Archives par mot-clé : responsabilité

Tout est langage, parler libère

Quelle que soit la relation, qu’il s’agisse d’une relation avec votre conjoint ou conjointe, au sein de votre fratrie, dans votre famille ou avec vos enfants, communiquer est ce qui vous permet de créer du lien.

Vous avez beau croire connaître par cœur la personne qui se trouve en face de vous, vous ne pouvez pas deviner systématiquement ce qu’elle pense.

Le langage est cet outil nécessaire pour équilibrer le lien, pour désamorcer les malentendus, à condition bien sûr que chacun souhaite y avoir recours et de manière saine.

Ce que l’autre ne peut pas comprendre

L’autre est omniprésent dans votre vie. Il peut l’être ponctuellement ou bien dans votre quotidien. Et même dans une relation quotidienne, vous devez prendre l’habitude que rien n’est acquis.

L’autre n’est pas systématiquement connecté à vous. Il ne connaît pas toujours vos intentions ni vos émotions. Et vous-même n’êtes pas toujours connecté pleinement à qui vous êtes.

De la sorte, vous ne connaissez pas toujours votre propre intention.

Comment voulez-vous que l’autre entende et comprenne mieux que vous ce que vous n’arrivez pas à préciser dans votre esprit ?

Voir aussi : https://emilie-m.net/la-communication-non-violente-pour-desactiver-les-conflits/

Tout ce qui est dans votre esprit ne peut pas être entendu si vous ne le verbalisez pas. Autrement dit, vous devez toujours partir du postulat que la personne qui se trouve en face de vous doit obtenir un maximum d’informations, de détails et qu’elle n’a pas toujours le vécu ou l’historique préalable à votre communication actuelle.

Parler, c’est libérer pour éviter la maladie

Parler avec l’autre vous permet d’extérioriser des émotions. C’est aussi vous donner l’opportunité de les analyser et les transmuter. Cette partie du travail reste personnelle et individuelle.

Toutefois lorsque vous vivez de la frustration face à une relation, essayez d’échanger avec la personne avec laquelle vous vivez cela.

Rappelez-vous que la personne n’est pas comme ceci ou comme cela, mais que c’est bien une situation (parfois répétée) qui vous apporte de la frustration.

Donnez-vous l’opportunité de libérer et transmuter ces schémas rapidement. En effet, une émotion contenue peut être à l’origine de maladies : douleurs, problèmes de peau, infections à répétition etc.

Voir aussi : https://emilie-m.net/juste-pour-aujourdhui-je-me-libere-de-toute-colere/

Communiquer et parler vous donne l’occasion d’éviter que la maladie s’exprime à votre place.

Parler pour tisser des liens

Parler avec l’autre, c’est aussi vous donner l’opportunité de créer du lien ou même de créer un autre lien.

Il y a quelques années, j’avais déjà expérimenté cette méthode alors que j’étais directrice de centre de loisirs. J’avais malencontreusement dû reprendre une animatrice devant une partie de l’équipe et des enfants.

Elle a vécu cela comme une blessure et une frustration. Au cours d’un entretien quelques jours plus tard et en présence de mon adjointe pédagogique, elle a ainsi dit : « Ce que tu m’as dit m’a blessé ». Je lui ai présenté mes excuses et lui ai demandé pardon pour cette maladresse. Et je l’ai remerciée d’avoir su utiliser les mots justes pour me présenter son état émotionnel.

Si nous ne sommes pas devenues les meilleures amies du monde, je dois dire que cette expérience nous a permis d’achever cette expérience professionnelle de manière totalement pacifique. Et le lien professionnel en est même ressorti grandi. Cette animatrice avait compris que je tenais compte de ce qu’elle disait et a participé de manière constructive à la suite du séjour.

La bonne gestion de ces événements grâce au langage nous a amené à tisser des liens, inexistants auparavant.

Parler vous permet donc de tisser des liens et même de développer de l’empathie.

En conclusion, la communication entre deux personnes permet déjà de préciser vos intentions, intentions que l’autre ne peut pas capter pleinement puisqu’il n’est pas connecté à votre esprit. Communiquer, parler, c’est permettre aussi d’éviter le développement de maladies. Enfin communiquer vous permet de tisser des liens.

Vous avez des questions ou remarques concernant cet article ? Posez-les en commentaire et j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

#developpementpersonnel #developpementspirituel #spiritualité #eveildeconscience #eveilspirituel #langage #communication #bourgogne #alchimie

Pacifier vos relations avec vos parents

Dans cet article, je vous propose aujourd’hui d’évoquer vos relations avec vos parents. Vous êtes nombreux à considérer que ces relations conditionnent vos relations avec les autres : amis, connaissances professionnelles, conjoint/conjointe, enfants. Vous pointez souvent du doigt ces relations comme conditionnant même l’ensemble de votre vie, à tous les niveaux.

Pensez-vous réellement que vous devez subir cette croyance ? Pensez-vous vraiment que votre vie est vouée à être conditionnée par vos relations avec vos parents ?

Une relation discordante est une relation à pacifier

Quel que soit le niveau de mésentente ou de désaccord avec vos parents ou proches, ces tensions génèrent des croyances limitantes. Vous êtes nombreux à souhaiter des relations les plus apaisées. Et cela passe souvent selon vous par le changement chez l’autre.

Il est primordial de comprendre que quoi que vous viviez, vous êtes le principal artisan de votre vie. Autrement dit, il est inutile de rejeter votre responsabilité sur vos proches. En revanche, vous pouvez faire évoluer vos réactions et vos comportements.

Si vous changez vos comportements, vous avez toutes les chances que quelque chose se passe en face de vous.

Si vous vous pacifiez, il y a toutes les chances que la relation puisse se pacifier, déjà à l’intérieur de vous-même et d’une manière ou d’une autre à l’extérieur.

Et rappelez-vous aussi deux choses. Tout d’abord, vos parents ne souhaitent pas le conflit avec vous. Ils sont comme ça. Il n’y a rien de personnel. Ensuite, la plupart du temps, ils reproduisent des comportements qu’ils ont déjà vécu.

Cf. https://emilie-m.net/je-rends-grace-pour-mes-nombreuses-benedictions/

Votre parent est une partie de vous-même

Comme tout est symbole, je vous invite à percevoir votre relation avec vos parents de manière symbolique. Autrement dit, vos parents sont des parties de vous-même : le féminin correspond à votre partie intérieure et votre masculin à vos actions concrètes, vos comportements.

Si vous êtes en conflit avec votre maman, ce conflit touchera plutôt votre partie intérieure. Il aura une incidence sur votre représentation de votre féminin. Êtes-vous capable de vous connaître intérieurement ? Osez-vous travailler votre intériorité ? Ou bien avez-vous peur de vos émotions et de vous laisser aller ?

