Archives par mot-clé : géobiologie

Linky or not linky

Cet article est ciblé uniquement sur des aspects liés à la géobiologie. Je vous propose de prendre le cas du compteur Linky en tant que compteur communicant et ses impacts sur votre habitation.

En tant que géobiologue et avant la mise en place progressive en France des premiers compteurs communicants (compteurs d’eau, de gaz ou d’électricité), je constatais déjà l’information que les compteurs transmettaient à vos réseaux au sein de votre domicile ou sur votre lieu de travail.

La géobiologie traditionnelle avait déjà tenu compte depuis de nombreuses années de ce fait et créer des outils pour parer ces désagréments, notamment au niveau électromagnétique pour le compteur électrique.

Pour rappel sur la géobiologie, voir : https://emilie-m.net/geobiologie-traditionnelle-et-geobiologie-holistique

Qu’en est-il aujourd’hui pour les compteurs communicants pour vos habitations et votre environnement ? Quelles solutions existent pour parer les désagréments des compteurs communicants ?

Le compteur linky transforme votre maison en cage de Faraday

Vous avez peut-être déjà l’un de ces compteurs communicants à votre domicile ou installé à l’extérieur de votre maison dans un boîtier électrique. Le compteur linky est un compteur qui doit permettre à Enedis d’établir une facture plus précise de vos consommations. Pour ce faire, il s’appuie sur la technologie du courant porteur en ligne, un courant très polluant en ondes électromagnétiques pour votre domicile ou votre lieu de travail.

Autrement dit, le courant passe dans l’ensemble de votre réseau électrique (lequel est rarement adapté à une telle utilisation) et transforme votre maison en cage de Faraday au sens négatif du terme. Selon la construction de votre maison, les ondes peuvent rester plus ou moins « enfermées » entre vos quatre murs de manière importante.

Autrement dit, le niveau de pollution électromagnétique peut être très important chez vous. Ajoutez à cela toutes les autres technologies que vous possédez et faisant déjà appel aux ondes électromagnétiques (téléphone portable, téléphone fixe sans fil, wifi, domotique etc.), vous vivez alors dans un véritable brouillard électromagnétique.

La pollution de l’environnement par le compteur linky

A l’extérieur de votre domicile, les compteurs linky utilisent la technologie wifi ou 3G pour communiquer vos informations à un boîtier situé dans votre quartier ou votre rue. Ce dernier les transmettra alors à un central.

Ce procédé de communication de vos informations constitue une pollution pour votre environnement immédiat et d’autant plus importante que ce sont les données de tous les domiciles environnants qui sont communiquées plusieurs fois par jour.

Autrement dit, le compteur Linky pollue aussi bien l’intérieur des lieux dans lesquels ils sont installés (ou auxquels ils sont reliés) que l’extérieur.

L’exposition aux ondes électromagnétiques accroît votre sensibilité

L’être humain comme l’ensemble du règne animal est habitué depuis très longtemps à des ondes naturelles. Car la géobiologie et nos ancêtres avaient déjà conscience et connaissance de réseaux électromagnétiques naturels.

Si vous ajoutez à cela des ondes non naturelles et surtout dont les fréquences sont omniprésentes et accentuées au quotidien, vous risquez d’accroître votre sensibilité aux ondes électromagnétiques et de ne plus supporter celles-ci.

Cela peut générer chez vous ou votre entourage des changements de comportement ou des pathologies. Les plus jeunes et les personnes les plus sensibles seront les premières touchées.

Si vous avez des animaux de compagnie, ils seront aussi touchés, voire plus rapidement par les désagréments des compteurs communicants.

Voir aussi : https://emilie-m.net/les-ondes-electromagnetiques-et-les-animaux/

Les solutions contre les ondes électromagnétiques

La première solution pour parer ces problèmes éventuels est de refuser l’installation du compteur communicant s’il n’a pas encore été installé. Vous en avez le droit.

Ensuite s’il a été installé, vous pouvez demander à faire installer des filtres à l’entrée de votre circuit qui réduiront les nuisances sur votre installation complète. C’est Enedis qui doit prendre en charge une tel équipement.

Pour les nouvelles constructions, malheureusement Enedis impose l’installation des compteurs communicants. Pour parer cela, vous devrez demander à votre électricien d’utiliser des gaines électriques blindées. Cela évitera l’effet de cage de Faraday au sein de votre maison, quels que soient les matériaux de construction utilisés.

Vous pouvez aussi utiliser des pierres de protection, à porter sur vous-même.

Enfin Yann Lipnick propose des symboles de protection qui permettent de réduire les effets du compteur Linky. Vous pouvez les trouver sur son site internet.

En conclusion, la géobiologie traditionnelle montre que les compteurs communicants sont nocifs aussi bien pour l’intérieur de votre maison (qu’ils transforment en cage de Faraday) que pour l’environnement extérieur. Cela génère un accroissement de votre sensibilité et peut conduire à l’apparition de pathologies ou troubles physiques pour vous et les membres de votre famille. Des solutions existent pour limiter ou éviter de telles nuisances que ce soit à l’intérieur de la maison comme à l’extérieur.

Vous avez encore des questions sur les compteurs communicants du point de vue de la géobiologie ? Posez vos questions en commentaire et j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

L’électrosensibilité, une fatalité ?

Nous vivons dans un monde rempli d’ondes. Certaines sont naturelles, tandis que d’autres sont artificielles. Les deux peuvent avoir des effets sur les êtres vivants. Toutefois, aujourd’hui, celles qui posent le plus souvent problème sont les ondes artificielles.

Certains d’entre vous y deviennent tellement sensibles qu’ils sont ce que l’on peut nommer des personnes électrosensibles.

Mais de quoi s’agit-il exactement ? Quels en sont les symptômes ? Quels sont les dangers des ondes sur les êtres vivants ? Comment peut-on réduire leur impact sur le vivant ?

Définition de l’électrosensibilité

L’électrosensibilité peut être définie comme une sensibilité aux ondes électromagnétiques. Cette sensibilité est supérieure à la moyenne et est incontrôlable pour la personne la vivant. Si vous êtes électrosensible, vous avez le sentiment de subir les ondes.

