Archives par étiquette : environnement

coquille saint jacques

Le nettoyage des minéraux

Aujourd’hui je souhaite aborder quelque chose qui me tient à cœur et qui est essentiel en lithothérapie pour la bonne efficacité et la longévité de nos minéraux : le nettoyage de ceux-ci. Cela fait partie des questions que je pose souvent lors de nos rencontres sur des salons ou lors de conférences : savez-vous nettoyer vos cristaux ? En quoi cela consiste-t-il ? Quels sont les outils les plus simples pour le faire ?

Le nettoyage des cristaux avec l’eau

Et la première chose dont certains d’entre vous me parle, c’est l’eau ou l’eau salée. Cela fait un bon moment que j’ai proscrit cette méthode de mes pratiques pour plusieurs raisons : d’abord toutes les pierres ne supportent pas l’eau. Rappelez-vous qu’elles ont grandi dans certaines conditions de chaleur, de présence de gaz et d’humidité certes. Or vous risquez de détériorer un certain nombre d’entre elles en les passant sous l’eau. En outre, le sel peut aussi être très agressif pour certaines d’entre elles. J’ajoute que la plupart des eaux auxquelles vous avez accès sont porteuses d’informations et qu’en passant les cristaux sous ces eaux, qu’elles soient déminéralisées, eau de source, eau de torrent etc., vous informez les cristaux. Or c’est ce que vous souhaitez éviter.

Nettoyer nos cristaux, pour retirer toute pollution de ceux-ci et leur assurer une longue vie !

Des méthodes simples existent et sont efficaces. Si vous possédez un bol tibétain, placez un carré de tissus au fond, puis votre pierre dessus. Faites chanter le bol tibétain quelques instants. Votre pierre est dépolluée.

bol chantantSi votre bol est suffisamment grand, vous pouvez placer plusieurs pierres. Attention toutefois à ce qu’elles ne se touchent pas.

Si vous ne possédez pas de bols tibétains, une méthode encore plus simple existe : celle du recours aux ondes de forme : coquille Saint Jacques ou fleur de vie.

Ces deux dernières méthodes ont le bénéfice également de permettre de faire remonter le taux vibratoire de votre minéral, autre élément essentiel lorsqu’on a recours à la lithothérapie.

Comment utiliser la coquille Saint Jacques ? Vérifiez que la coquille comprend toujours un morceau du muscle (petit bout noir), puis placez le côté arrondi en direction du nord. Enfin placez votre pierre (une seule à la fois) dedans. Si vous utilisez couramment le pendule, mesurez le temps nécessaire au nettoyage et à la remontée vibratoire de votre minéral. A défaut, je dirai de le laisser au moins une nuit entière.

Lorsque vous achetez une pierre dans un salon ou un magasin, la plupart des vendeurs ne nettoie pas leurs minéraux.  Aussi je vous conseille de laisser la pierre plusieurs jours dans la coquille Saint Jacques ou sur la fleur de vie.

La fleur de vie quant à elle est aussi d’utilisation très simple : imprimez le dessin, placez-le sous plastique. Surtout évitez de déformer ou d’étirer le dessin. Vous pouvez l’imprimer dans le format qui vous intéresse mais respectez les proportions du dessin. Ce sont justement ces proportions qui permettent de produire une onde à l’origine du nettoyage et de la remontée des énergies du minéral.

Placez votre minéral sur le dessin de la même manière qu’avec la coquille Saint Jacques.

fleur de vie1

D’autres techniques pour redonner de l’énergie à nos pierres

J’aborde toutes ces techniques lors de mon stage sur la lithothérapie. Toutefois, je reviendrai sur deux techniques dont vous me parlez souvent : mettre les pierres au soleil ou à la lune.

Attention à ces deux techniques : d’abord elles permettent seulement de faire remonter les vibrations de votre pierre. Elles ne constituent pas à mon sens un moyen de les nettoyer. En outre, beaucoup de pierres craignent le soleil. Aussi renseignez-vous lorsque vous faites l’acquisition d’une pierre. Elle risque de se détériorer au soleil que ce soit lors de son stockage ou si vous souhaitez la faire remonter en énergie. Ainsi l’améthyste, l’ambre ou l’auralite 23 craignent la lumière directe du soleil. Elles perdent leur éclat en cas de contact direct avec le soleil.