Un conflit ou une mésentente avec votre papa pourra non seulement conditionner vos relations avec les hommes, mais aussi avec votre passage à l’action.

C’est aussi la manière dont vous vous montrez à l’extérieur, à l’autre.

Quel que soit le parent avec lequel vous vivez un conflit, ces charges émotionnelles ont une incidence sur qui vous semblez être, sur ce que vous ressentez et la manière dont vous vous montrez.

Voir aussi : https://emilie-m.net/accompagner-son-enfant-se-regarder-soi/

Vos parents ont fait de leur mieux

Il est donc essentiel après cette prise de conscience de passer à l’action. Vous ne pouvez pas vous satisfaire d’avoir des relations discordantes avec vos parents ou de vivre encore un conflit intérieur en les évoquant malgré leur disparition.

Aussi et si vous souhaitez vivre un quotidien apaisé, il est important de travailler sur vous-même.

Cela débute par la prise de conscience que vos parents ont fait de leur mieux. Ils ont reçu une éducation, ont vécu des expériences qui les ont façonnés. C’est ce que vous vivez aussi.

Cependant aujourd’hui vous ouvrez votre conscience et savez que vous pouvez changer vos comportements et vos ressentis.

Après la prise de conscience, travaillez les charges émotionnelles grâce à la médecine symbolique, le reiki, le chamanisme, l’hypnose, l’EFT ou toute autre technique qui vous convient.

Devenir un parent conscient : https://emilie-m.net/etre-un-parent-conscient/

Cela vous permettra de faire évoluer vos comportements en tant que parent, en tant qu’homme ou femme. Cela vous permettra plus globalement de voir évoluer vos relations avec les hommes et les femmes.

En conclusion, une relation conflictuelle ou discordante avec un parent est d’abord une relation à pacifier, y compris si vous n’avez plus de relation avec ce parent. En outre, d’un point de vue symbolique, vos parents représentent une partie de vous-même. Analysez ce qui vous gêne en eux et vous pourrez préciser le travail à réaliser sur vous-même. Prenez conscience enfin que vos parents ont fait de leur mieux. Faites le choix de changer les choses en vous. Et vous avez toutes les chances de voir évoluer les choses à l’extérieur de vous, que ce soit par l’évolution de vos ressentis ou bien dans la relation elle-même avec vos parents.

Vous avez des questions ou remarques concernant cet article ? Posez-les en commentaire et j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

#progression #eveilspirituel #developpementpersonnel #developpementspirituel #multidimensionnalite #alchimie #eveildeconscience #bourgogne #spiritualité #reiki #chamanisme #parentalité

Osez être vous, ouvrez votre champ des possibles

Le jugement, l’éducation que vous avez reçue au cours de votre enfance font partie de ces freins qui vous empêchent de vous voir tels que vous êtes.

Lorsque vous attachez trop d’importance à ce que disent les autres de vous, vous les autorisez à vous faire porter un masque, qui bien souvent correspond assez peu à qui vous êtes réellement. Progressivement vous vous identifiez à ce masque. Qui êtes-vous réellement ? Comment vous découvrir ? Et comment ouvrir le champ de vos possibles ? C’est ce à quoi je vous propose de répondre.

Comprendre ce que vous n’êtes pas

Prenons une première métaphore : celle de l’oignon. A ce jour, vous vous identifiez à un vécu et surtout les émotions qui y sont rattachées. En vérité, vous n’êtes pas ces émotions, pas plus que vous n’êtes la réaction que vous avez eu à ce moment-là. Autrement dit, si vous avez eu une réaction violente, cela ne fait pas de vous une personne violente.

Comprenez bien que vous êtes plus qu’une réaction.

Avec le temps, les émotions que vous avez vécues se sont accumulées telles les différentes peaux de l’oignon.

Ce n’est pas tout. A cela s’ajoute des mémoires émotionnelles qui ne vous appartiennent pas : celles de vos parents, de vos lignées, aussi de la société. Et ajoutez un soupçon de fausses croyances.

Cela constitue l’ensemble des masques que vous portez et qui vous empêchent de vous voir tels que vous êtes réellement.

Voir aussi : https://emilie-m.net/memoire_cellulaire_fatalite/

Et aussi : https://emilie-m.net/rencontrez-vos-peurs-depassez-vos-peurs/

Osez vous découvrir

Alors qui êtes-vous réellement ? D’abord vous êtes cette petite fille ou ce petit garçon dont les yeux brillent devant ce qui apparaît impossible à l’adulte que vous êtes devenu.

Vous êtes rempli de rêves où l’impossible n’existe pas.

Vous êtes cette lumière qui ne souhaite que briller telle qu’elle est déjà et brille déjà d’ailleurs !

Comment revenir à cet état initial ? Vous devez accepter de cheminer vers vous-même, de vous remettre en question. Il ne s’agit pas seulement d’un travail mental. Il s’agit d’un travail plus profond, d’un travail intérieur et de libération de vos mémoires.

De nombreux outils peuvent vous y aider : le reiki, le chamanisme, la médecine symbolique, les constellations familiales etc.

Il importe que vous compreniez que ce travail est un travail de longue haleine et surtout que vous le méritez. Vous méritez d’aller vers le meilleur de vous-même. Vous méritez de découvrir qui se cache derrière ces programmations erronées.

Voir aussi : https://emilie-m.net/le-mal-est-educationnel/

Pour ouvrir le champ de vos possibles

La libération progressive de fausses croyances, de charges émotionnelles, vous permet de transformer votre réalité. Oui vous réalisez une œuvre alchimique de transformation de votre réalité matérielle.

Lorsque vous changez vos croyances, vous ouvrez le champ des possibles. Cela signifie que si jusqu’à présent, tout ce qui se présentait à vous correspondait à vos croyances, cela va changer.

Vous avez un pouvoir créateur immense, dans la mesure où vous apprenez à vous connaître et comprendre vos limitations.

Ces limitations réduisent le champ de vos possibles. Autorisez-vous à devenir vous-même et ainsi découvrir un nouveau champ des possibles.

Et vous serez surpris ! Certains amis disparaîtront de votre vie. Un nouveau travail peut se présenter à vous. Et peut-être même réaliserez-vous le voyage dont vous rêviez depuis votre enfance.

Autrement dit, oser être vous-même est un challenge. C’est celui de votre vie. C’est comprendre que vous ne correspondez pas aux masques que les autres souhaitent vous faire porter. C’est comprendre que vous ne correspondez pas à vos croyances ni à vos mémoires émotionnelles ou celles de votre famille ou de vos amis. C’est à vous de vous défaire de ces charges qui vous encombrent, d’arrêter de porter ce qui ne vous appartient pas.