Votre sensibilité peut même devenir un véritable handicap selon votre niveau de sensibilité.

Les symptômes de l’électrosensibilité

Les niveaux d’électrosensibilité sont fonction de vos symptômes et bien souvent également du niveau d’exposition aux ondes.

Vous pouvez sentir des fourmillements constants dans vos mains et vos membres en présence d’une box, d’un téléphone portable ou à proximité d’une antenne relais. Vous avez peut-être des sensations de brûlures de la peau, ou des problèmes de circulation.

Certaines personnes peuvent ressentir des douleurs musculaires importantes. Tandis que d’autres parmi vous vont plutôt ressentir des migraines à répétition, voire même développer des troubles plus importants de la vision ou de l’audition.

Certaines personnes électrosensibles développent des problèmes de sommeil, de baisse de libido.

Vous pouvez aussi rencontrer des phases de dépression, d’angoisses, de stress intense. Certains parlent également de maux de ventre, de dos, de raideurs à la nuque.

Des ondes dangereuses pour les êtres humains et les animaux

Les ondes trop nombreuses et non maîtrisées présentent un danger pour les êtres humains comme pour les animaux.

Pour rappel sur ces derniers, voir : https://emilie-m.net/les-ondes-electromagnetiques-et-les-animaux/

Et la multiplication des dispositifs utilisant le wifi, les ondes électromagnétiques globalement, va croissant.

Heureusement, les effets deviennent de plus en plus connus à mesure que les ondes se développent. Certes la reconnaissance des précautions à prendre reste parfois encore réduite de la part des pouvoirs publics – comme avec les compteurs communicants comme le Linky ou Gazpar par exemple – néanmoins de plus en plus de collectifs se montent pour permettre à ses membres de faire valoir ses droits. Vous pouvez certainement en trouver près de chez vous.

Réduire les sources électromagnétiques

Car la meilleure façon de réduire le nombre de personnes électromagnétiques est d’abord de réduire les sources électromagnétiques. Refuser un compteur communicant est un acte de prudence en l’état actuel des choses.

Couper le wifi, le téléphone portable ou toute autre source chez vous le soir avant de vous coucher est encore une autre manière de réduire les nuisances.

Vous pouvez aussi avoir recours à des pierres de protection (voir pour rappel : https://emilie-m.net/les-pierres-noires/) pour réduire les effets négatifs des ondes électromagnétiques.

Lorsque votre installation le permet, privilégiez les branchements par le câble. Ils auront l’avantage en plus de vous offrir une connexion internet plus stable.

Ou vivre dans une zone blanche

Certains d’entre vous sont tellement sensibles aux ondes électromagnétiques qu’ils se voient contraints de vivre dans une zone blanche.

Une zone est dite blanche lorsqu’elle ne comporte aucune pollution électromagnétique. Pour le dire plus clairement, aucun téléphone portable ne pourra capter dans cette zone. Ces zones existent encore pour l’instant. Et des collectifs se battent là-aussi pour les maintenir.

Enfin je vous conseille de vous rendre auprès d’un thérapeute qui pourra vous accompagner pour trouver en vous-même l’origine de ce trouble et vous aider progressivement à réduire les nuisances que vous vivez au quotidien.

En résumé, l’électrosensibilité est une sensibilité accrue aux ondes électromagnétiques qui peut s’exprimer à travers des symptômes physiques, mentaux et/ou émotionnels. Tous les êtres vivants sont sensibles aux ondes électromagnétiques, lesquelles peuvent avoir des conséquences parfois importantes dans le cas d’une forte exposition et/ou d’expositions répétées.

Des solutions existent pour réduire cette électrosensibilité : réduire les sources des ondes électromagnétiques, se rendre dans des zones blanches et vous faire accompagner par un thérapeute pour travailler sur l’origine du problème.

Vous avez encore des questions ou des remarques au sujet de l’électrosensibilité ? Posez-les en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

Les ondes électromagnétiques et les animaux

La géobiologie s’intéresse aussi bien à l’harmonisation des habitats qu’aux habitants eux-mêmes.

Pour rappel sur la géobiologie, voir : https://emilie-m.net/geobiologie-traditionnelle-et-geobiologie-holistique/

Il peut m’arriver également d’harmoniser des autres lieux comme des magasins, des jardins. Et il est de plus en plus fréquent que je sois amenée à travailler avec les animaux vivant dans ces lieux. Cela n’est pas étonnant car eux-mêmes vivent dans ces lieux et peuvent « subirent » les fréquences vibratoires dégagées par la disharmonie du lieu. Aujourd’hui je vous propose de parler plus concrètement des ondes électromagnétiques et des animaux. Que leur dicte leur instinct naturel ? Quelles sont les nuisances des ondes électromagnétiques pour les animaux d’élevage comme pour les animaux domestiques ? Quelles solutions peuvent être mises en place pour parer ou réduire ce type de nuisances ?

L’instinct naturel des animaux sauvages

Il est dit que les peuples anciens observaient souvent les animaux sauvages et leurs mouvements sur un terrain avant de décider où s’installer. Concrètement, les lieux où les animaux ne se rendaient pas étaient proscrits.

Vous pouvez sans doute en être étonné. Il y a quelques temps, des clients chez lesquels je réalisais une harmonisation de leur maison sont alors très surpris de voir leur chienne se rendre dans leur chambre, lieu où je travaillais. Jusqu’à ce jour, elle ne s’était tout simplement jamais rendu à ce niveau de la maison. Effectivement il y avait un travail conséquent à y réaliser.

Si vous avez des animaux de compagnie, observez-les et voyez les lieux dans lesquels ils ne se rendent jamais y compris si vous les encouragez. Cela pourra vous donner quelques indications.

