que A. Jodorowsky révèle concernant ce personnage du tarot de Marseille : le Pendu.

Pour rappel sur la symbolique et mon précédent article voir : https://emilie-m.net/le-symbolisme-pour-depasser-le-coronavirus/

Ce que pourrait nous dire le Pendu

« Je suis dans cette position parce que je le veux. C’est moi qui ai coupé les branches. J’ai délivré mes mains du désir de saisir, de m’approprier, de retenir. Sans abandonner le monde, je me suis retiré de lui. Avec moi vous pouvez trouver la volonté d’entrer dans l’état où il n’y a plus de volonté. Où les mots, les émotions, les relations, les désirs, les besoins ne vous attachent plus. Pour me détacher, j’ai coupé tous les liens sauf celui qui m’unit à la Conscience.

J’ai la sensation de tomber éternellement vers moi-même. A travers le labyrinthe des mots je me cherche, je suis celui qui pense et non ce qui est pensé. Je ne suis pas les sentiments, je les observe depuis une sphère intangible où il n’y a que la paix. A une distance infinie de la rivière des désirs, je ne connais que l’indifférence. Je ne suis pas un corps, mais celui qui l’habite. Pour arriver à moi-même, je suis un chasseur qui sacrifie la proie. Je trouve la brûlante action dans l’infinie non-action.

Je traverse la douleur pour trouver la force du sacrifice. Peu à peu je me défais de tout ce que l’on pourrait appeler « moi ». Je rentre en moi-même incessamment, comme dans une forêt enchantée. Je ne possède rien, je ne connais rien, je ne sais rien, je ne veux rien, je ne peux rien.

Cependant des univers entiers me traversent, viennent me remplir de leurs tourbillons, puis s’en vont. Je suis le ciel infini qui laisse passer les nuages. Qu’est-ce qu’il me reste ? Un seul regard, sans objet, conscient de lui-même, faisant de lui-même la dernière et ultime réalité. Alors j’éclate en pure lumière. Alors je deviens l’axe d’une danse totale, l’eau bénite où viennent boire les assoiffés.

C’est à ce moment-là que je suis l’air pur qui chasse les atmosphères empoisonnées. C’est à ce moment-là que mon corps attaché devient source cataclysmique de la vie éternelle.

Je ne suis plus qu’un cœur qui bat, qui propulse la beauté vers les confins de la création. Je deviens la douceur paisible dans toute douleur, l’incessante gratitude, la porte qui conduit les victimes à l’extase. Le chemin en pente par lequel on se glisse vers le haut. La lumière vive qui circule dans l’obscurité du sang. »

Propos extraits de La voie du Tarot, Alexandro Jodoroswsky et Marianne Costa, Editions Albin Michel, 2004.

Les interprétations traditionnelles du Pendu

Le tarot de Marseille peut être utilisé de manière plus traditionnelle avec des tirages de cartes. Si le Pendu ressort, il peut avoir plusieurs significations dont : l’arrêt, l’attente, l’immobilité, le moment d’agir n’est pas venu, cacher quelque chose, autopunition, secret, fœtus en gestation, retournement de perspectives, voir d’un autre point de vue, ne pas choisir, repos, maladie, grossesse, conditions de la gestation du consultant, attache à l’arbre généalogique, prière, sacrifice, don de soi, méditation profonde, non-faire, forces intérieures reçues par la prière etc.

Autrement dit, le Pendu vous invite à l’introspection et à chercher en vous-même la force que vous possédez tous.

Priez, créez vos mantras.

Pour rappel sur le sujet voir : https://emilie-m.net/creez-votre-propre-mantra-pour-vous-eveiller/

Et si vous méditiez avec le Pendu ?

Méditez avec lui. Oui c’est possible.

Vous pouvez imprimer la carte ou bien la regarder un instant sur l’écran de votre ordinateur. Focalisez-vous sur elle, sur son symbole. Regardez l’expression du personnage.