Ce travail intérieur profond aura pour conséquences d’ouvrir votre champ des possibles, de transformer votre réalité matérielle.

Osez être vous, brillez. Ouvrez votre champ des possibles.

Vous avez des questions ou remarques concernant cet article ? Posez-les en commentaire et j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

#progression #eveilspirituel #developpementpersonnel #developpementspirituel #multidimensionnalite #alchimie #eveildeconscience #bourgogne #spiritualité #reiki #chamanisme

Honorer vos ancêtres, honorer vos racines

Il est des temps dans chaque tradition du monde pour honorer vos racines, vos aïeux. Ces temps, c’est aussi vous qui pouvez décider de leur fréquence, de leur temporalité. Dans votre cheminement spirituel, il est important d’honorer vos aïeux, vos défunts. C’est à la fois une manière d’honorer la vie, aussi qui vous êtes, enfin de vous conduire sur la voie du changement.

Voir aussi : https://emilie-m.net/je-rends-grace-pour-mes-nombreuses-benedictions/

Honorer vos ancêtres, honorer la vie

Dans les sociétés occidentales dans lesquelles vous vivez, la mort constitue une fin. Autrement dit, lorsque vos proches décèdent, leur vie s’arrête et vous les perdez de vue. Lorsque vous assistez à leurs funérailles, vous vivez d’ailleurs souvent une immense peine, peine que vous vivez encore lorsque vous vous rendez sur leurs sépultures.

Voir aussi : https://emilie-m.net/la-vie-continue-au-dela-de-la-mort/

Or la vie continue. D’abord votre vie continue au-delà du départ de ceux que vous aimez. Et honorez vos défunts, c’est honorer la vie qu’ils ont eu et la vie plus globalement. C’est cette vie qui vous accueille. C’est cette rencontre avec vos disparus qui donne du sens à la vie, même si parfois cette rencontre peut être de courte durée.

Ce qui importe le plus n’est pas toujours la durée de la relation, mais son intensité. Honorez vos ancêtres avec votre cœur, y compris ceux que vous ne connaissez pas.

Après tout, s’ils n’avaient pas été là, vous ne seriez pas là non plus !

Honorer vos ancêtres, honorer qui vous êtes

Honorer vos ancêtres, c’est aussi honorer qui vous êtes. Ils sont vos racines. Pour ceux que vous avez pu connaître, ils vous ont transmis des valeurs, vos croyances et ont contribué à votre caractère, vos choix.

Oui vous pouvez les honorer y compris si vous êtes aujourd’hui l’opposé exact de qui ils étaient.

En effet, c’est sans doute grâce à leurs réactions que vous réagissez de la manière dont vous le faites aujourd’hui.

Vous vous êtes aussi fixés des défis, des objectifs pour ne pas faire comme eux, ou encore pour dépasser ce qu’ils ont déjà réalisé.

Lorsque vous honorez vos ancêtres, vous honorez toutes ces parts de vous-même qu’ils représentent. Vous honorez aussi tous les challenges qui se présentent à vous et se présenteront à vous.

Honorer vos ancêtres, conduire au changement

En effet, vous portez dans votre ADN des mémoires issus de vos lignées. Les honorer, c’est aussi travailler ces charges émotionnelles, ces croyances erronées qui vous font buter. C’est vous permettre et vous autoriser à être vous-même.

Vos ancêtres ont sans doute répété des schémas erronés, suivi des croyances limitantes. Il est temps pour vous de briser ces schémas, de casser ces chaînes qui vous empêchent d’avancer.

Cf. https://emilie-m.net/memoire_cellulaire_fatalite/

Il est temps de les libérer aussi et de leur permettre ainsi qu’à l’ensemble des membres de vos lignées d’avancer. Lorsque vous travaillez pour vous-même sur des problématiques de lignées, vous travaillez aussi pour ceux qui vous ont précédés ainsi que pour ceux qui suivront, qu’il s’agisse de vos enfants, de vos neveux, nièces, petits-enfants.

Honorer vos ancêtres passe aussi par conduire vos lignées vers le changement, vous conduire vers le changement et l’évolution de votre être et votre âme.

En résumé, honorer vos ancêtres, c’est d’abord honorer le cycle de la vie. Ensuite, c’est honorer qui vous êtes, les choix de vie qui sont les vôtres influencés par vos ancêtres. Enfin honorer vos ancêtres, c’est vous conduire au changement.

Vous avez des questions ou remarques concernant cet article ? Posez-les en commentaire et j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

#progression #eveilspirituel #developpementpersonnel #developpementspirituel #multidimensionnalite #ancetres #aieux #eveildeconscience #bourgogne

Le rêve est une réalité

Que vous vous souveniez de vos rêves ou non, vous rêvez. C’est certain. Vous souvenir de vos rêves est un véritable cadeau. En effet, en apprenant à les décoder et les comprendre, vous avez accès à une meilleure connaissance de vous-même et la possibilité de progresser rapidement si vous vous mettez à votre écoute.

De plus, vous devez comprendre que le rêve est une réalité. Le rêve vous montre donc votre réalité.

La multidimensionnalité de la réalité

Vous croyez sans doute encore que votre réalité est juste matérielle. La matière constitue une densification de vos pensées individuelles et collectives. Comme l’indiquent de nombreux textes sacrés, vous possédez un pouvoir créateur immense. Et la réalité physique est à l’image de vos pensées.

Ce n’est pas tout ! La réalité s’exprime au sein de multiples dimensions : émotionnelle, mentale, aussi subtiles.

Le rêve fait partie de votre réalité. Vous souvenir de vos rêves vous permet de mieux comprendre qui vous êtes et ce sur quoi vous avez à travailler pour progresser dans cette vie et éviter la répétition de schémas limitants.

Pour en savoir plus : https://emilie-m.net/la-multidimensionnalite-de-letre/

Ce que vos rêves disent de vous

Pour bien comprendre vos rêves, vous devez déjà comprendre qu’ils évoquent une seule et même personne : VOUS ! Ensuite, vous devez prendre des notes au cours de vos rêves : les personnes présentes, les lieux, l’atmosphère. Qui sont les personnes présentes pour vous ? Y-a-t-il des hommes ou des femmes, voire des enfants ou des personnes âgées ? La femme représente votre dimension intérieure. Alors que l’homme exprime plutôt l’expression de votre être dans la matière.

Le rêve est-il plaisant ou désagréable ?

Voici un exemple d’un rêve agréable : J’étais face à un homme habillé en blanc dans une ambiance d’un blanc lumineux. Il m’a tendu une clé de voiture en me disant « c’est pour toi ». J’ai regardé la voiture. Elle était toute neuve et d’un blanc magnifique. Je n’en croyais pas mes yeux. J’étais effectivement heureuse.