La baisse de lactation de vaches en élevage

Il y a quelques années, un vétérinaire avait été contacté par un agriculteur car ce dernier avait constaté une baisse notable de lactation de ses vaches. Malgré une nette amélioration de l’alimentation des vaches, rien n’y faisait. L’éleveur a alors fait appel à un géobiologue. Il a vite observé la présence d’un poteau électrique de taille conséquente proche de la ferme.

Pour rappel sur cette histoire : https://emilie-m.net/la-geobiologie-en-entreprise-le-cas-des-eleveurs/

Il a alors remis le poteau à la terre correctement puis réaliser un travail uniquement sur ce point. Progressivement les vaches ont de nouveau retrouvé une bonne lactation.

Les nuisances électromagnétiques sur les animaux de compagnie

Si vous vous intéressez à la géobiologie, vous connaissez sans doute bien cette anecdote que je viens de vous raconter et que l’on retrouve dans un magazine spécialisé. Vos animaux de compagnie sont sensibles aussi aux ondes électromagnétiques. Et ils sont souvent les premiers à vous montrer la présence de problèmes à ce niveau-là. Récemment je lisais encore des témoignages concernant les effets néfastes des compteurs linky par exemple sur la santé, notamment celle des animaux. Ils sont d’autant plus les premiers à être concernés par le développement de pathologie que ce sont eux qui passent le plus de temps dans la maison.

Les solutions pour réduire les nuisances pour les animaux

Quelles solutions peuvent être mises en place pour protéger nos animaux ? Finalement les mêmes ou presque que pour nous. Veillez d’abord à réduire au minimum la présence de dispositifs diffusant des ondes électromagnétiques. Si vous ne l’avez pas encore, refusez le linky. Choisissez des téléphones fixes émettant peu d’ondes. Préférez internet en filaire ou allumez le wifi uniquement lorsque vous en avez besoin. Évitez à tout prix le courant porteur en ligne.

Évitez de faire passer une rallonge là où dort votre animal de compagnie.

Vous pouvez faire porter des pierres à vos animaux : la tourmaline noire ou la shungite par exemple.

Pour rappel sur ces pierres voir : https://emilie-m.net/la-tourmaline-noire/

Et aussi : https://emilie-m.net/les-pierres-noires/

Et si vous avez des doutes, faites appel à un géobiologue proche de votre domicile.

En résumé, tous les animaux, qu’ils soient sauvages ou domestiqués, sont sensibles aux ondes électromagnétiques qu’elles soient naturelles ou artificielles. Ils peuvent à ce titre être les premiers messagers, par leurs comportements ou par des problèmes de santé, à nous indiquer de tels déséquilibres dans nos domiciles. Les solutions pour réduire ces ondes électromagnétiques artificielles existent : que ce soit de limiter leurs émanations ou que ce soit de protéger votre animal si le premier cas ne peut être appliquer.

Vous avez encore des questions ou des remarques sur les ondes électromagnétiques et les animaux ? Posez-les en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

La géobiologie sacrée, pour évoluer

Dans cet article, je souhaite vous présenter la géobiologie sacrée, une branche de la géobiologie.

Pour rappel sur la géobiologie voir : https://emilie-m.net/geobiologie-traditionnelle-et-geobiologie-holistique/

De quoi s’agit-il exactement ? Qu’est-ce que le sacré ? Comment aborder les sites sacrés ? Qu’est-ce que la géobiologie sacrée peut apporter à l’être humain ?

La géobiologie sacrée étudie les sites « sacrés »

La géobiologie sacrée est une des branches de la géobiologie qui étudie les sites « sacrés » : lieux de cultes anciens voire antiques, abbayes, sites mégalithiques, églises romanes et gothiques, ermitages, sources miraculeuses etc.

Ces lieux sacrés sont implantés sur des lignes de forces énergétiques telluriques et cosmiques de telle sorte que ces lieux vibrent à un niveau vibratoire très haut.

Il n’est donc pas recommandé de vivre constamment dans ces hauts lieux énergétiques qui ne correspondent pas à un lieu de vie « normal », où l’être humain doit être équilibré entre les deux énergies, tellurique et cosmique.

Le sacré vs le religieux

La notion de sacré est souvent rattachée à celle de religieux car plusieurs religions, notamment la chrétienté, se sont réappropriées au fil du temps le sacré.

Or le sacré est en chacun de vous. Le sacrum ne constitue-t-il pas une partie de votre corps ? Il s’agit de cette partie essentielle qui permet d’articuler votre bassin et sur lequel repose l’ensemble de votre corps. Il constitue le lien entre le haut du corps et le bas du corps.

Donc le sacré serait le lien entre le haut et le bas, entre le visible et l’invisible.

L’approche sacrée vise à permettre à l’individu de trouver l’équilibre entre le haut et le bas tout en étant pleinement incarné.

La circulation sur les sites sacrés

Aborder les sites sacrés, qu’ils aient été « récupérés » par les religions ou non, requiert beaucoup de respect pour le site et une grande écoute de soi-même.

Prenez le temps d’entrer dans le site en écoutant les réactions de votre corps, vos propres messages intérieurs. Avez-vous envie de vous arrêter un instant ?

la géobiologie sacrée pour évoluer

Avant d’entrer dans un site sacré, il est nécessaire de prendre le temps de se centrer et de se mettre en contact avec le lieu. Abordez-le avec gratitude et il s’ouvrira à vous. Vous pouvez bien sûr chanter si vous le souhaitez des chants sacrés ou réciter des mantras.

Pour rappel sur le mantra : https://emilie-m.net/creez-votre-propre-mantra-pour-vous-eveiller/

Évitez d’arriver en terrain conquis car il risque de ne rien vous apporter. Si vous avez des ressentis très fins, vous pourrez en profiter et suivre la guidance des énergies du lieu. Sinon vous pouvez participer à des journées proposées par des géobiologues qui vous guideront dans la compréhension du site et la circulation sur celui-ci.

Initiations et évolution grâce aux sites sacrés

Quand vous vous rendez sur un lieu sacré, ceux-ci vous apportent une énergie très puissante das votre corps et vous permettra de vivre une expérience énergétique très impressionnante.