Puis fermez les yeux. Laissez le Pendu vous imprégner de son énergie. Laissez-le entrer en vous. Ce qui peut sembler une forme de passivité pour vous chez lui, vous est nécessaire. Il vient vous aider à vous extraire de la situation que vous vivez. Il vient vous aider à vous extraire de vos sentiments. Il vient vous aider à les observer et plus à les subir. Il vient vous aider à voir le bon dans la situation que vous vivez.

Regardez le Pendu avec les yeux de votre âme. Peut-être son image physique est-elle encore floue. Cela n’a pas d’importance. Ce qui importe c’est sa vibration, c’est sentir son identité en vous, sentir sa signature, son êtreté. Car dans cette position, le Pendu est. Il est.

Il ne fait pas. Car il a choisi de ne plus faire à présent. Et cette position qui vous semble si inconfortable est pourtant nécessaire. Elle vous est nécessaire. Arrêtez de faire au moins un instant. Respirez calmement et entrez à présent dans le corps, dans la carte de ce Pendu. Devenez ce Pendu.

Observez-le en vous et apprenez de lui.

Laissez la quiétude s’installer en vous, le temps qui vous est nécessaire.

Puis lorsque vous le désirez, rouvrez progressivement les yeux. Regardez de nouveau la carte du Pendu. Et remerciez-la.

Refaites cette méditation autant de fois que nécessaire pour vous durant les jours à venir.

Je vous souhaite à tous et toutes une belle et douce journée. Prenez bien soin de vous.

Émilie Laure

Chantez, faites vibrer votre voix

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé chanter. Chanter souvent seule, comme le font beaucoup d’entre vous, dans la voiture ou sous la douche. Chanter a longtemps été pour moi l’outil de ma libération, un positionnement dans la vie.

Pour autant ce chant, je le gardais pour moi. Et je chantais mes chansons préférées. Même si aujourd’hui cela peut être encore le cas, le chant a pris aujourd’hui une autre place dans ma vie, une place complémentaire à la première pour autrui et pour moi-même.

Pourquoi chanter est important pour vous ? Pour autrui ?

Chanter pour se libérer

Vous avez souvent en tête que chanter peut d’abord signifier chanter juste ou bien chanter une chanson. En réalité, chanter est même plus simple que cela. Lorsque vous fredonnez un air, parfois même que vous l’inventez laissant aller ainsi votre âme à s’exprimer, vous chantez.

D’ailleurs plus vous vous laissez aller à chanter spontanément, plus vous vous laissez vous libérer de tensions, d’idées lancinantes.

Le son vous permet de vous libérer au quotidien, de vous remettre dans le présent tout simplement.

Chanter pour méditer

Il existe aussi des chants plus spécifiques pour méditer, des chants millénaires ou plus récents.

Des notes précises vous permettent de travailler davantage sur certaines émotions et/ou certaines parties de votre être.

Avec le Reiki, vous pouvez pratiquer certains sons sacrés que l’on nomme les kotodamas.

Pour en savoir plus, voir aussi : https://emilie-m.net/reiki-usui-et-sons-sacres/

Que vous les inventiez ou que vous utilisiez des sons ou mantras dans votre propre langue, ceux-ci peuvent être un puissant outil de centrage dans le présent au cours d’une méditation. Ils peuvent vous aider à méditer.

Pour rappel sur les mantras, voir aussi : https://emilie-m.net/creez-votre-propre-mantra-pour-vous-eveiller/

Chanter pour autrui

Lorsque vous vous rendez à un concert, avez-vous remarqué à quel point certains chanteurs/chanteuses peuvent vous apporter une véritable paix intérieure ? Le son de la voix allié aux paroles de leurs chansons vont venir vous toucher et libérer ce qui a lieu de l’être.

Chanter pour autrui est véritablement thérapeutique. Il existe de nombreuses techniques qui ont intégré le son et le chant.

Même si cela est moins connu, le praticien Reiki Usui peut chanter pendant une séance de Reiki s’il le juge nécessaire.

La pratique du Reiki Kristal s’appuie aussi sur les vibrations du chant.