Quelques jours plus tard, le moteur de la voiture que je possédais alors, cassait. Je devais changer de voiture. Mais c’était une excellente nouvelle pour moi, puisque c’était un cadeau de l’univers.

Dans vos rêves, regardez aussi attentivement les éléments présents : eau, air, terre, feu. Leur présence est-elle harmonieuse ou non ?

De manière générale, le rêve vous indique si vous êtes ou non sur la bonne voie par l’ambiance et l’harmonie des éléments présents.

Voir aussi : https://emilie-m.net/avec-lair-maitrisez-vos-pensees/

Ce que vos rêves vous invitent à devenir

En étant capable et en apprenant progressivement à lire vos rêves, cette réalité de vous-même, vous pouvez changer le cours de votre vie et décider de percevoir les événements différemment.

Un rêve peut constituer un encouragement.

Ainsi si je reprends l’exemple du rêve avec la voiture blanche, on m’a annoncé un changement dans ma façon d’avancer dans la vie. Le blanc fait référence à la spiritualité. Cela me montre la place de la spiritualité dans ma vie. Et je m’offre ce cadeau, puisque cet homme, qui me tend la clé, est une partie de moi-même.

Dans tous les cas, même si vos rêves paraissent négatifs, ceux-ci vous invitent au changement. Ainsi une nuit j’ai rêvé que je commençais à descendre un escalier dans une grotte. Mais l’eau commençait à grimper rapidement. Et j’ai dû nager pour rejoindre un lieu où me mettre au sec. Un crocodile me poursuivait et m’a mordu au mollet. J’ai secoué la jambe pour qu’il lâche.

Quand je me suis réveillée, je me sentais mal. En plus, j’avais mal à la jambe qui avait été mordue. Preuve s’il en est de l’existence de cette réalité et de ses conséquences sur la réalité matérielle.

Que m’invitait à faire ce rêve ? D’abord il m’indiquait que j’allais explorer une vie antérieure. La présence d’eau (sombre par ailleurs) renvoie à des émotions (sombres du coup!). Le fait que l’eau monte et que je sois poursuivie par un reptile n’est pas positif. L’animal est une partie instinctive de moi qui m’empêche d’avancer. C’est une partie liée aux émotions. On me demande dans ce rêve de nettoyer les émotions de vies antérieures et de me défaire de forces instinctives qui nuisent à ma progression.

J’ai tous les éléments pour avancer en travaillant soit à l’aide d’un mantra angélique, soit avec le reiki, soit avec la lithothérapie, le chamanisme ou toute autre technique avec laquelle vous vous sentez à l’aise.

Ce qui importe pour vous, c’est de mettre en place des actions pour changer cette réalité.

Voir aussi : https://emilie-m.net/pourquoi-vos-guides-utilisent-ils-un-langage-code/

Travailler sur vous, le leitmotiv de votre vie

Vous l’aurez compris, vos rêves vous invitent à progresser, à travailler sur vous-même. Si vous avez un rêve répétitif, notez-le absolument. C’est une mise en garde, un impératif.

Il y a près de 14 ans, je faisais régulièrement le même rêve. Et autant vous dire que c’était loin d’être positif. Je voyais quelqu’un tenir un pistolet contre ma tête, prêt à tirer.

Aujourd’hui je sais que l’on m’avertissait du danger face auquel je me trouvais, le danger du suicide et d’un auto-sabotage. Quelques temps après, comme je ne comprenais pas le message, j’ai eu un accident de voiture. Cette fois-ci, le message était bien clair. Je ne pouvais plus avancer de cette manière. Il fallait que je change de programme !

Finalement je bénis ce rêve et ces événements. Cela a constitué un premier déclencheur à mon réveil. D’autres ont suivi plus ou moins forts.

Aujourd’hui grâce aux connaissances spirituelles acquises et au travail réalisé jusqu’à ce jour, je comprends plus facilement les messages de mes rêves.

C’est une aide précieuse pour vivre votre quotidien en tant qu’être cosmo-tellurique, en tant qu’être divin incarné dans la matière.

C’est une être précieuse pour vous découvrir au quotidien en tant qu’être divin et vous libérer de vos mémoires sclérosantes.

En résumé, le rêve constitue l’une des dimensions de votre réalité. Vos rêves parlent de vous, quels que soient les représentations, les personnages présents (êtres humains, animaux etc.). Vos rêves vous invitent à devenir vous-même en vous montrant vos distorsions ou au contraire les qualités dont vous faites l’acquisition. Vous êtes l’acteur principal de votre vie. Cela signifie que vous pouvez changer votre vie. Rappelez-vous que vous êtes incarné pour progresser quotidiennement, prendre la responsabilité de votre vie.

Vous avez des questions ou remarques concernant cet article ? Posez-les en commentaire et j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

#reve #analysereve #progression #eveilspirituel #symbole #developpementpersonnel #developpementspirituel #multidimensionnalite

Le mal est éducationnel

Dans cet article, je vous propose de revenir sur la notion de mal. Elle est souvent mal comprise par une partie d’entre vous. A quoi servirait le mal ? Juste à mettre en lumière le bien ? Ce serait donc tout ? Croyez-vous vraiment que l’Univers puisse tolérer, nous envoyer le mal dans notre vie en tant qu’expérimentation pour cette seule raison ?

Je vous propose ici de mieux comprendre le rôle du mal dans votre vie et comment sortir grandi et plus fort de vos expériences parfois décevantes ou lourdes.

L’erreur pour comprendre la qualité à acquérir

Dès votre plus jeune âge, vous apprenez de plusieurs manières : en répétant ou imitant ce que l’autre fait et aussi en vous trompant. Et souvent, cela fait mal. Vous rappelez-vous être tombé à de nombreuses reprises pour apprendre à marcher ? C’est vrai que la couche amortissait sans doute les chutes !

Vous rappelez-vous aussi comment vos parents vous disaient de ne pas vous approcher du feu ? Et vous l’avez fait et vous êtes brûlé. Ce mal vous a montré que le feu brûle. Et sauf à ce que vous aimiez être brûlé, vous évitez maintenant de mettre votre main au feu. Vous êtes prudent avec le feu.

De la même manière, l’erreur que vous commettez au travail ou dans votre sphère privée vient vous aider et vous permettre d’acquérir des qualités, telles que la prudence par exemple dans le cas du feu.

La répétition du mal pour comprendre le schéma

Lorsque je vous reçois dans mon cabinet, certains d’entre vous ne comprennent pas la répétition de schémas répétitifs : la vie de couple violente ou turbulente, les relations au travail conflictuelles etc.