Les énergies des lieux sacrés qui entrent en vous vous permettent d’évacuer des émotions coincées dans votre corps qu’il s’agisse de tristesse, de colère ou de mal-être par exemple.

Elles vous aident à trouver des réponses à vos questions, à vous soigner d’un problème physique ou mental. Ce sont donc des lieux de traitement holistique.

De plus, ils vous permettent de vous connecter à votre être spirituel, de trouver la paix et de la sérénité et de mieux comprendre où vous en êtes sur votre chemin de vie.

En conclusion, la géobiologie sacrée est une branche de la géobiologie qui aborde les sites sacrés. Le sacré est en chacun de vous. C’est ce qui fait le lien entre le haut et le bas, le visible et l’invisible. Aborder un site sacré requiert du respect, l’ouverture de ses sens subtils et parfois aussi l’accompagnement d’un géobiologue pour vous guider dans la compréhension du lieu et la circulation sur celui-ci.

Enfin circuler sur des lieux sacrés peut vous apporter un bien-être physique, mental et émotionnel tout en vous aidant à poursuivre votre évolution spirituelle.

Vous avez encore des questions ou des remarques sur la géobiologie sacrée ? Posez-les en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

Mise au point

Bonjour à tous,

Je reprends mon clavier ce matin à la suite d’un article pour lequel j’ai été interrogée sur ma pratique en tant que géobiologue (article de ce jeudi dans le Journal de Saône-et-Loire).
Je comprends d’abord la réaction de certains amis et confrères face à l’article « Émilie chasse les esprits » car certains de mes propos sont déformés et centrés sur un seul aspect de la géobiologie.

Lorsque la pigiste, que je connais très bien par ailleurs, m’a proposé de m’interroger sur la géobiologie, j’y ai vu l’occasion d’expliquer de manière posée et honnête de quoi il s’agissait. Je suis très ennuyée des termes « esprit » et aussi « médecine parallèle » que je n’ai jamais employés. En aucun cas, je ne peux être assimilée à une chasseuse d’esprits. La géobiologie qui a fait l’objet de la plus grande partie de l’interview disparaît derrière un titre racoleur qui ne me correspond pas. Je réfute toute pratique d’une « médecine parallèle ».  Mon activité correspond à un accompagnement pour le bien-être et ne saurait remplacer en aucun cas la médecine.

Lors de mon interview, j’avais pris le temps (plus d’une demi-heure) pour expliquer ce qu’était la géobiologie : harmonisation du lieu, des énergies au niveau cosmo-tellurique (recherche d’eau, de failles sèches ou humide, réseau hartmann ou curry aussi par exemple et aussi nuisances électro-magnétiques). La journaliste m’a alors parlé d’esprit. Je lui ai dit que je ne parlais pas d’esprit mais d’abord d’énergies stagnantes qui pouvaient correspondre à des défunts qui n’étaient pas partis dans la lumière ou des mémoires.

Ce qui m’embête en plus avec le terme « chasser », c’est cette idée d’être « contre » quelques chose ou quelqu’un. Mardi dernier, j’étais justement chez une cliente pour harmoniser une maison. Elle m’a dit avoir fait appel à moi car elle savait qu’il y avait des défunts. Elle m’avait choisie pour les accompagner avec bienveillance. Donc j’accompagne vers la lumière pour que chacun, les défunts comme les habitants de la maison puissent être en paix.

Je me permets de remettre ici en lien les différents articles que j’ai écrit sur le sujet de la géobiologie et qui clarifieront ce que l’article du Journal de Saône-et-Loire a éludé du fait du format exigé par la rédaction et de ligne éditoriale choisie.

Article 1: https://emilie-m.net/geobiologie-traditionnelle-et-geobiol…/

Article 2 : https://emilie-m.net/la-geobiologie-en-entreprise-le-cas-d…/

Autre lien : https://emilie-m.net/specialites/la-geobiologie/

Je vous remercie tous de votre bienveillance et vous souhaite une belle journée.
Bien à vous,
Émilie Laure

NB : Je tiens enfin à préciser concernant cet article que si certaines maladresses pouvant conduire à une incompréhension ou un flou sur nos pratiques sont apparues, c’est davantage du fait d’une relecture par un autre confrère de la pigiste qui m’a interrogée que de son fait. Cette personne a jusqu’à présent toujours rédigé à mon égard des contenus de qualité et de manière très professionnelle s’attachant à respecter mon approche. Gardons-nous de nourrir des peurs et des conflits inutiles.
En outre, internet permet à tous de venir mieux comprendre ma pratique en lisant directement sur mon site mes propos, non déformés par une stratégie de vente ou un format restreint et contraint d’un article de presse.
Bien à vous,
Émilie- Laure

La sauge, la plante qui sauve

Aujourd’hui je souhaite aborder une nouvelle thématique en vous parlant d’une plante à laquelle j’ai recours régulièrement : la sauge. Cela étonne parfois certains d’entre vous. Pourquoi utiliser la sauge ? Dans quels domaines ?

Précisons immédiatement qu’il existe des sauges qui forment le genre Salvia (signifiant qui sauve!). Ce sont des plantes de la famille des Lamiacées qui comprend plus de 900 espèces, annuelles, bisannuelles, vivaces ou arbustives. Une dizaine de sauges sont indigènes en Europe, par exemple la sauge des prés.

sauge en fleur

La sauge employée en géobiologie

La sauge est une plante communément employée en géobiologie afin de purifier/nettoyer énergétiquement votre maison. D’ailleurs, il est courant que des personnes viennent me voir afin de pouvoir réaliser elles-mêmes ce type de nettoyage.

Si vous possédez de la sauge dans votre jardin, cueillez-la et faites-la sécher. Puis accrochez plusieurs branches entre elles bien serrées.

La purification de votre lieu se réalise par fumigation : cela signifie que vous allez employez la fumée de votre bâton de sauge pour nettoyer le lieu des énergies négatives (après le passage de certaines personnes, après une dispute etc.).

Si le malaise persiste, faites appel à un géobiologue pour en savoir plus.