Voir aussi : https://emilie-m.net/le-reiki-kristal-une-technique-pour-nourrir-sa-paix-interieure/

Chantez, faites vibrer votre voix

Enfin chanter vous permet de prendre votre place dans l’espace, l’espace sonore bien sûr, l’espace vibratoire évidemment et l’espace physique.

Chanter peut donc vous permettre de travailler votre estime de vous-même et de trouver ou retrouver plus facilement votre place dans votre vie et auprès de vos proches.

Dans ce cas précis, chantez juste pour vous-même, sans occasion précise.

Essayez et sentez ce que le chant vous procure.

Laissez-vous emporter par votre voix. Vous risqueriez d’être surpris !

En résumé, le chant constitue un outil merveilleux de libération de soi, aussi un outil de méditation, à destination d’autrui. Enfin il est l’occasion de se positionner, de reprendre confiance en soi.

Cet article vous inspire ? Posez vos questions ou vos remarques en commentaire et j’y répondrai avec plaisir. Et partagez-le !

Bien à vous,

Émilie Laure

La méditation Gassho, pour se retrouver au quotidien

Je vous propose un article plus pratique pour ceux et celles d’entre vous qui recherchent une approche simple de la méditation. Je partage avec vous une technique issue des enseignements du Reiki Usui.

Quand il a défini le Reiki, Mikao Usui a dit que 50 % était représenté par l’énergie avec la méditation Gassho et le traitement et 50 % par les idéaux du Reiki.

Mais qu’est-ce que la méditation Gassho ? Comment la pratiquer au quotidien ? Quels sont ses bénéfices ?

La méditation gassho, deux mains jointes

Gassho signifie « deux mains jointes ». C’est une façon de méditer qui a été conçue par Mikao Usui pour les pratiquants de Reiki. Elle est simple, accessible et efficace pour tous.

Le but de cette méditation est de ralentir le mental afin de permettre à nos perceptions de se développer davantage.

Pratiquer la méditation Gassho

Pour pratiquer la méditation Gassho :

• S’asseoir confortablement, le dos droit, le menton légèrement rentré.

• Joindre les mains l’une sur l’autre et les placer en contact avec la poitrine, à la verticale.

• Placer toute son attention sur le point de contact entre les deux majeurs.

Mikao Usui sensei préconisait cette méditation pendant 20 à 30 minutes matin et soir. Adaptons-la à notre vie. Et commençons par 5 minutes !

Rappelez-vous que comme toute méditation, celle-ci peut être pratiquée n’importe où.

Pour rappel su le sujet, voir aussi : https://emilie-m.net/mediter-respirer/

méditation gassho, les deux mains jointes

Les bénéfices de la méditation Gassho

La méditation vous apportera énormément de paix, de sérénité, de clarté et de lucidité.

Cela vous permettra ainsi de réduire votre stress et voire même de réduire certaines douleurs directement liées au stress.

Certaines personnes voient même une amélioration de leur sommeil.

Au quotidien, vous pouvez adapter votre pratique, sa fréquence et sa durée.

Elle est surtout accessible à tous, que vous pratiquiez ou non le Reiki.

Et si vous souhaitez varier vos pratiques méditatives, essayez la méditation en mouvement.

Voir ici : https://emilie-m.net/mediter-en-mouvement

En conclusion, la pratique de méditation Gassho est une pratique issue de Mikao Usui, une technique simple. Vous pouvez la pratiquer quotidiennement partout, sans être initié au Reiki Usui.

Les bénéfices sont multiples et en priorité au niveau mental et émotionnel.

Vous avez encore des questions sur la méditation Gassho ? Posez vos questions en commentaire et j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Le tarot, un outil d’évolution

J’ai découvert la cartomancie à mes 20 ans. Je me rappelle de cette soirée comme si c’était hier. Je faisais les vendanges dans le mâconnais. A l’occasion d’une soirée avec le groupe de vendangeurs, l’un d’entre eux a sorti un jeu de cartes qu’il avait et nous a proposé de nous faire des tirages.