La répétition de schémas est souvent douloureuse et vous conduit à vous voir comme une victime de la situation. Rappelez-vous que vous êtes acteur de votre vie. Reprenez votre pouvoir et posez-vous les bonnes questions.

Pourquoi cette situation se répète-t-elle ? Que signifie-t-elle ? Que faut-il changer en moi pour changer le schéma et arrêter la répétition de ce cycle infernal ?

Voir aussi : https://emilie-m.net/reprenez-votre-autonomie-spirituelle/

Se libérer de schémas erronés

Il y a plus de 10 ans, j’ai eu un accident de voiture. Je vivais une situation de couple conflictuelle, distorsionnée et déséquilibrée. J’ai mis ma vie en danger en roulant trop vite sur une route dangereuse (verglacée et enneigée).

Après l’accident, j’ai dû changer de voiture. Et j’ai pris conscience que ma vie n’était alors pas satisfaisante, qu’il fallait en changer. Quelques mois plus tard, je me séparais et nous mettions en vente notre maison.

Trois ans plus tard, j’étais revenue dans ma région natale, la Bourgogne. Je sortais d’une soirée entre amis. Et je suis arrivée en sur-accident. Ma voiture était de nouveau bonne à mettre à la casse. Et je devais tout recommencer. Pire je n’avais pas de travail et je logeais auprès des miens à ce moment-là

Je me suis alors demandée pourquoi ce schéma se répétait. Qu’est-ce que je n’avais pas compris ? Les premiers véhicules accidentés se trouvaient sur ma voie. Je ne pouvais pas les éviter. Cela signifiait que je ne prenais toujours pas le bon chemin.

Voir aussi : https://emilie-m.net/depassez-un-evenement-avec-le-reiki/

Grâce à cette répétition, j’ai compris qu’il fallait que je remette complètement à plat ma vie sur tous les plans, y compris professionnels. Il fallait que je change de voie.

J’ai alors rencontré le Reiki qui m’a aidé dans mes prises de conscience, puis la géobiologie. Et au fil des années, chaque spécialité que je pratique aujourd’hui m’a aidée dans mes prises de conscience. J’ai pu me libérer de ce schéma grâce à la compréhension du mal. Le mal est éducationnel.

Vous aussi, vous pouvez vous libérer de schémas erronés. Il est d’abord nécessaire d’avoir une prise de conscience au niveau mental, puis de travailler avec les outils énergétiques de votre choix, les charges émotionnelles, les croyances, qui sont à l’origine de ce schéma erroné.

Inscrire le mal comme un axe de progression

Votre croissance spirituelle dépend aussi d’une prise de conscience plus globale : le mal est éducationnel. Et cette éducation se poursuivra tout au long de votre incarnation. Cependant, l’Univers étant généreux, il modulera l’importance, l’intensité du mal en fonction de votre aptitude à comprendre et intégrer plus ou moins rapidement vos leçons.

Il y a quelques mois, j’ai eu un petit accrochage avec ma voiture. J’étais ennuyée parce que je me disais que j’allais avoir à payer une partie de la réparation. Lorsque je suis revenue chez moi, j’ai cherché à comprendre pourquoi c’était arrivé. J’ai regardé l’heure à laquelle l’accident avait eu lieu. En angéologie traditionnelle, cela m’a montré que je vivais une période de surcharge intellectuelle et que j’étais en hyper-activité. J’ai réalisé un travail sur moi. Et le lendemain, j’ai appris que j’avais une sur-assurance me permettant de prendre en charge les travaux restant à ma charge. Cadeau de l’univers ! J’avais intégré la leçon et j’étais ainsi récompensée. Une bonne image donnée après une bonne action en quelque sorte !

Comprenez qu’il ne sert à rien de s’opposer au mal. Comprenez son rôle dans votre vie. Comprenez son enseignement. Et le mal deviendra alors pour vous le signe d’un déséquilibre et d’un nouvel enseignement à comprendre et à intégrer. Inscrivez-le ainsi dans votre axe de progression de manière perpétuelle. Et votre vie sera ainsi plus douce.

En conclusion, l’Univers permet au mal d’exister pour nous permettre d’apprendre par l’erreur. La répétition de mêmes schémas de vie vous conduisant à souffrir est un signe qu’une évolution est possible. Vous pouvez et devez vous libérer de schémas erronés pour progresser. Mieux ! Inscrivez chaque événement désagréable de votre vie dans une stratégie de progression de votre âme et vous-même pour aller vers le meilleur de vous. Le chemin n’est pas toujours facile. Mais en vous prenant en main, vous retrouvez votre liberté d’être conscient.

Vous avez encore des questions ou des remarques sur ce sujet ? Posez-les en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

#mal #eveil #spiritualite #education #developpementpersonnel #developpementspirituel #progression

Vivre une relation divine dans le couple

Depuis plusieurs années, vous êtes de plus en plus nombreux à prendre conscience de l’importance du couple, de l’intimité entre les êtres qui constituent ce binôme, dans votre développement personnel et votre évolution. Bien souvent, vous recherchez dans l’autre ce que vous ne trouvez pas en vous-même. Et le risque est grand de tomber dans les travers du couple, telle la dépendance affective.

Certains l’ont sans doute vécu à répétition, alors même qu’ils ont le désir de vivre dans un couple apaisé, une relation épanouissante, transcendante.

Une telle relation nécessite un travail sur soi, un travail constant de retour à soi. Sans cela, vous risquez de renvoyer sur l’autre votre propre responsabilité. Et cela conduit à la fin de l’aventure ou une aventure plus délicate.

Je vous propose aussi d’aborder ces thèmes pour vous aider à prendre la direction du couple divin que vous cherchez.

La dépendance affective, un poison dans votre couple

La dépendance se définit comme le fait de dépendre d’un objet ou d’une personne. Quand il s’agit de la dépendance affective, cela signifie que vous dépendez des sentiments que d’autres veulent bien vous témoigner : qu’il s’agisse de vos proches, de votre famille, de votre conjoint/conjointe, de vos amis etc.

La dépendance affective est souvent révélatrice d’un manque de confiance en soi et d’amour que vous vous portez. Le fait de déléguer cette capacité à vous aimer à une autre personne, constitue un véritable poison. Vous risquez d’attendre toujours plus de preuves d’amour de l’autre pour vous sentir exister dans le couple ou dans la vie plus globalement. Et clairement, même vos choix peuvent être stimulés par ce que cela engendrera comme réaction ou sentiment chez l’être aimé.

En cela, la dépendance affective constitue un véritable poison car elle vous empêche d’être vous-même, de vous respecter, dans votre rythme de vie, dans qui vous êtes réellement.