La sauge pour se purifier

Si la sauge peut être employée pour purifier les lieux. Elle peut l’être aussi pour soi-même. Après avoir visité certains lieux lourds de souvenirs ou d’énergies négatives, allumez votre bâton de sauge et passez le long de votre corps.

Vous pouvez aussi demander à quelqu’un de vous le faire. La personne tournera autour de vous, le bâton de sauge allumée et vous enfumant.

Attention, si vous craignez cette odeur, veillez à réaliser le nettoyage dans un lieu ouvert et prenez bien l’air ensuite.

Vérifiez également votre ancrage après votre nettoyage, car la sauge élève vos vibrations. Encore faut-il garder les pieds sur terre !

Pour rappel sur l’ancrage, lire : https://emilie-m.net/lancrage-pour-vivre-au-present/

La sauge et ses propriétés thérapeutiques

Dans de nombreuses civilisations, la ou les sauges étaient connues pour de nombreuses propriétés.

En France, les sauges étaient considérées au Moyen Âge comme une panacée, certaines espèces possédant en effet de nombreuses vertus médicinales. Deux espèces étaient particulièrement utilisées pour leurs sommités fleuries et leurs feuilles, la sauge sclarée (Salvia sclarea) et la sauge officinale (Salvia officinalis), avec lesquelles on faisait des infusions et des décoctions.

Parmi ses propriétés thérapeutiques, vous pouvez retenir les suivantes. La sauge est antiseptique, antispasmodique, antisudorifique, apéritive, bactéricide, calmante, céphalique, coronarienne, digestive, énergétique, enraye la montée de lait, diurétique léger, emménagogue, fébrifuge, laxative, fluidifiant sanguin, stimule la mémoire et tonique.

La sauge possède aussi une action œstrogénique. C’est un régulateur hormonal qui agit sur la sphère urogénitale féminine. Certaines sages-femmes recommandent leur prise quelques jours avant le terme d’une grossesse pour faciliter le travail.

D’autres techniques pour accompagner naturellement son accouchement : https://naturellemaman.com/declenchement-naturel-accouchement/

sauge feuille

La sauge pour la cuisine

Pour les gourmands et les gourmandes, vous pouvez avoir recours à la sauge en cuisine. C’est autant bon pour les papilles que pour votre santé !

Utilisez-la fraîche pour réaliser des omelettes, dans vos poêlées de légumes, avec des oignons et aussi dans une bonne infusion avec du miel.

C’est un délice !

En résumé, les sauges sont très variées et connues depuis de nombreuses années. Elles sont employées aussi bien en géobiologie, pour leurs vertus médicinales que pour régaler vos papilles.

Enfin purifiez-vous avec la sauge pour conserver vos énergies.

Vous avez encore des questions ou des remarques sur la sauge ? Posez-les en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Émilie-Laure

La radiesthésie, une pratique à redécouvrir

Vous entendez souvent parler de radiesthésie ? Vous vous imaginez que seulement certaines personnes peuvent pratiquer la radiesthésie. Qu’en est-il vraiment ? De quoi s’agit-il exactement ?

Dans ce nouvel article, je vous propose de répondre à ces questions.

La radiesthésie, une pratique pour détecter les radiations

La radiesthésie se définit comme un procédé de détection fondé sur une réceptivité particulière à des radiations qu’émettent certains corps et objets. En effet, tout est vibratoire autour de nous et en nous. A partir de ce constat, nous pouvons envisager de détecter les radiations d’objets qui ne sont même pas visibles directement.

Ainsi les personnes qui trouvent des sources d’eau sous la terre ne les voient pas. Elles les détectent grâce aux radiations émises par ces sources.

La radiesthésie et ses outils

La radiesthésie constitue ainsi une pratique qui s’appuie sur différents outils qui vont des plus connus aux moins connus : pendule (il en existe de toutes sortes), des baguettes.

Et le premier outil que tout être humain possède est son propre corps. Si vous apprenez à écouter votre corps, vous remarquerez par exemple que vous avez certaines sensations lorsque vous vous trouvez à proximité de l’eau, et d’autres sensations à proximité d’une faille et encore une autre lorsque vous entrez dans un lieu empli de mémoires.

radiesthésie

La radiesthésie à portée de tous

La radiesthésie est à la portée de tous.

Je rappelle dans ce précédent article comment j’ai débuté la radiesthésie :

https://emilie-m.net/la-radiesthesie/

En effet, nous sommes tous plus ou moins sensibles. Il importe que vous appreniez ou réappreniez à vous écouter et avoir confiance dans vos sensations d’abord.

Il existe aussi des stages d’initiation à la radiesthésie qui vous permettront de vous perfectionner. Je vous conseille aussi de pratiquer régulièrement la radiesthésie afin de vous améliorer. Si vous savez aujourd’hui faire du vélo, c’est parce que vous avez persévéré. Il en est de même avec la radiesthésie.

La radiesthésie et ses utilisations

La radiesthésie peut être employée dans de nombreuses disciplines. Un énergéticien peut l’utiliser pour réaliser votre bilan énergétique et détecter les déséquilibres sur vos corps énergétiques.

Un géobiologue prendra les mesures de votre lieu de vie avec un pendule et cherchera à détecter toutes les perturbations avec différents outils en sa possession.

La radiesthésie peut aussi être employée pour des recherches sur plan d’objets, de personnes ou d’animaux. Dans certaines affaires, en France comme dans d’autres pays, des services de police font appel à des radiesthésistes pour tenter de retrouver des personnes disparues.

On peut aussi employer la radiesthésie dans de nombreux cas : médecine pour déterminer la posologie adaptée d’un médicament, diététique et nutrition pour définir un régime alimentaire adaptée, ou encore aussi dans le domaine des allergies pour tenter de déceler d’éventuelles intolérances.

Quelques précautions à prendre en radiesthésie

Outre le fait de pratiquer régulièrement, la radiesthésie requière de la prudence. Si vous êtes fatigué, il peut être préférable de repousser votre séance. Si vous vous sentez perturbé au niveau émotionnel ou trop impliqué, évitez de pratiquer une recherche avec le pendule, vous risquez d’obtenir des réponses floues.