J’étais curieuse de voir ce qu’il allait trouver. Son jeu de cartes était un oracle avec lequel il disait voir dans l’avenir. En préambule du tirage, il m’a indiqué que les cartes ne mentent jamais, mais que c’est leur interprétation qui peut être erronée.

Et c’est effectivement ce qui s’est passé ! Il m’a indiqué notamment que j’allais être cambriolée. Avec un aplomb qui m’a étonnée ce jour-là, je lui ai répondu « non, je ne serai jamais cambriolée de ma vie ». C’était une certitude. Pourquoi ? Je ne sais pas. Mais c’était bien une certitude. Je lui ai alors demandé quelles étaient les autres significations de la carte. Il m’a alors indiqué la perte d’un objet précieux.

Pour la petite histoire, quelques semaines plus tard, j’attendais la réponse de l’université de Grenoble pour intégrer un DEA. Lorsque j’ai appelé la secrétaire… elle avait perdu mon dossier de candidature. Or, à mes yeux, cet objet était précieux ! Grâce aux encouragements de l’un de mes frères, j’ai pris la copie du dossier que j’avais gardé et j’ai pris le premier train pour Grenoble. J’ai intégré la formation quelques jours plus tard, à temps, le jour de la rentrée !

Les cartes, des symboles

A partir de ce moment, je me suis achetée mon premier jeu de cartes : un tarot de Marseille. J’ai appris toute seule à l’utiliser en suivant les conseils du manuel. Avec le temps j’ai compris l’importance de rentrer en relation avec les cartes et parfois se détacher des informations et significations établies par l’auteur du jeu. Il s’agit de laisser les cartes et leurs symboles s’exprimer.

Autrement dit, la carte est un support à notre intuition et à notre lien avec les mondes subtils.

C’est grâce à des amis isérois que j’ai développé davantage l’utilisation du tarot de Marseille. C’est dans un groupe sécurisé que j’ai appris à développer ma confiance dans les tirages.

Pour en savoir plus sur d’autres symboles, voir : https://emilie-m.net/le-soleil-et-la-lune-des-symboles/

Le tarot, pour lire l’avenir ?

Avec le temps, j’ai fait l’acquisition d’autres jeux de cartes. Et j’ai appris que tous les jeux de cartes ne jouent pas le même rôle. Quoiqu’il en soit, un jeu de carte utilisé en cartomancie est un outil de connaissance de soi. L’avenir vous appartient. Certes, parfois certains itinéraires sont incontournables. En revanche, votre manière de vivre ces itinéraires changent l’intégration de ces expériences.

Et c’est là où la cartomancie peut jouer un rôle important : non pas en vous disant basiquement ce qu’il va se passer, mais en vous indiquant vos forces sur lesquelles vous pouvez vous appuyer et vos faiblesses à travailler pour vous prémunir de ressentis désagréables.

Autrement dit, la cartomancie et le tarot en particulier est un outil de connaissance de soi et de développement personnel.

Vous êtes acteur de votre vie !

Jusqu’à présent, il était plutôt rare que je tire les cartes pour autrui car la plupart des personnes intéressées par cette discipline ont une vision partielle du rôle de la cartomancie. Et je refuse de dire aux personnes ce qu’elles ont à faire. En revanche, si la personne vient dans l’idée de comprendre ce qui bloque certaines situations, l’approche est différente.

A mon sens, elle souhaite reprendre sa vie en main et être pleinement actrice de sa vie.

Et pour moi, cette démarche répond pleinement au rôle de la cartomancie.

Pour mieux comprendre en quoi vous êtes acteur de votre vie, voir aussi : https://emilie-m.net/memoire_cellulaire_fatalite/

Un héritage familial

Les dernières années de la vie de ma grand-mère paternelle, j’ai découvert que sa propre mère tirait les cartes. Je ne l’avais jamais su avant. Et j’avais surpris ma grand-mère à faire des tirages afin de connaître les tendances du moment et mieux s’y préparer. Malheureusement, elle n’a jamais utilisé les jeux de carte de sa Maman. Elle m’avait indiqué ne pas savoir où ils se trouvaient.