Bien souvent aussi, en vous perdant dans l’autre et ses réactions et sentiments, vous ne prenez plus pleinement la responsabilité de votre vie. Vous l’oubliez, vous la conditionnez au regard de l’autre, à ce qu’il pourra en dire.

Au final, vous ne vivez pas pleinement la relation de couple, ni avec totale honnêteté, ni en responsabilité.

Cf. https://emilie-m.net/bien-etre-et-responsabilite/

Vous libérer de la dépendance affective

Mais alors comment vous libérer de la dépendance affective ?

Vous libérer de la dépendance affective demande un travail sur vous-même.

D’où vient cette dépendance ? Des programmations, des événements de votre vie sont à l’origine de fausses croyances, d’un manque de confiance et d’estime de vous-même. Vous avez besoin de briller aux yeux de l’autre pour vous sentir vivre ?

Il est primordial d’abord pour vous-même et ensuite pour votre couple de vous en libérer.

Vous êtes unique et vous méritez de vous aimer. Vous êtes la personne la plus importante de votre vie et votre premier but dans votre vie doit être d’avoir de l’estime pour vous-même.

Aussi, un exercice simple peut être de lister l’ensemble des tâches que vous êtes capable de réaliser. Cela vous semble banal ? Il y a quelques années, j’avais une faible estime de moi. Je pensais que tout le monde était capable d’écrire sans faute d’orthographe et en sachant mettre en forme des lettres et des dossiers sur un ordinateur. Je me sous-estimais. Et puis j’ai commencé à lister tout ce que je savais faire, dont cette capacité d’écriture. Et force était de constater que finalement je savais faire beaucoup de choses. Cela m’a aidé à retrouver de l’estime pour moi-même.

Rédigez cette liste et soyez fier de vous-même. Votre travail, vos goûts ont de la valeur. Et rappelez-vous : l’autre, qu’il s’agisse de votre conjoint ou d’un proche, rencontre aussi des difficultés.

Ensuite une fois cette prise de conscience dans le mental, vous pouvez travailler sur les charges émotionnelles bloquantes, les fausses croyances, avec des méthodes telles que le Reiki Usui, la PNL, l’hypnose, la déprogrammation des mémoires (personnelle, ancestrale, karmique).

Cela prend du temps. Soyez patient. Offrez-vous ce cadeau d’aller à la rencontre de vous-même.

Votre couple et surtout vous-même en ressortirez grandis.

Voir aussi : https://emilie-m.net/reprenez-votre-autonomie-spirituelle/

Le couple, pour travailler sur soi en conscience

En tant que relation vécue dans le quotidien, le couple est une merveilleuse occasion d’aller à la rencontre de vous-même.

L’autre vous renvoie vos difficultés, vos dissonances, vos limitations. C’est inconfortable certes. Vous pouvez être plein de gratitude de vivre une telle histoire.

Des mots prononcés vous font de la peine ? Allez voir ce qu’il se cache derrière. La plupart du temps votre conjoint ou conjointe n’a pas cherché à vous blesser vous personnellement. C’est de lui-même qu’il parle. Si ses propos vous touchent, c’est qu’ils rentrent en résonance avec votre propre vécu, des mémoires, charges émotionnelles. Comment vous font-elles réagir ? Par de l’indignation ? De la colère ? De la frustration ou encore de la peine ?

C’est l’occasion pour vous de revenir à vous-même, de transmuter des mémoires qui n’ont plus lieu d’être.

La conséquence de ces libérations est de vous permettre de mieux vous connaître et découvrir de nouvelles facettes de vous-même. C’est aussi l’occasion d’avancer dans votre couple et d’abord votre couple intérieur.

Votre couple extérieur, celui que vous expérimentez dans votre incarnation, peut être mis à mal par ce travail sur vous-même. Soit il y résiste, soit vous changerez de partenaire. En effet l’univers mettra en face de vous, la personne qui vous aidera à avancer : que cette relation soit passagère ou durable.

Vivre une relation divine dans votre couple

C’est ce que vous recherchez tous : incarner le divin dans le couple, l’esprit dans la matière.

C’est donc en faisant évoluer votre intérieur qu’il peut s’incarner différemment. C’est en prenant soin de votre divin, en vous reconnectant à celui-ci, en le reconnaissant, qu’il peut s’inviter dans votre couple.

C’est un cadeau que vous vous faites.

Rappelez-vous que le divin est en chacun de vous. Vous êtes une partie du divin, du grand tout. Et le divin s’incarne au quotidien en chacun de vous et dans la matière.

Grâce à vos prises de conscience et votre travail de transmutation de vos mémoires, vous vous autorisez à inviter le divin dans votre quotidien, dont le couple.

Inviter le divin ne signifie pas que tout est toujours simple. Cela signifie simplement que vous l’autorisez à vous présenter les expériences nécessaires à votre évolution.

En conclusion, vivre une relation divine de couple est possible. Cela passe par l’élimination de poisons tels que la dépendance affective, aussi un travail constant sur vos charges et mémoires émotionnelles. Gardez en tête que l’expérience de vie au sein d’un couple reste une occasion exceptionnelle d’évoluer à titre personnel d’abord et avec l’autre à vos côtés ensuite.

Vous avez encore des questions ou des remarques sur ce sujet ? Posez-les en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

#couple #divin #developpementpersonnel #developpementspirituel #responsabilité #dependanceaffective #libération #bourgogne

Reprenez votre autonomie spirituelle

La spiritualité gouverne votre quotidien, que vous viviez votre cheminement en conscience ou non. Vous êtes venu pour vivre votre incarnation, expérimenter la vie pour comprendre la manifestation du divin dans la matière.

Aujourd’hui il est essentiel que vous retrouviez et repreniez votre autonomie spirituelle.

Dans cet article, je vous propose de mieux comprendre de quoi il s’agit à travers la nécessité d’arrêter de déléguer votre pouvoir, d’apprendre à être autonome spirituellement et de mieux vous connecter avec les différentes parts de vous-même.

Arrêtez de déléguer votre pouvoir

Qu’il s’agisse d’une simple curiosité ou du désir de contrôler une situation, vous pouvez être conduit dans votre vie à consulter une voyante/voyant ou un medium, prenant pour argent comptant ce qu’il vous présente, ce qu’il vous dit. Il est essentiel que vous soyez capable de prendre du recul par rapport au discours tenu. Également sachez vous détacher de ce type de pratiques qui peut devenir vite addictive.

Vous avez d’ores et déjà obtenu des réponses à vos questions. Le monde de l’invisible n’aime pas que vous posiez plusieurs fois la question pour la seule raison que la réponse obtenue ne vous convient pas.