En revanche, vous pouvez laisser le cristal de roche au soleil. Il adore cela !

De la même manière, vous pouvez sortir votre cristal de roche et vos pierres noires les soirs de pleine lune. Elles apprécieront le geste.

Comme il n’y a qu’une pleine lune en moyenne par mois, cette méthode me semble toutefois limitée. Aussi je vous conseille de la compléter par le recours aux ondes de forme.

Et le nettoyage physique de vos pierres ?

Évidemment je vous ai décrit des méthodes énergétiques et non pas physiques. Toutefois, si vous souhaitez dépoussiérer vos minéraux, je vous conseille de prendre un pinceau que vous utiliserez uniquement pour cela et/ou un chiffon doux et d’essuyer vos minéraux avec. Pas d’eau, pas d’acide ni le moindre produit. Juste l’huile de coude !

J’espère que ces informations vous seront précieuses pour bien prendre soin de vos pierres.

En résumé, un minéral se nettoie énergétiquement.  Après le nettoyage, procédez à la revitalisation du minéral en faisant remonter ses vibrations soit en le plaçant à la lune ou au soleil, soit sur une onde de forme.

Vous avez d’autres questions sur le nettoyage des pierres, des commentaires ? Posez vos questions en commentaire. J’y répondrai avec plaisir.

Émilie Laure

Pour en savoir plus :

La lithothérapie

https://emilie-m.net/specialites/la-lithotherapie/

La baryte

https://emilie-m.net/la-baryte/

Faire son jardin avec les êtres de la nature

Nous vivons et évoluons dans un monde multidimensionnel. Cela signifie notamment que dans des espaces ou plans parallèles au nôtre, du moins celui que nous percevons le plus facilement (le plan physique), d’autres êtres vivent également.

C’est le cas des êtres de la nature. Comme leur nom l’indique, ce sont des êtres qui œuvrent pour la nature, y compris pour nous-mêmes. Ils sont rattachés à des éléments, d’où l’autre nom qu’on peut leur donner « élémentaux ». Ils travaillent ainsi avec l’eau, l’air, la terre et le feu.

Solliciter les élémentaux

Et nous pouvons les solliciter tels des amis pour avoir un petit coup de main. C’est ainsi que je réalise mon jardin avec l’aide des êtres de la nature. Cela signifie d’abord qu’ils m’aident à choisir les meilleurs emplacements pour les plantes. D’ailleurs, les plantes elles-mêmes me l’indiquent. Ensuite je leur demande de me donner un coup de main pour protéger ou embellir telle ou telle plante.

Et cela marche ! J’ai eu très peu de pertes dans mon jardin. Et les premières pousses de  cette année sont de bonne augure.

Évidemment, j’apporte régulièrement des cadeaux à mes amis pour les remercier de leur implication. Les lutins adorent les bonbons au miel par exemple.

Pour protéger mon jardin de certains insectes, je fais aussi appel à certains esprits d’animaux. Et là aussi, cela marche. Alors que mes voisins se faisaient manger leurs salades l’an dernier, j’ai eu pour ma part très peu de pertes.

J’ai même pu en donner à ma famille ! Et j’ai eu tellement de topinambours que j’ai donné des cagettes entières autour de moi.

Pourtant ce n’était pas gagné. En travaillant mon terrain, j’ai trouvé une terre souillée par la ferraille, des câbles électriques, du verre, des piles etc.

Respecter la nature

Et c’est notamment parce que j’ai nettoyé ce terrain que la nature me rend la pareille.

Je reçois même des conseils pour la gestion de mon compost. Pour cela, je pose des questions à mes amis êtres de la nature pour savoir ce qui peut être le plus approprié pour tel légume etc.

ils sont joyeux, vifs et bienveillants. Il y en a des très jeunes qui sont un peu plus « encadrés » par les anciens eux-mêmes très bienveillants. Et je les félicite quand je vois le travail accompli ensemble : les salades, les pieds de pommes de terre ou encore les pieds de tomates qui fleurissent déjà.

De fait, je n’utilise aucun produit chimique et j’accepte le peu de pertes qu’il peut y avoir : un don à la nature. Je mange à ma faim et d’une grande qualité. Et les êtres de la nature sont si heureux de participer à l’équilibre et l’harmonie de mon jardin avec un humain conscient de leurs présences. C’est vraiment chouette ! Et si vous tentiez cela ?