Pour vous aider dans votre pratique, pensez à vérifier que vous êtes bien centré et ancré. Si tel n’est pas le cas, débutez votre séance par une courte méditation qui vous mettra dans l’instant présent.

Un exemple de méditation ici : https://emilie-m.net/mediter-respirer/

Soyez apaisé et veillez à être au calme.

En résumé, la radiesthésie est une pratique permettant de détecter les vibrations d’objets ou de personnes qui ne sont pas toujours visibles et proches physiquement. Elle s’appuie sur le développement d’une sensibilité présente en chacun de nous et avec l’utilisation parfois de certains outils qui sont votre prolongement. Si vous souhaitez vous améliorer dans votre pratique ou développez davantage celle-ci, veillez à prendre quelques précautions et à travailler régulièrement.

Pratiquez lorsque vous êtes reposé et centré. Et choisissez des exercices simples dans un premier temps.

Vous avez encore des questions ou des remarques sur la radiesthésie ? Posez-les en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Émilie-Laure

Vous souhaitez découvrir la radiesthésie au cours d’un stage ? Inscrivez-vous dès maintenant au stage de découverte de la radiesthésie du samedi 7 juillet prochain.

En savoir plus : https://emilie-m.net/formations/stage-decouverte-de-la-radiesthesie/

Géobiologie traditionnelle et géobiologie holistique

Vous vous demandez certainement pourquoi parle-t-on de géobiologie traditionnelle et de géobiologie holistique. Dans cet article, je vous propose de répondre aux questions suivantes : quels sont les points communs entre les deux méthodes ? Que peuvent vous apporter chacune d’entre elles ?

La géobiologie : un ensemble de techniques au service d’un lieu

D’abord la géobiologie qu’elle soit traditionnelle ou holistique est constituée de techniques utilisées dans le but d’harmoniser votre lieu de vie. Lorsque vous contactez un géobiologue, c’est que vous considérez que des perturbations dans votre domicile vous empêchent d’y vivre paisiblement. Vous avez des troubles du sommeil, des troubles du voisinage. Dans votre entreprise, vous avez une soudaine perte de chiffres d’affaires, des problèmes techniques récurrents etc.

géobiologie, pilone électrique

La géobiologie holistique prend en compte davantage de paramètres

La géobiologie traditionnelle s’intéresse au lieu et uniquement au lieu. Cela signifie qu’elle va chercher à harmoniser des problématiques de votre domicile ou de votre lieu de travail, à partir de troubles telluriques (passages d’eau, cavités, perturbations électromagnétiques etc.) et subtils (magie noire, entités etc.). Elle va les traiter en considérant qu’elles sont à l’origine de vos maux.

La géobiologie holistique pour sa part, va tenir compte de vous en tant qu’habitant. Et elle va s’intéresser aux « valises » que vous apportez dans ce lieu, et cela en supplément des autres problématiques du lieu.

La géobiologie holistique vous permet de travailler des problématiques personnelles et professionnelles

Dans le cas de la géobiologie holistique, le géobiologue pourra vous permettre de régler des problématiques personnelles et professionnelles. L’habitat constitue un miroir vous renvoyant vos propres problématiques. Pour le dire autre, cela signifie que votre habitat constitue un symbole de vous-même.

La géobiologie holistique vous permet d’évoluer personnellement

La géobiologie traditionnelle s’attachant par essence au lieu, elle vous propose assez peu de travail personnel.

En revanche la géobiologie holistique est une méthode vous proposant pleinement d’évoluer en travaillant directement sur vous-même. Le géobiologue vous assiste dans ce cas-là dans les prises de conscience et la résolution de vos problématiques, notamment sur les plans émotionnel et mental. En conséquence, vos problématiques matérielles en sont directement impactées positivement. Autrement dit, vous trouverez beaucoup plus facilement et durablement les solutions pour résoudre des problèmes de voisinage et les pacifier par exemple.

La géobiologie holistique est une méthode intégrative

La géobiologie holistique, en vous permettant de travailler sur vous-même, vous amène à intégrer de nouveaux fonctionnements qui réguleront la circulation d’énergie en vous-même et dans votre habitat.

Vous êtes amené à mettre en place des changements à votre domicile et dans votre vie.

En revanche, la géobiologie traditionnelle vous propose des changements sur le plan matériel afin de réduire l’impact des nuisances extérieures à vous-même.

En résumé, la géobiologie traditionnelle vous propose d’apporter un bien-être à votre domicile en cherchant des solutions extérieures à l’habitant. La géobiologie holistique pour sa part tient compte de l’habitant, de l’habitat et de son ambiance dans l’harmonisation du lieu. Elle vous fait directement participer à l’harmonisation de votre domicile ou de votre lieu de travail.

Vous avez encore des questions ou des remarques sur la géobiologie ? Posez-les en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Émilie-Laure

Pour en savoir plus :

La Fédération Française de Géobiologie

https://www.federationfrancaisedegeobiologie.fr/

Une de mes spécialités : la géobiologie

https://emilie-m.net/specialites/la-geobiologie/

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

Le soleil et la lune, des symboles

Aujourd’hui je vous propose d’aborder un sujet qui m’est cher, la symbolique. Notre vie est semée de symboles. Réduire les symboles à une existence nocturne (au cours de nos rêves) est donc bien restrictive. Et les symboles sont non seulement présents dans des représentations iconographiques et aussi dans nos actes du quotidien à travers par exemple notre propre expression du langage.

Prenons par exemple le soleil et la lune.

Le soleil et la lune sont deux astres omniprésents dans notre vie. D’abord le soleil brille, même derrière les nuages, permettant à notre planète de ne pas être transformé en glaçon.

La lune, quant à elle, tourne autour de la Terre et joue un rôle dans notre vie quotidienne. Il existe d’ailleurs un calendrier lunaire afin de pouvoir mieux travailler avec ses énergies, notamment dans le jardin et aussi pour de nombreuses activités : coupe du bois, coupe des cheveux, opérations chirurgicales etc.