C’est la raison pour laquelle je déconseille de venir me voir avant 6 mois.

Voir aussi : https://emilie-m.net/la-mediumnite-pour-quoi-faire/

En outre, il en est de même avec la cartomancie ou bien lors de formations. Il est important de suivre les enseignements, mais d’avoir toujours un esprit critique, analytique sur le discours qui est tenu.

Écoutez, mais ne croyez pas de manière aveugle. Arrêtez de déléguer votre pouvoir de décision à autrui.

Apprendre à être autonome spirituellement

Aussi pour retrouver votre autonomie spirituelle, appropriez des outils pour dépasser les charges émotionnelles bloquantes, vos fausses croyances : qu’il s’agisse du reiki, d’EFT, de yoga, de méditation etc.

Voir par exemple : https://emilie-m.net/depassez-un-evenement-avec-le-reiki/

Être autonome spirituellement, c’est ainsi prendre conscience que vous n’êtes ni victime, ni bourreau, ni sauveur. Autorisez-vous à sortir du triangle dramatique.

Cf. https://apprendreaeduquer.fr/8-processus-de-communication-eviter-dentrer-triangle-dramatique-victime-persecuteur-sauveteur/

Apprenez à vous extraire de la situation, à l’observer et à la résoudre grâce à votre spiritualité et vous outils de développement personnel. Vous pouvez bien sûr être accompagné d’un praticien. Rappelez-vous que vous êtes acteur de votre vie et de votre processus de guérison spirituelle. Le praticien n’est en aucun cas votre sauveur.

Apprendre à voir les signes

Pour retrouver votre autonomie spirituelle, il est enfin indispensable que vous appreniez à être à l’écoute de votre intuition, des signes de la vie, des messages de l’invisible.

Cela commence dans vos rêves. Chaque rêve a un sens. S’il est heureux, vous êtes alors dans le développement de qualités angéliques. Si c’est l’inverse, on vous indique que vous devez travailler encore certaines énergies qui sont distorsionnées en vous.

Voir aussi : https://emilie-m.net/pourquoi-vos-guides-utilisent-ils-un-langage-code/

Tout événement constitue aussi un message. Apprenez à décoder les événements de la même manière qu’avec un rêve.

En conclusion, pour reprendre votre autonomie spirituelle, vous devez d’abord cesser de déléguer votre pouvoir à autrui. Ensuite vous devez apprendre à être autonome spirituellement grâce à différentes méthodes de développement personnel, qui vous conviennent. Enfin apprenez à décoder les messages de vos guides et des plans subtils.

Vous avez des questions ou remarques concernant cet article ? Posez-les en commentaire et j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

#developpementspirituel #developpementpersonnel #autonomie #voyance #cartomancie #dependance #triangledramatique

L’attente nourrit la patience

Changez de rythme. Dans l’attente du changement, de l’atteinte d’un objectif, d’une échéance quelle qu’elle soit, vous manquez souvent de patience. Et pourtant, vous pouvez apprendre à nourrir et développer la patience. Une vertu essentielle pour bien et mieux vivre votre vie et votre quotidien.

Je vous propose dans cet article de mieux comprendre les bénéfices de l’attente et parfois de prendre le temps.

L’attente, période propice à l’intériorisation

Vous avez tous en tête des périodes de vie, peut-être comme en ce moment d’ailleurs, où vous savez que vous allez changer de travail. Vous avez déjà signé votre nouveau contrat de travail. Il faut attendre. Vous avez encore plusieurs semaines ou plusieurs mois encore à vivre dans cette entreprise que vous allez quitter. Vous pouvez bien sûr transférer cette situation à une autre plus personnelle : une rencontre et le désir de découvrir la personne l’autre etc.

L’attente, dans tous les cas, constitue une période pendant laquelle vous aurez tendance à souhaiter que le temps s’accélère. Pourtant si la vie vous impose ce rythme, c’est bien parce que celui-ci a du sens. C’est le moment de faire le bilan, de revenir à l’intérieur de vous-même. Pour bien démarrer, une nouvelle aventure, il est parfois nécessaire de refermer un chapitre, une porte de manière durable.

Voir aussi : https://emilie-m.net/la-voie-du-pendu-ou-ce-que-son-symbole-nous-exprime/

La patience pour préparer le futur

En revenant à vous-même, vous vous donnez les moyens de mieux préparer l’avenir. La patience et l’attente vous conduisent à prendre de la hauteur, à mieux cerner ce qui vous bloque ou vous freine dans vos projets.

Grâce au Reiki par exemple, vous pouvez travailler les charges émotionnelles bloquantes pour vos projets à venir. L’attente vous invite donc à transmuter les énergies nécessaires à votre mieux-être dans vos projets à venir.

Voir aussi : https://emilie-m.net/depassez-un-evenement-avec-le-reiki/

Également : https://emilie-m.net/le-traitement-mental-avec-le-reiki-usui/

Faites de votre patience un outil au service de votre futur. Ainsi après avoir fait le bilan sur qui vous êtes, sur vos expériences vécues durant une période, il est temps de lâcher, de transmuter pour ouvrir les potentiels et vous ouvrir à tous les possibles.

La patience pour mieux vivre au présent

Développer votre patience durant les périodes d’attente vous invite à prendre le temps de vivre chaque instant, de savourer les cadeaux de la vie.

Le temps ralentit parfois pour vous. C’est le moment d’observer la vie, son déroulement et comment vous vous inscrivez dans son rythme.

Ce ralentissement est aussi l’occasion pour vous d’harmoniser votre rythme de vie sur celui de la vie.

Observez la nature. Elle vous montre le rythme qui doit être le vôtre. Car après tout, vous faites partie de la nature. Les périodes de ralentissement existent tout au long de l’année. Vivez le présent pour mieux vous reconnecter à vous-même. Dès l’automne par exemple, entamez un ralentissement tel celui de la nature. Entrez en mode cocooning et préparez-vous à hiberner l’hiver pour vous reposer (re-poser) et vous préparer ainsi à redéployer votre énergie pour la reprise et la renaissance au printemps.

C’est à cela que sert l’attente et le développement de votre patience.

L’attente, grande enseignante de la vie

Au final, l’attente est une grande enseignante de la vie. Elle vous permet de développer des qualités d’écoute : de vous-même d’abord, de l’autre ensuite. Elle vous invite à prendre le temps de comprendre non pas d’un point de vue intellectuel, mais bien avec le cœur ce que vous vivez.

Dans l’attente, vous développez aussi des qualités d’observation de ce qui se joue autour de vous, en vous.

L’attente vous invite à davantage de compassion envers vous-même et envers autrui.

Car la compassion vient de la compréhension avec le cœur et d’une patience accrue.

