Faire son jardin avec les êtres de la nature

Nous vivons et évoluons dans un monde multidimensionnel. Cela signifie notamment que dans des espaces ou plans parallèles au nôtre, du moins celui que nous percevons le plus facilement (le plan physique), d’autres êtres vivent également.

C’est le cas des êtres de la nature. Comme leur nom l’indique, ce sont des êtres qui œuvrent pour la nature, y compris pour nous-mêmes. Ils sont rattachés à des éléments, d’où l’autre nom qu’on peut leur donner « élémentaux ». Ils travaillent ainsi avec l’eau, l’air, la terre et le feu.

Solliciter les élémentaux

Et nous pouvons les solliciter tels des amis pour avoir un petit coup de main. C’est ainsi que je réalise mon jardin avec l’aide des êtres de la nature. Cela signifie d’abord qu’ils m’aident à choisir les meilleurs emplacements pour les plantes. D’ailleurs, les plantes elles-mêmes me l’indiquent. Ensuite je leur demande de me donner un coup de main pour protéger ou embellir telle ou telle plante.

Et cela marche ! J’ai eu très peu de pertes dans mon jardin. Et les premières pousses de  cette année sont de bonne augure.

Évidemment, j’apporte régulièrement des cadeaux à mes amis pour les remercier de leur implication. Les lutins adorent les bonbons au miel par exemple.

Pour protéger mon jardin de certains insectes, je fais aussi appel à certains esprits d’animaux. Et là aussi, cela marche. Alors que mes voisins se faisaient manger leurs salades l’an dernier, j’ai eu pour ma part très peu de pertes.

J’ai même pu en donner à ma famille ! Et j’ai eu tellement de topinambours que j’ai donné des cagettes entières autour de moi.

Pourtant ce n’était pas gagné. En travaillant mon terrain, j’ai trouvé une terre souillée par la ferraille, des câbles électriques, du verre, des piles etc.

Respecter la nature

Et c’est notamment parce que j’ai nettoyé ce terrain que la nature me rend la pareille.

Je reçois même des conseils pour la gestion de mon compost. Pour cela, je pose des questions à mes amis êtres de la nature pour savoir ce qui peut être le plus approprié pour tel légume etc.

ils sont joyeux, vifs et bienveillants. Il y en a des très jeunes qui sont un peu plus « encadrés » par les anciens eux-mêmes très bienveillants. Et je les félicite quand je vois le travail accompli ensemble : les salades, les pieds de pommes de terre ou encore les pieds de tomates qui fleurissent déjà.

De fait, je n’utilise aucun produit chimique et j’accepte le peu de pertes qu’il peut y avoir : un don à la nature. Je mange à ma faim et d’une grande qualité. Et les êtres de la nature sont si heureux de participer à l’équilibre et l’harmonie de mon jardin avec un humain conscient de leurs présences. C’est vraiment chouette ! Et si vous tentiez cela ?

A vous de jouer maintenant, c’est le bon moment !

Bien à vous,

Émilie Laure

Cherchez et vous trouverez ! Les esprits se montrent !
Cherchez et vous trouverez ! Les esprits se montrent !

2 réflexions sur « Faire son jardin avec les êtres de la nature »

    1. Bonjour Solange et merci de votre question. Pour ma part, lorsque je vois que certains légumes ou plantes sont attaqués par des insectes, je demande d’abord aux êtres de la nature de bien vouloir protéger ou m’inspirer pour protéger ces plants. Physiquement j’utilise assez peu de moyens pour ce faire. Toutefois j’utilise à certains moments de l’année de la bouillie bordelaise mélangée à un peu de savon noir afin que le mélange adhère bien aux feuilles des plantes. J’utilise ce mélange sur mes rosiers notamment, efficace contre le mildiou ou la rouille.
      J’ai aussi recours aux mélanges des plantes dans un même carré. Certaines plantes éloignent certains insectes. Bref elles se défendent les unes les autres. Et les effluves des unes et des autres sont tout à fait complémentaires. Je travaille dans ce cas avec mon calendrier lunaire qui contient beaucoup d’informations. Pour des méthodes naturelles, je m’appuierais sur les conseils de Michel Gros et que l’on retrouve dans son calendrier lunaire. Plusieurs plantes sont à action insecticide et répulsives : l’ail en macération, l’euphorbe ou l’absinthe. Sur un autre site sérieux dans le domaine du jardinage naturel, ils conseillent de déposer un quartier de pomme dans la zone concernée. les vers se jetteront sur le quartier de pomme et non pas sur vos plantes. Autre conseil :  » Couper des rondelles de pommes de terre crues et les enfouir dans la terre à cause du glucose émis par la patate, les gros vers blancs meurent. »
      S’agissant des hannetons, la technique de la pomme semble assez efficace pour capturer les hannetons. Et planter quelques géraniums semble aussi constituer une bonne solution afin de repousser ces insectes. On oublie souvent que les plantes se complètent entre elles. Plus simple et si vous consommez du café, vous pouvez déposer votre marc de café au pied des plantes ainsi attaquées par le hanneton.
      Enfin lorsque j’ai un souci dans mon jardin, généralement je réalise aussi un travail sur moi-même pour comprendre ce qui chez moi peut-être à l’origine de ce trouble. D’autres collègues réalisent aussi des séances sur les jardins qui nous renvoient nos propres problématiques personnelles tel un miroir.
      Toutes ces techniques se complètent évidemment.
      J’espère avoir pu vous apporter des éléments de réponses ! Belle journée à vous Solange.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.