Lorsqu’elle est décédée, dès les premiers jours suivant son départ, mes tantes ont retrouvé les jeux de carte de mon arrière grand-mère. Elles me les ont mis de côté. Quelle émotion de tenir entre mes mains ces jeux de carte emplis de l’énergie de mon ancêtre ! Je les remercie de m’avoir remis entre les mains ce trésor.

C’est sans savoir que je possédais cet héritage que j’ai débuté l’utilisation du tarot de Marseille, puisque j’ai reçu ces jeux de cartes près de 13 ans après avoir découvert la cartomancie.

Des oracles abordables pour tous

Il existe de nombreux jeux de carte pouvant être utilisés en cartomancie : tarots et oracles. Le plus important est d’être attiré par le jeu de cartes. Ne cherchez pas à acquérir un jeu de cartes parce qu’une amie / un ami vous l’a conseillé. Encore une fois, la relation avec le jeu de cartes est primordiale à mon sens. Vous devez entrer en relation avec le jeu de cartes. Pour cette raison, je déconseille plutôt de prêter votre jeu de cartes. Il faut vraiment très bien connaître la personne à qui vous souhaitez prêter votre jeu de cartes. Et même avec cela, vous avez le droit de refuser de prêter votre jeu de cartes.

Il existe des jeux de cartes plus ou moins complexes à interpréter. D’autres en revanche sont très abordables, je pense notamment aux jeux de cartes créés par Doreen Virtue et qui sont de bons conseils pour avancer.

Pour aller davantage dans le détail, il faudra utiliser des oracles plus complexes (celui de Madame Lenormand par exemple) ou des tarots (Marseille ou égyptien par exemple).

Gardez en tête que vous êtes l’acteur/actrice de votre vie et que la cartomancie est un outil de connaissance de soi primordial pour avancer en conscience. Dans ce sens, elle peut être un outil formidable dans notre vie. Évitez les pièges de la cartomancie : passez d’un cartomancien à un autre pour entendre ce qui vous intéresse.

Certes, ce n’est pas toujours confortable d’entendre certaines informations. Rappelez-vous toujours que vous avez le pouvoir de changer les choses !

Prenez bien soin de vous.

Bien à vous,

Émilie Laure

Le sens de la vie sur Terre

La vie est un terme que nous définissons tous à notre manière. Et pour beaucoup d’entre vous, celle-ci comporte des limites : un début et une fin. Et pourtant le doute aussi s’installe en vous. Se peut-il qu’il y ait autre chose après ? De quoi s’agirait-il ? Et peut-on se réincarner ?

Les limites de l’incarnation

La majorité d’entre vous s’accorde pour reconnaître les limites de l’incarnation ou de ce que vous appelez « la vie ». Donc votre temps est compté sur terre. Et vous constatez au quotidien que le temps passé en incarnation est différent d’une personne à une autre.

Chez certains d’entre vous cela peut d’ailleurs générer un véritable sentiment d’injustice lorsque vous voyez vos proches partir avant vous.

Cela serait dû davantage à une mission de votre âme et à des engagements pris avant de venir en incarnation.

La vie se poursuit après la mort

De nombreuses traditions spirituelles ou religieuses décrivent un « après ». Elles s’accordent sur ce point : une forme de conscience ou de vie se poursuit après la fin de l’incarnation, à la fin de vie de notre enveloppe physique.

Également de plus en plus de témoignages de personnes étant revenues d’une expérience de NDE (Near Death Experience) tendent à montrer qu’il y a un après, sans pouvoir toujours le définir d’une manière identique.

Voir un des nombreux témoignages du médecin-anesthésiste Jean-Jacques Charbonnier : www.larevuedelaudela.com/nos-collaborateurs/dr-jean-jacques-charbonier.htm

Enfin de plus en plus de scientifiques non seulement s’interrogent sur le sujet et surtout rejettent l’hypothèse d’une fin de vie « tout court » au moment de la mort du corps.