En conclusion, l’attente permet une vraie période d’intériorisation. Elle est propice pour préparer le futur et mieux vivre le présent. L’attente est une grande enseignante de la vie. Elle vous ramène dans le rythme de la vie.

Vous avez des questions ou remarques concernant cet article ? Posez-les en commentaire et j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

#patience #attente #developpementpersonnel #developpementspirituel #reiki #tarotdemarseille

Perdre le contrôle pour cheminer dans le bonheur

La société moderne et occidentale de surcroît se caractérise par la prédominance du contrôle dans de nombreuses actions au quotidien : contrôle du temps qui passe, de ce que les uns et les autres peuvent dire, de ce que fera le voisin… La liste est longue de ce que vous contrôlez de vous et des autres et très souvent avec l’intention de faire du bien aux autres.

Le contrôle consiste finalement à penser savoir quelle est la meilleure réponse à un problème, une situation que vous avez souvent vécus par ailleurs. Et dans ce cas, celui-ci constitue une réponse à une mémoire émotionnelle. Pour autant, avec le temps, il devient une véritable prison, vous empêchant de sortir de votre zone de confort, générant de l’angoisse et finalement de l’immobilisme, alors même que le mouvement de la vie est constant.

Réduire peu à peu le contrôle dans votre vie, sur vous-même, sur les autres et les situations, c’est vous permettre d’accéder au bonheur, déjà présent dans votre vie. Et c’est aussi vous permettre d’accéder plus facilement à votre propre guidance pour passer du contrôle au lâcher-prise, de la méfiance à la confiance.

Le contrôle, une réponse à une mémoire émotionnelle

Vous avez dès votre enfance vécu des situations déstabilisantes voire traumatisantes qui ont générées des mémoires émotionnelles. Si les événements se répètent de manière quasi-similaire dans votre vie, ils vont venir renforcer votre souvenir douloureux et générer peu à peu une croyance. Par exemple, une femme ayant vécu de la maltraitance conjugale à plusieurs reprises risque ne plus arriver à croire au prince charmant ou à une relation épanouissante pour elle.

De la sorte, elle risque de fermer les portes à toutes les occasions qui se présentent à elle pour contrôler la situation et éviter une rencontre qui pourrait changer sa vie.

Vous avez tous ainsi développé des peurs et des croyances erronées fondées sur un vécu traumatisant. Aussi face à certaines situations, vos réponses seront toujours les mêmes : des réponses de blocage de la circulation de l’énergie. A vos yeux, vous connaissez déjà le scénario.

Rompre le cycle du contrôle

L’objectif de votre vie reste pourtant bien d’avancer, de vous épanouir. Le seul moyen pour y arriver est de changer le programme. Autrement dit, il vous faut accepter de rompre le cycle du contrôle.

Et pour cela, non seulement vous devez accepter de faire face à vos peurs et même de les dépasser, les transmuter.

Il existe de nombreuses méthodes pour ce faire : reiki, médecine symbolique, chamanisme etc.

Avant tout, vous devez reprendre votre place d’acteur. Vous n’êtes ni une victime, ni un bourreau, ni un sauveur. Vous êtes le protagoniste de votre vie. Vous avez le pouvoir de changer vos croyances et de facto des possibilités qui se présenteront à vous.

Parfois l’univers aimerait vous tester en vous renvoyant une situation similaire à la situation traumatique. Et finalement, ce sera votre réaction émotionnelle qui aura changée. C’est très encourageant.

Voir aussi : https://emilie-m.net/rencontrez-vos-peurs-depassez-vos-peurs/

Laisser entrer le bonheur dans votre vie, perdre le contrôle

Quand vous cherchez à contrôler toutes les situations qui vous entourent – le comportement de vos enfants, celui de vos collègues par exemple – vous ne laissez pas circuler l’énergie de la vie et surtout vous ne laissez pas la possibilité de belles surprises.

Mais si vous décidez de lâcher prise avec ce qui vous entoure, les comportements peuvent être réellement surprenant.

Par exemple, l’autre jour, ma fille m’a aidé à débarrasser la voiture alors que je ne lui avais rien demandé.

Autre exemple, je me suis rendue un jour au garage pour changer mes pneus. Je me disais que cela attendrait sans doute quelques jours à cause des délais, du manque de stock. Je me suis dis que c’était ok pour moi. J’étais dans l’acceptation.

Et j’ai eu la bonne surprise que non seulement mes pneus soient en stock et en plus que le garagiste soit disponible pour les changer. Un beau cadeau face à mon lâcher-prise et un petit bonheur venant ainsi se rajouter à tous les bonheurs de la journée.

Voir aussi : https://emilie-m.net/les-ideaux-du-reiki-pan-spirituel-de-la-technique-japonaise/

Écoutez la vie et vos guides

Lorsque vous cessez de contrôler, vous rentrez peu à peu dans un état de confiance en la vie. Vous le développez de manière croissante. Vous vous autorisez aussi à être davantage dans l’observation de ce qui vous entoure. Des signes peuvent ainsi apparaître et vous indiquer le chemin à prendre. Ils sont le fruit des efforts de vos guides.

Il y a quelques semaines, j’hésitais à me rendre à une formation. Je me disais qu’elle m’attirait bien. Mais je pensais ne pas être à ma place. J’ai lâché prise et j’ai observé les signes. D’abord ma fille a joué au cheval sur moi. Ce n’était jamais arrivé avant. Ensuite elle a reçu une bouée avec une licorne. Et puis dans les jours qui ont suivis, j’ai vu passer un cheval devant moi alors que je n’en avais jamais vu dans le lieu où je m’étais rendue.

J’ai donc compris que je devais m’inscrire à la formation en lien avec le dressage de chevaux. Et une fois sur place, je me suis rendue compte que j’avais complètement eu raison de faire confiance aux messages et à mon lâcher-prise. Sans cela, j’aurais manqué deux journées mémorables !

En résumé, le contrôle est une réponse à des événements souvent traumatisants de votre vie. C’est une réponse face à des peurs et des croyances erronées, croyances pouvant être issues aussi de votre éducation. Pour avancer dans votre vie, il faut accepter de rompre le cycle du contrôle. Perdre le contrôle est une véritable opportunité de laisser entrer le bonheur dans votre vie, de le vivre pleinement. Lorsque vous acceptez de perdre le contrôle, vous entrez alors dans le lâcher-prise, véritable porte pour communiquer avec vos guides et votre voix intérieure.

Alors vous vous décidez quand à lâcher-prise ?

Vous avez des questions ou remarques concernant cet article ? Posez-les en commentaire et j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

#contrôle #développement personnel #lâcher-prise #évolution #peurs