A vous de jouer maintenant, c’est le bon moment !

Bien à vous,

Émilie Laure

Cherchez et vous trouverez ! Les esprits se montrent !

Cherchez et vous trouverez ! Les esprits se montrent !

La tourmaline noire

Tourmaline noire

Tourmaline noire

La tourmaline noire est une pierre incontournable en lithothérapie. Nous en avons pratiquement tous besoin. Elle associe comme toutes les pierres de nombreuses propriétés lui permettant d’agir à la fois sur les plans physique, mental et émotionnel.

Ce minéral noir complètement opaque ancre profondément à la terre, première raison pour laquelle elle s’avère souvent indispensable à bon nombre d’entre nous. Les plus gros gisements se trouvent souvent au Brésil, mais aussi à Madagascar. On la trouve alors sous forme d’amas ou cristallisé. Sous cette dernière forme sa surface est recouverte de lignes parallèles.

Sur le plan physique

Cette pierre a des propriétés influant sur les champs magnétiques. On peut donc l’utiliser pour diminuer les effet négatifs des ondes électromagnétiques des appareils électriques domestiques. Chez les personnes très sensibles à la pollution électromagnétique la tourmaline noire soulagera grandement leur vie. La tourmaline noire aide à uriner en dynamisant le système rénal. En cas de douleur intense à un endroit précis de votre corps, vous pouvez aussi utiliser la tourmaline noire qui absorbera littéralement l’énergie basse et ainsi vous soulagera. La tourmaline noire est aussi conseillée aux personnes excitées et hyper-actives. Elle aidera donc à réduire les manifestations du stress. Elle calme les nerfs et renforce la puissance de concentration. Elle aide à guérir les empoisonnements du sang et diminue les infections. Elle supprime aussi les bourdonnements d’oreilles. Enfin elle régulariserait les hormones et les troubles génétiques.

Sur les plans mental et émotionnel

Pierre d’ancrage par excellence, elle aide à garder les pieds sur terre, à être concret. Elle diminue le vagabondage mental et est donc très utile quand on est tête en l’air. Cette tourmaline fait redescendre nos énergies du haut vers le bas. On s’en sert aussi comme pierre de secours pour se rééquilibrer lors d’un travail spirituel intense. Par exemple pour un médium elle permet de couper le lien et de ne plus être dérangé par les entités.

La tourmaline noire absorbe également les énergies basses des personnes et des lieux. Il n’est pas rare qu’au contact d’un flux important d’énergies basses, la pierre se fissure voire « explose » en morceaux. Elle aura alors pris à votre place. Cette dégradation de la pierre est impossible ou réduite en utilisant un pierre de taille plus importante et/ou en purifiant et en rechargeant plus régulièrement la tourmaline noire.

Géobiologie, harmonisation de l’habitat

C’est une pierre qui a toute sa place dans un lieu de passages soit chez soi soit au bureau. Son effet bouclier et éponge permet aux lieux de garder une certaine neutralité, ré-harmoniser et d’élever le taux vibratoire d’une pièce.

Sur une télévision, près d’un compteur électrique, proche de son ordinateur ou encore d’une box, elle permet d’absorber les ondes électromagnétiques.

Dans une chambre, au pied du lit accompagnée du quartz rose, elle permet un sommeil de qualité et d’estomper les cauchemars.

En plaçant une tourmaline noire à chaque coin d’une pièce, elle permet de neutraliser un maximum d’ondes électromagnétiques et de « poser » la pièce si celle-ci est agitée ou perturbée. Placée stratégiquement à certains endroits d’une pièce perturbée elle harmonise et élève le taux vibratoire.

NB : il existe de nombreuses autres pierres noires qui peuvent faciliter aussi l’ancrage. Certaines personnes ne supportent pas la tourmaline noire. Parfois on est amené à travailler avec la tourmaline noire seulement une partie de sa vie, puis d’autres pierres prendront alors le relais. j’en ai déjà fait l’expérience. Quoiqu’il en soit, la tourmaline noire est une pierre généreuse de la famille des tourmalines.