Si nous prenons le temps d’étudier sincèrement la présence du soleil et de la lune dans notre quotidien, nous constatons que les galettes méditerranéennes sont de forme ronde comme le soleil. En géométrie sacrée, nous dirons que tout part du rond. Le carré tient dans le rond. Pour réaliser une fleur de vie soi-même, on tracera d’abord un rond et on travaillera à partir de différents points placés sur ce rond.

Et vous avez certainement bien d’autres exemples en tête en lisant cet article.

Et la lune ? Ne parle-t-on pas de croissant de lune ? Croissant ? Certains d’entre vous en mangent régulièrement. Certaines religions ont par ailleurs repris la forme d’un croissant de lune en tant que symbole.

Significations de ces symboles

Les symboles ont plusieurs significations possibles, tant au niveau universel qu’au niveau personnel. Dans le cadre de cet article, je n’aborderai pas le niveau personnel et individuel. En revanche, je vous donnerai quelques indications concernant les significations universelles communément admises au sujet du soleil et de la lune.

Intéressons-nous au symbole du soleil repris d’ailleurs par Louis XIV. Il s’agit en réalité d’un attribut masculin au sens sacré du terme. Le soleil est donc le symbole de l’énergie masculine sacrée et aussi le symbole du Père éternel.

Dans le système solaire, le soleil est l’étoile autour de laquelle gravitent tous les autres corps célestes. Sa luminosité éclaire les planètes, rendant la vie possible (soleil = symbole de vie). Ce schéma se répète aussi dans la nature, comme dans l’atome, qui a exactement les mêmes caractéristiques qu’un système solaire (les électrons tournent autour du noyau comme les planètes autour du soleil). Sans le magnétisme du soleil, les planètes ne seraient que de la matière inerte errant dans l’espace. Le soleil est par conséquent la lumière qui détermine le sens et le but des planètes. De ce fait, le Soleil peut être considéré comme un symbole de pouvoir.

Il donne vie, contrôle, organise, régit et dirige.

Le soleil dans différentes mythologies

Dans la mythologie Aztèque le Dieu Soleil était Huitzilopochtli, également dieu de la guerre, considéré comme le maître du monde.

Dans la mythologie sumérienne, Utu était le Dieu du Soleil. Il était également considéré comme le Dieu de la Justice, car sa position dans le ciel lui confère le pouvoir de voir tout ce qui se passe sur Terre. Il est représenté par un disque orné d’une étoile à quatre branches séparées par des faisceaux de rayons ondulés.

Chez les babyloniens, le dieu Soleil Shamash était également capable de tout voir. Il symbolisait ainsi les notions de justice et de divination.

Dans la Grèce Antique, l’astre de lumière est représenté par le Dieu Hélios. Précédé d’Éos, (l’Aurore), c’est lui qui donnait la lumière aux dieux et aux mortels. Sa place privilégiée dans le ciel lui permettait également de voir tout ce qui se produisait sur Terre. Aussi put-il avertir Héphaïstos des infidélités de son épouse Aphrodite avec le dieu Arès. Il informa également Déméter de l’enlèvement de sa fille Corée par Hadès, Dieu des enfers.

Chez les Hindous, Surya (“l’œil du ciel qui veille sur le monde”) est le dieu brahmanique du soleil, source d’énergie et de lumière qui enveloppe et pénètre la Terre. Il est également le père de Manu, le premier homme sur Terre. Surya est celui qui met en mouvement les êtres et les choses. Sa chaleur et sa force peuvent à la fois créer, nourrir, et anéantir tous les êtres. Dans les Védas, Surya est représenté par un jeune homme auréolé du disque solaire et conduisant un char de lumière tiré par sept chevaux.

Dans la mythologie perse, monté sur un char attelé à des chevaux blancs, le Dieu Mithra est associé au Soleil et apparaît comme la représentation du bien et l’ordonnateur du monde. Possédant mille oreilles et dix milles yeux, rien ne lui échappe. Son parcours annuel était considéré comme une illustration cosmique de la destinée humaine : naissance, vie, mort et résurrection.

L’âme, comme le soleil, se lève, atteint son apogée, puis tombe en dessous de l’horizon pour faire face à l’obscurité, pour remonter le lendemain matin dans le cycle éternel de la mort et de la renaissance.

Parallèle avec la vie humaine

Dans une vie, un être humain suit les mêmes étapes que le soleil. La naissance d’un bébé correspond au lever du soleil, puis l’enfant grandit jusqu’à l’âge adulte, représenté par midi quand le soleil est au zénith, sa position la plus haute (du point de vue de la Terre). Enfin, le soleil commence à descendre, tout comme l’être humain commence à vieillir, et puis vient le coucher du soleil, qui symbolise la mort.

Dans le monde antique, on ne craignait pas la mort. Comme beaucoup d’anciennes religions étaient réincarnationnistes (croyaient en la réincarnation), la mort était tout simplement un pont entre les différentes vies, une période où la conscience, détachée du corps physique, pouvait explorer le royaume spirituel et se ressourcer. Le royaume spirituel était représenté par la rencontre du soleil avec la nuit dans l’au-delà.

Dans l’Égypte ancienne par exemple, le soleil est associé au dieu Rê (ou Ra). Rê, le dieu soleil, adopte trois formes différentes : Khepri, le scarabée, qui représente le soleil levant, Rê le disque solaire, le soleil de midi et Atoum, vieil homme appuyé sur un bâton, le soleil couchant. Le scarabée, ou bousier, est le symbole de Rê dans son rôle de Khepri, le soleil levant. Il roule devant lui une boule de bouse et représente le soleil en personne. Il est aussi le symbole de renaissance et de régénération, car les jeunes naissent de la boule de bouse dans laquelle il a pondu ses œufs.

Et la lune ?