Le repos éternel ou la poursuite de notre élévation ?

Suivant certaines traditions, qu’elles soient occidentales ou issues d’autres pays, la mort laisserait place au repos éternel. Lorsque vous venez me demander des nouvelles de vos défunts, ceux-ci sont amenés à expliquer aussi le « quotidien » de ce qu’ils vivent de « l’autre côté ». Ce quotidien ne consiste pas nécessairement à se « reposer ».

Pour certains, il s’agit de comprendre les leçons de ces années passées en incarnation sur terre, alors que d’autres se construisent une sorte de quotidien assez proche de ce qu’ils vivaient incarnés. De la sorte, vos proches ne se préparent alors pas vraiment à une incarnation prochaine (voir aussi les écrits de Daniel Meurois sur le sujet).

Voir aussi : https://emilie-m.net/pourquoi-nos-morts-sont-toujours-vivants/

Pour d’autres, il s’agit de poursuivre leur évolution. C’est en comprenant les leçons acquises lors de la dernière incarnation, qu’ils peuvent mieux préparer la prochaine si celle-ci s’avère nécessaire. Parallèlement certains d’entre eux peuvent avoir choisi de devenir vos guides dans votre incarnation présente.

Pourquoi retourner en incarnation ?

Votre incarnation est loin d’être une punition. Elle répond à un choix, le vôtre, de pouvoir avancer dans votre évolution. Et de nombreux êtres de lumière expliquent qu’il est parfois plus « aisé » d’avancer dans son évolution en étant incarné qu’en ne l’étant pas.

Certes l’incarnation vous contraint à vivre la densité de la matière et aussi la dualité.

Pour certains d’entre vous, elle peut être d’autant plus difficile que vous avez connu une vraie difficulté à venir vous incarner.

Je rencontre régulièrement certains d’entre vous portant encore leurs ailes et qui ne veulent pas les lâcher. Pourtant votre incarnation sera nettement plus confortable si vous acceptez cette étape.

Un cycle d’incarnation sans fin ?

Se pose aussi la question, laquelle s’appuie aussi sur des croyances et certaines traditions spirituelles, d’un cycle d’incarnation sans fin. Comment pouvez-vous en sortir ? Devez-vous forcément subir des réincarnations ?

Je ne le crois pas. La vie sur Terre correspond à un passage à l’école. Si vous obtenez votre « diplôme », vous passez à la classe suivante. Le but de votre incarnation est bien loin d’être la souffrance. Il s’agit plutôt pour vous de vous rappeler d’abord que vous êtes un être de lumière venu expérimenter la densité et la dualité. Ensuite il convient également pour vous de dépasser les événements, les peurs, les angoisses que vous vivez et d’en tirer des enseignements.

Si vous arrivez à vous « extirper » de ceux-là, vous vous élevez. Et c’est bien l’un des objectifs qui nous relie tous en vivant une incarnation sur Terre : s’élever.

En résumé, une incarnation sur Terre peut sembler limitée dans le temps. Elle l’est selon les « engagements » que votre âme a pris juste avant votre incarnation. Et ensuite, la vie continue à sa manière et non pas sous un aspect matériel, mais elle continue bien. Les réalités de cette vie sont décrites de différentes manières selon les témoignages de personnes ayant vécu une NDE ou selon différentes traditions spirituelles.

Retourner en incarnation si cela s’avère nécessaire correspond donc à un choix, un choix pour évoluer davantage. A mon avis, ce cycle de réincarnation peut prendre fin et c’est bien notre objectif commun : mettre fin au cycle de réincarnation.

Vous avez encore des questions ou des remarques au sujet de cet article ? Posez-les en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

Et à tout moment, inscrivez-vous à l’une des journées thématiques du cursus de médiumnité : communiquer avec les êtres de lumière ou avec vos amis les animaux ? Retrouvez toutes les dates ici !