Émilie Laure

Solstice d’hiver 2016

Solstice d’hiver, la journée la plus courte de l’année

Ce mercredi 21 décembre avait lieu le solstice d’hiver. Si aujourd’hui nous y prêtons relativement peu d’attention, nos ancêtres y accordaient un sens bien précis. Et c’est bien le 21 décembre, jour du solstice d’hiver que l’on festoyait et non pas les 24 et 25 décembre.

En réalité, ces dates ont été créées par la chrétienté afin de reléguer le paganisme dans l’oubli. Toutefois, on remarque que les dates du 21 décembre et du 25 décembre (date reconnue par la chrétienté comme celle de la naissance du Christ) sont assez proches.

Signification du solstice d’hiver

Un peu d’astronomie d’abord ! Le solstice est d’abord un événement astronomique qui se produit lorsque la position apparente du Soleil vu de la Terre atteint son extrême méridional ou septentrional en fonction du plan de l’équateur céleste ou terrestre. Il s’oppose ainsi à l’équinoxe, qui se produit lorsque la position apparente du Soleil est située sur l’équateur céleste. Tandis que les équinoxes se caractérisent par une durée égale entre le jour et la nuit, les solstices correspondent à une durée de jour minimale ou maximale.

Ainsi le solstice d’été est le jour de l’année le plus lumineux. A contrario, le solstice d’hiver est le jour le moins lumineux de l’année. C’est aussi le jour qui marque le retour de la lumière. En effet, les jours ont fini de raccourcir et nous allons voir progressivement la lumière du soleil tenir une plus grande place dans nos journées.

Les différentes traditions

Dans l’Égypte antique, le solstice d’été correspond à peu près au gonflement des eaux du Nil et marque le début de la nouvelle année.

Plusieurs tribus amérindiennes célèbrent le solstice d’été par la danse du soleil.

Le christianisme célèbre différentes fêtes liées aux solstices, apparentées à la fête de la Saint-Jean, le 24 juin, à Noël, le 25 décembre ainsi que l’Annonciation le 25 mars.

À Stonehenge, des milliers de personnes se réunissent pour célébrer le passage à l’été.

Dans le calendrier hindou, les deux solstices sidéraux sont nommés Uttarayana et Dakshinayana. Le premier se produit vers le 14 janvier, le deuxième vers le 14 juin. Ils marquent le mouvement du soleil le long d’un zodiaque fixe par rapport aux étoiles (c’est-à-dire que les phénomènes de précession sont ignorés) et son entrée dans Mesha (un signe zodiacal qui correspondait au Bélier vers 285) et dans Tula (qui correspondait à la Balance à la même époque). Les solstices indiens sont traditionnellement calculés en se basant sur le tropique du Capricorne, d’où la différence significative entre les dates indiennes et réelles.

En Inde et en Asie du Sud-Est, le solstice d’hiver est à l’origine de nombreuses festivités locales tel que Makar Sankranti (Plus connue sous les variantes régionales d’Uttarayan au Gujarat, Pongal au Tamil Nadu, Maghi en Haryana, Magha Saaji en Himachal Pradesh, Lohri au Penjab, Makara Sankramana au Karnataka, Bhogali Bihu en Assam, Ghughuti en Uttarakhand, Makara Chaula en Orissa, Maghe Sankranti au Népal et Shishur Saenkraat au Cachemire), Songkran (Nouvel an Thaï) et Thingyan (Nouvel an Birman).

Les croyances celtiques appellent aussi le solstice « litha », qui réfère au jour où les mages récoltent des herbes dites magiques, accompagné d’un hommage à la nature.

Dans le néopaganisme, les célébrations des solstices correspondent à des fêtes religieuses importantes dans les mouvements druidiques et wiccans.

Le solstice d’hiver est associé à un jour férié dans plusieurs cultures telles les Saturnales romaines, Kwanzaa pour certains afro-américains, Sol invictus, Inti Raymi dans l’empire Inca, We Tripantü (renaissance du soleil) chez les mapuches, etc.

Le 21 décembre 2016

C’est la fête du Solstice d’Hiver, elle célèbre la renaissance du Soleil, le début d’une nouvelle vie.
Cette fête empruntée par l’église chrétienne aux traditions antérieures est symbolisée par une atmosphère joyeuse, de riches décorations, le bûcher intérieur – la cheminée et la bûche-, les plantes toujours vertes – le houx et le gui -, et bien sûr le sapin.

