le mat, le chemin de la liberté

Le mat ou le chemin de la liberté

Le tarot de Marseille constitue un outil initiatique et symbolique particulièrement intéressant et riche bien au-delà de constituer un simple outil de divination.

Pour rappel, voir notamment : https://emilie-m.net/le-tarot-un-outil-devolution/

En 2019, vous avez vu à quel point plusieurs cartes présentaient des enseignements riches aussi bien au niveau individuel que collectif.

Voir aussi : https://emilie-m.net/il-est-temps-dentrer-dans-laction-dans-le-coeur-en-traversant-la-couronne/

Avec cet article, je vous propose de découvrir une nouvelle carte du tarot de Marseille : le Mat ou le fou. Certains lui attribuent le numéro 22 alors que d’autres lui attribuent le numéro 0.

Le Mat, l’énergie originelle sans limites

C’est d’ailleurs ce que rappelle Alaxandro Jodorowsky : « Le Mat a un nom, mais il n’a pas de numéro. »

Et de poursuivre au sujet de la carte du Mat : « Il représente l’énergie originelle sans limites, la liberté totale, la folie, le désordre, le chaos, ou encore la poussée créatrice fondamentale. »

Si vous regardez bien le personnage, celui-ci est mouvement. Un personnage marche avec des chaussures rouges, enfonçant dans la terre un bâton rouge. Où va-t-il ? Nul le sait. Il ressemble à ces éternels voyageurs que vous connaissez sans doute, sans appartenance, ni nationalité.

Alexandro Jodorowsky ajoute à cette interprétation l’hypothèse d’y voir aussi un pèlerin « qui se rend sur un lieu saint ». Et de poursuivre : « Si l’on choisit l’interprétation la plus élevée, on verra le Mat comme un être détaché de tout besoin, de tout complexe, de tout jugement, en marge de tout interdit, ayant renoncé à toute demande : un illuminé, un dieu, un géant puisant dans le flux de l’énergie une force libératrice incommensurable. »

Le Mat, un personnage musical

Le Mat peut être perçu comme un personnage musical, puisque son costume est orné de grelots. « On pourrait imaginer qu’il joue de la musique des sphères, l’harmonie cosmique » propose Jodorowsky. Lui qui relève aussi le rapport du Mat à la trinité créatrice : son bâton porte un petit triangle composé de trois points, un des grelots blancs est un cercle divisé par trois traits.

Pour Alexandro Jodorowsky, « On peut y discerner à volonté la trinité chrétienne ou les trois premières séphirots de l’Arbre de vie de la Kabbale, ou encore les trois processus fondamentaux de l’existence : création, conservation, et dissolution. »

Et de poursuivre : « Le mouvement du Mat est donc guidé par le principe divin ou créateur. Le chemin devient bleu ciel à mesure qu’il le foule : il avance sur une terre pure et réceptive, qu’il sacralise à mesure de son cheminement ».

Alexandro Jodorowsky vous propose là une interprétation bien loin de celle du simple fou du roi.

Et l’animal qui suit le mat

Comme tout est symbole dans le Tarot de Marseille, l’animal qui suit le Mat représente aussi un symbole important. Vraisemblablement il s’agirait d’un chien, il pourrait s’agir aussi d’un singe. Appuyé sur ses pattes, l’animal arrive au niveau du périnée du Mat « à cet endroit où la tradition hindoue situe le centre nerveux qui concentre les influences de la Terre » (1er chakra).

Ici le Mat guide l’animal, « tel le Soi visionnaire guidant l’ego. Le moi infantile est dompté ; nul n’est besoin de le séduire pour dominer son agressivité. Il est parvenu à un degré de maturité suffisant pour comprendre qu’il doit suivre l’être essentiel et non lui imposer son caprice. »

L’animal n’est alors plus un frein au Mat contrairement aux interprétations que vous trouvez souvent : il l’aide, il collabore avec lui et le pousse en avant. Vous pouvez aussi le percevoir comme un passé, un passé qui toutefois ne freine plus le mat, ni son avancée vers le futur.

Et si le Mat vous parlait ?

« Sais-tu qu’à chaque instant une mutation de conscience est possible, que tu peux soudainement changer la perception que tu as de toi ? On s’imagine parfois qu’agir, c’est triompher sur l’autre. Quelle erreur ! Si tu veux agir dans le monde, il faut que tu fasses éclater cette perception du moi imposée, incrustée depuis l’enfance, qui refuse de changer. Élargis tes limites, sans fin, sans relâche. Entre en transe.

Laisse-toi posséder par un esprit plus puissant que le tien, une énergie impersonnelle. Il ne s’agit pas de perdre conscience, mais de laisser parler la folie originelle, sacrée, qui est déjà en toi.

Cesse d’être ton propre témoin, cesse de t’observer, sois acteur à l’état pur, une entité en action. Ta mémoire cessera d’enregistrer les faits, les actes, les paroles accomplis. Tu perdras la notion du temps. Jusqu’ici tu vivais sur l’île de la raison, négligeant les autres forces vivantes, les autres énergies. Le paysage s’élargit. Unis-toi à l’océan de l’inconscient.

Tu connais alors un état de supraconscience où il n’y a ni acte manqué, ni accident. Tu n’as pas la conception de l’espace, tu deviens l’espace. Tu n’as pas la conception du temps : tu es le phénomène qui arrive. Dans cet état de présence extrême, chaque geste, chaque action sont parfaits. Tu ne peux pas te tromper, il n’y a ni plan, ni intention. Il n’y a que l’action pure dans l’éternel présent.

N’aie plus peur de libérer l’instinct, si primitif soit-il. Dépasser le rationnel ne signifie pas nier la force mentale : sois ouvert à la poésie de l’intuition, aux fulgurances de la télépathie, à des voix qui ne t’appartiennent pas, à une parole venue d’autres dimensions. Vois-les s’unir à l’étendue infinie de tes sentiments, à l’inépuisable force créatrice que te confère l’énergie sexuelle. Vis ton corps non plus comme un concept du passé, mais comme la réalité subjective vibrante du présent. Tu verras que ton corps cesse d’être commandé par les conceptions rationnelles et se laisse mouvoir par des forces qui appartiennent à d’autres dimensions, par la totalité de la réalité. Un animal en cage a des mouvements comparables à la perception rationnelle. Le mouvement en liberté d’un animal dans la forêt est comparable à la transe. Le rationnel doit recevoir pour agir, des mots. L’animal sauvage se nourrit lui-même et ne se trompe jamais de nourriture. L’être en transe n’agit pas mû par ce qu’il a appris, mais par ce qu’il est ».

Extrait de la Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky et Marianne Costa

En résumé, la carte du Mat du tarot de Marseille est une carte qui vous ouvre la voie de la liberté, du retour à l’énergie originelle, celle qui guide l’égo, celle qui vous fait vivre le chemin de l’initié en conscience et en confiance. Le Mat est guidé par le principe divin, le principe créateur. Il avance résolument vers le futur, dans le présent, sans être retardé par le passé. Il est présence.

Vous avez d’autres questions ou remarques concernant le Mat ? Posez-les en commentaire et j’y répondrai avec plaisir.

Prenez bien soin de vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.