La lune est yin par rapport au soleil yang : elle est passive, réceptive et féminine. Elle est l’eau par rapport au feu solaire, le froid par rapport à la chaleur, le nord et l’hiver symboliques opposés au sud et à l’été. Sa lumière est celle du reflet du soleil.

La lune symbolise aussi le temps qui passe, le temps vivant, dont elle est la mesure par ses phases successives et régulières. La lune est l’instrument de mesure universel… le même symbolisme relie entre eux la Lune, les Eaux, la Pluie, la fécondité des femmes, celle des animaux, la végétation, le destin de l’homme après la mort et les cérémonies d’initiation.

Dans l’hindouisme, la sphère de la lune est l’aboutissement de la voie des ancêtres (pitri-yâna). Ils ne sont pas libérés de la condition individuelle, mais ils produisent le renouvellement cyclique. Les formes achevées s’y dissolvent, les formes non développées en émanent. Ce qui n’est pas sans rapport avec le rôle transformateur de Shiva, dont l’emblème est un croissant de lune. La lune est  par ailleurs le régent des cycles hebdomadaires et mensuels. Ce mouvement cyclique (phase de croissance et de décroissance) peut être mis en relation avec le symbolisme lunaire de Janus : la lune est à la fois porte du ciel et porte de l’enfer, Diane et Hécate, le ciel dont il s’agit n’étant toutefois que le sommet de l’édifice cosmique. La sortie du cosmos s’effectuera seulement par la porte solaire. Diane serait l’aspect favorable, Hécate l’aspect redoutable de la lune.

C’est elle qui nous éclaire en pleine nuit lorsqu’elle est pleine et révèle ainsi les pièges de la nuit. Elle est guidance dans la nuit, révélatrice de la pénombre et dans la pénombre.

Elle est aussi reliée au féminin sacrée et ainsi aux énergies de Marie/Isis/Ishtar. Les Moon Mother travaillent mensuellement avec ses énergies lors notamment de cérémonies de bénédiction de l’utérus. Elle joue donc un rôle crucial pour les femmes et bien évidemment pour les hommes dans la reconnaissance de leur féminin sacré.

Voici donc quelques exemples, sans être exhaustive, des significations des symboles du soleil et de la lune.

Et pour vous, que représentent ces astres ?

Bon week-end à tous,

Bien à vous,

Émilie Laure

La tourmaline noire

Tourmaline noire
Tourmaline noire

La tourmaline noire est une pierre incontournable en lithothérapie. Nous en avons pratiquement tous besoin. Elle associe comme toutes les pierres de nombreuses propriétés lui permettant d’agir à la fois sur les plans physique, mental et émotionnel.

Ce minéral noir complètement opaque ancre profondément à la terre, première raison pour laquelle elle s’avère souvent indispensable à bon nombre d’entre nous. Les plus gros gisements se trouvent souvent au Brésil, mais aussi à Madagascar. On la trouve alors sous forme d’amas ou cristallisé. Sous cette dernière forme sa surface est recouverte de lignes parallèles.

Sur le plan physique

Cette pierre a des propriétés influant sur les champs magnétiques. On peut donc l’utiliser pour diminuer les effet négatifs des ondes électromagnétiques des appareils électriques domestiques. Chez les personnes très sensibles à la pollution électromagnétique la tourmaline noire soulagera grandement leur vie. La tourmaline noire aide à uriner en dynamisant le système rénal. En cas de douleur intense à un endroit précis de votre corps, vous pouvez aussi utiliser la tourmaline noire qui absorbera littéralement l’énergie basse et ainsi vous soulagera. La tourmaline noire est aussi conseillée aux personnes excitées et hyper-actives. Elle aidera donc à réduire les manifestations du stress. Elle calme les nerfs et renforce la puissance de concentration. Elle aide à guérir les empoisonnements du sang et diminue les infections. Elle supprime aussi les bourdonnements d’oreilles. Enfin elle régulariserait les hormones et les troubles génétiques.

Sur les plans mental et émotionnel

Pierre d’ancrage par excellence, elle aide à garder les pieds sur terre, à être concret. Elle diminue le vagabondage mental et est donc très utile quand on est tête en l’air. Cette tourmaline fait redescendre nos énergies du haut vers le bas. On s’en sert aussi comme pierre de secours pour se rééquilibrer lors d’un travail spirituel intense. Par exemple pour un médium elle permet de couper le lien et de ne plus être dérangé par les entités.

La tourmaline noire absorbe également les énergies basses des personnes et des lieux. Il n’est pas rare qu’au contact d’un flux important d’énergies basses, la pierre se fissure voire « explose » en morceaux. Elle aura alors pris à votre place. Cette dégradation de la pierre est impossible ou réduite en utilisant un pierre de taille plus importante et/ou en purifiant et en rechargeant plus régulièrement la tourmaline noire.

Géobiologie, harmonisation de l’habitat

C’est une pierre qui a toute sa place dans un lieu de passages soit chez soi soit au bureau. Son effet bouclier et éponge permet aux lieux de garder une certaine neutralité, ré-harmoniser et d’élever le taux vibratoire d’une pièce.

Sur une télévision, près d’un compteur électrique, proche de son ordinateur ou encore d’une box, elle permet d’absorber les ondes électromagnétiques.

Dans une chambre, au pied du lit accompagnée du quartz rose, elle permet un sommeil de qualité et d’estomper les cauchemars.

En plaçant une tourmaline noire à chaque coin d’une pièce, elle permet de neutraliser un maximum d’ondes électromagnétiques et de « poser » la pièce si celle-ci est agitée ou perturbée. Placée stratégiquement à certains endroits d’une pièce perturbée elle harmonise et élève le taux vibratoire.

NB : il existe de nombreuses autres pierres noires qui peuvent faciliter aussi l’ancrage. Certaines personnes ne supportent pas la tourmaline noire. Parfois on est amené à travailler avec la tourmaline noire seulement une partie de sa vie, puis d’autres pierres prendront alors le relais. j’en ai déjà fait l’expérience. Quoiqu’il en soit, la tourmaline noire est une pierre généreuse de la famille des tourmalines.

Émilie Laure