Ce n’est qu’au IV siècle après J.C. que le pape Télesophe fixa au 25 décembre la nativité, suivant ainsi les recommandations du Concile d’Ephèse. Or, chez pratiquement tous les peuples de l’antiquité, des fêtes solennelles avaient lieu dans la dernière semaine de décembre, au solstice d’hiver.

* Chez les Perses, c’était la grande fête de la divinité MITHRA, d’origine Mazdéenne, honorée en Mésopotamie puis à Rome et dans le reste de l’Europe.

* Chez les Grecs, la Triple nuit anniversaire d’HERCULE.

* Chez les peuples Nordiques, la Mère des Nuits :

– LUL (danois)

– YULE (angles)

– GEOLA (saxons)

– CHWYL (gallois)

* Chez les Romains, on organisait des jeux pour fêter le Soleil Invincible.

Ainsi au lieu de voir la célébration de l’hiver, voyez surtout en ce jour, la célébration de la lumière. Et si vous préférez la fêter le 25 décembre, qu’il en soit ainsi ! Allumez des bougies, faites briller votre sapin et rappelez-vous, malgré les événements qui nous entourent, de la force de la lumière face à l’obscurité. La lumière revient toujours après l’obscurité.

Je vous souhaite à tous et toutes de belles fêtes de fin d’année. Profitez de ceux qui comptent le plus pour vous.

Émilie Laure

Message de Gaïa du 12 février 2016

Gaïa, je suis Gaïa. Gaïa est un nom que vous m’avez donné parmi d’autres. Terre Mère également. Qu’importe en réalité ces divers noms si vous ne savez pas réellement qui je suis.

Je suis une partie de vous, de l’Univers, du Tout. En cela, je suis vous, je suis moi, je suis nous. Nous ne faisons qu’un. Il est juste de la répéter sans cesse pour qui est en mesure d’en prendre conscience.

Vous êtes d’ailleurs de plus en plus nombreux à vous retrouver dans ce cas. Et je m’en réjouis. Oui, vous retrouver. Émilie a voulu écrire « trouver ». Mais je m’explique de ce terme « retrouver ». Re signifie de nouveau. Donc de nouveau, vous vous réveillez, vous entrez en communication avec l’Un. Vous tendez à cela… par différentes méthodes ou techniques qu’il vous appartient d’expérimenter. Ces méthodes, quelles qu’elles soient vous conduisent à un retour vers mon Êtreté pour arriver enfin à la vôtre.

Nous ne faisons qu’Un. Soyez-en fiers et évitez toute peur.

Je porte vos peurs depuis trop longtemps. Elles m’ulcèrent en mon sein et à ma surface.

Je suis Gaïa, votre Mère, celle qui vous nourrit. Je vous nourris de ce que vous me nourrissez tel un véritable miroir, un révélateur.

Je suis Gaïa, votre amie depuis toujours. J’ai accueilli vos pères maladroits, défaillants et désordonnés. J’ai accueilli vos mères serviles et déjà soumises.

Mais à leur différence, je ne le suis pas. Et je me suis toujours fait aidée des astres, mes frères et sœurs afin de vous le faire savoir.

Et je continuerai dans ce sens.

C’est ma raison d’être. Je suis votre école et votre enseignant tout à la fois. Qui êtes-vous pour mépriser d’autres de vos frères ? Qui méprisez-vous à ce point en vous pour que vous arriviez à cela ?

Lavez vos mémoires. Il est temps. Vrillez, dansez, chantez et revenez à la joie profonde de l’enfant présent en vous.

J’ai été amenée ici par mes maîtres moi-aussi. J’ai une âme moi-aussi, ce que les égyptiens appellent Bâ. Je vis, je suis enivrée, soûle de vous. Et pourtant, je ne peux vivre sans vous. Il faudrait me faire violence pour me séparer de vous. En effet, cela est ma mission de vous accueillir.

Question : Gaïa, resteras-tu toujours une planète école ?

Je ne le crois pas. Je n’en ai pas envie. Maintenant il est temps pour moi de m’élever. J’ai fait mon temps dans cette position. Je suis libre à présent d’avancer à ma guise.

Question : Est-ce à dire que nous devrons te quitter ?

Tôt ou tard oui. Mais une autre vie se développera en mon sein et à ma surface. Pour les yeux juvéniles, je ressemblerai à un astre éteint. Mais pour les yeux éveillés, je serai vivante comme jamais.

Cela aura lieu dans peu de temps à mon échelle. Mais pour vous, vous avez encore des milliers de siècle devant vous pour vivre et renaître encore et encore. Vous aurez à me supporter. Mes frasques ne vous feront pas rire. Elles vont vous remettre en question et c’est bien mon objectif.

Peu à peu, l’égo va laisser place à l’amour.

Pour moi, c’est demain. Pour vous, c’est encore loin. Vous, mes frères et mes sœurs soumis au Ki, à la 3D.

Nonobstant mon ignorance de bien des choses, nous serons amenés à être séparés. Tous ? Pas tout à fait. Certains d’entre vous pourront rester en moi sous une autre forme. Ils seront appelés en temps et en heure. Ne vous croyez pas de ceux-là. Il est bien trop tôt pour décider.

Vous, mes gardiens, vous saurez quand sera venu le temps. Le temps des échanges, le temps de la fin…

Veillez sur vos frères ignorants, veillez-les. Je vous en prie. Veillez-les comme vos propres enfants.

Libérez-les en les enseignant et en leur transmettant vos savoirs.

Transmettez mon énergie et mon amour. Transmettez ma joie et ma souffrance pour une plus grande prise de conscience, une prise de conscience collective, une prise de conscience massive.

Retirez vos harpons de ma surface et travaillez ma matière avec douceur, comme on étale une crème avec douceur et fermeté à la surface de la peau humaine. Nourrissez-moi de la Vie et non pas de la mort. Et vous renaîtrez. Bénis soit le royaume d’où vous êtes venus. Il ne tient qu’à vous de le recréer ici même, il ne tient qu’à vous de redistribuer ses richesses à chacun. Nous sommes Un. Soyez bénis.

Réfléchissez. Je suis votre miroir. Je suis votre demeure. Vous déménagerez quand vous évoluerez. Pas avant. Alors que décidez-vous ?

Question : Gaïa, tu nous encourages à travailler sur nous-mêmes ?

Bien évidemment, tel est un bon enseignant. Je viens vous présenter vos mauvaises notes, vous dire que vous pouvez vous améliorer.

Question : Dis-moi Gaïa, les personnes qui lisent cela sont déjà sur le chemin ?

Ils ont déjà la prise de conscience d’avoir de mauvaises notes et pouvoir être meilleurs.

Question : N’y-a-t-il pas un jugement lorsqu’on parle d’être meilleur ?

Bien sûr ma fille. Tel est le cas chez vous, bien souvent, mais pas chez moi. Et meilleur pour moi implique une plus haute vibration, une vibration d’amour et de bienveillance à l’égard de vous-même. Vous êtes emplis d’amour mais vous ne voyez plus cet amour qui vous habite et qui vous caractérise.

Vous êtes des êtres parfaits car vous êtes des êtres d’amour. Encore faut-il que vous vous en rappeliez.

Soyez sûrs que je ne vous y aiderai pas de la manière dont vous souhaitez, mais plutôt à ma manière, en étant moi-même, juste moi-même et en poursuivant mon évolution.

Je suis lasse parfois de vos turpitudes. La pitié chez moi n’existe pas. Seule la compassion elle, m’inspire amour et respect à votre égard. Je ne suis bienveillante qu’auprès de tous et non pas de manière individualisée.

Il n’existe aucun privilégié parmi mes relations avec les humains et je devrais même préciser parmi tous les êtres qui me peuplent.

Je suis lasse souvent de devoir vous le répéter. Et trop nombreux encore sont ceux qui ne m’entendent pas… bien trop nombreux.

Soyez les relais de mes paroles, de mes pensées, de ma conscience auprès de tous. Je suis là autour de vous, auprès de vous, en vous.

Je vous aime malgré et pour ce que vous êtes. Je ne cesse de vous le dire. Voilà bien une leçon à apprendre. Voilà ce qu’est l’amour inconditionnel. Bien d’autres vous enseignent cela. Veillez sur eux, comme sur vos métaux les plus précieux.

Question : Parles-tu des animaux ?

Oui bien sûr. Mais ils ne sont pas les seuls Émilie. D’autres êtres non incarnés et pourtant présents à ma surface vous aident, vous soutiennent et vous aiment tels que vous êtes. Si vous étiez davantage centrés et moins parasités par les miroirs aux alouettes, vous les verriez.

Question : Que veux-dire « miroirs aux alouettes » ?

Je parle de toutes manifestations matérielles qui vous abreuvent d’un nectar qui vous aliène et vous obscurcit vos sens subtils : télévision, portable, médicaments et toute manifestation qui vise à vous faire oublier qui vous êtes vraiment.

Je ne peux vous en blâmer. Vous n’êtes pas coupable de cela. Mais en lisant ces lignes, si vous ne tentez pas d’aller plus loin à présent dans votre réflexion, vous devenez alors pleinement responsables de la situation.

Cette responsabilité vous incombe et vous oblige. Elle vous oblige à la liberté, à retrouver cette liberté, mais plus dans des bains de sang, ni dans la violence.

Le retour à Soi et à votre liberté passe par une réappropriation de votre âme, de votre essence, de votre pureté originelle.

Le Bâ est de nouveau à conquérir avec une opiniâtreté bienveillante envers vous-même et autrui. Cela est possible, bien évidemment. Je l’ai fait et je continue de le faire.

Oui, moi Gaïa. Je le fais. Et j’y suis aidée par mes frères et sœurs.

Personne ne peut me souiller durablement.

En vérité, vous n’avez jamais atteint mon cœur. Tout ce qui se passe n’est qu’une mascarade. On cherche à vous instrumentaliser en mon nom, à vous faire croire que tous les changements climatiques sont de votre faute. C’est faux. Vous n’êtes responsables que d’une infime partie. Et le plus grand danger de vos pratiques est pour vous. Vous vous empoisonnez.

Vous me voyez passive, alors que je possède une force qui vous est inconnue, que vous ne savez pas mesurer. J’ai cette force de la Source, ma Mère, mon Père, mon héritage.

Cet Amour non mesurable et tellement palpable que je lui dois.

Je suis là. M’entendez-vous ? J’aimerais vous dire la force qui vous habite, mais vous ne pouvez que la deviner actuellement ! C’est insuffisant à présent. Maintenant, il vous faut la retrouver, la vivre, l’aimer, l’expérimenter.

Message de Gaïa, transmis par ELM

Le 12 février 2016

A quand la fin des massacres ?

Ce soir, je me sens triste. Plusieurs centaines, peut-être un millier de corbeaux auront été tués ce soir. Ces messagers, qui sont venus nous montrer le déséquilibre dans lequel nous vivons et que nous générons, sont massacrés comme chaque année.

Vous comprenez, ils génèrent des nuisances. Ah bon?  Et la décharge où ils se nourrissent ne serait-elle pas à l’origine de leur surpopulation? Et oui, c’est tellement plus facile de s’attaquer aux symptômes, plutôt qu’à l’origine du mal.

Ce soir, j’ai mal pour eux. J’ai mal pour ces frères qui nous montrent nos dérives et qu’on ne sait pas écouter. Demain dans la presse, les chasseurs se gargariseront d’avoir rendu service à la communauté. Ils donneront le compte fatidique des vaincus, en portant haut leur trophée. Autorisés par la mairie, ils bomberont le torse, leurs victimes à la main. Alors oui ce soir, je me sens mal. Que regardent-ils au ciel les aveugles? Mais que regardent-ils donc? C’est cela le respect de la Vie?

On tue ceux qui nous ouvrent les yeux. Dormez tranquille. Continuez de regarder Loft Story, Koh Lanta et le 20h, nous nous occupons de vous. Nous vous endormons chaque jour davantage pour mieux vous manipuler. De toute façon, vous croyez que ce sont les autres qui peuvent faire quelque chose, pas vous. D’ailleurs, le monde est foutu après tout. Autant rester devant cette télé à croire que tout est déjà fini…

Mais allez-vous vous réveiller? Arrêtez de laisser votre pouvoir aux autres. Arrêter de les laisser décider à votre place. Il est temps de changer de paradigme. Il est temps d’ouvrir les yeux. Et c’est clair que ce n’est pas toujours joli à voir. Mais franchement, ce n’est pas en fermant les yeux que cela s’améliorera. Alors? Qui ouvrira sa conscience ce soir?

Émilie Laure