Atlantide, quand les mémoires se réveillent

Quels sentiments étranges m’ont envahie à l’évocation de l’Atlantide. Je me rappelle d’un sentiment de pouvoir, de recherche de pouvoir sur l’autre, de domination, de savoir trop intellectualisé sans sentiment, le besoin d’être vu, d’être craint…

Et puis l’Atlantide s’est imposée à moi, comme une évidence dans mon parcours de vies… Tout ce qui était présent, prenait sens à la lecture de mémoires de cette vie. Combien de fois ai-je fait des voyages dans cette civilisation ?

Combien de fois un sentiment présent, une musique, un regard m’ont renvoyé en ces lieux lointains disparus sous les eaux ?

Et comment être certaine que ce n’était pas simplement mon imagination ? En effet, le peu de fois que je l’évoquais, cela pouvait faire sourire ou effrayer il y a plus de 8 ans.

Seulement voilà, quand les messages que vous recevez se recroisent avec des observations scientifiques, cela interroge.

Je mettais à l’épreuve de la géologie ce que j’avais pu traverser. Était-ce vraisemblable ?

D’abord un continent ne peut s’effondrer en une nuit, c’est certain. Toutefois, ce mythe comme d’autres, révélait un phénomène qui avait marqué la mémoire collective.

Ce pouvait-il qu’un continent ait existé au milieu de l’Atlantique ?

J’aurais dû garder les liens pour vous les transmettre à ce jour.

Le pire ennemi de l’archéologue est le temps. Le temps… Les mouvements de la terre, l’érosion et la disparition de la matière à travers le temps sont une réalité. Les mythes sont déformés, parfois les preuves aussi.

Je pensais, j’avais le sentiment dans cette quête de l’Atlantide qu’il me manquait des éléments, que je regardais sous le mauvais angle. Mon expérience, mon vécu de chercheur m’ont été d’une aide précieuse : effectivement il fallait penser aux mouvements de la terre, aux conséquences de l’effondrement d’un continent en mer.

Des fonds marins caractéristiques de la proximité de côtes

Et j’ai d’abord trouvé un témoignage d’observations satellites des fonds marins, recroisés avec un témoignage fort intéressant de marins lors de la pose d’un câble entre l’Europe et l’Amérique.

S’agissant du premier témoignage, il mettait en évidence l’existence de contours propres à ceux d’un continent (pente, dessin d’une terre). S’agissant du deuxième témoignage, celui-ci évoquait des sédiments trouvés en plein milieu de l’Atlantique, sédiments que l’on trouve normalement en bordure de côtes. Ils ne pouvaient pas logiquement se trouver à cet endroit.

Et pourtant… Ils étaient la preuve qu’une plage était présente sous la mer. Que celle-ci avait sombré avec son île ou continent.

J’ai poursuivi mes recherches. Et je suis tombée sur des récits nordiques, des récits expliquant l’impossibilité de prendre la mer pendant de longues années. La mer était comme boueuse… Récit fort intéressant.

J’ai du mal à imaginer les conséquences d’un continent qui pourrait sombrer progressivement. Est-ce cela ? Ou bien aussi une période d’intense activité volcanique, y compris sous-marine ? Je n’ai pas encore obtenu toute les réponses. Bien au contraire, mes recherches ont soulevé davantage de questions.

Et puis il y a eu ces images de massacres de populations.

Deux camps qui s’opposent et des massacres

Au nom du pouvoir, d’une volonté farouche de s’imposer, un clan a commis l’irréparable en parfaite connaissance. Les Atlantes étaient des êtres possédant des connaissances approfondies, de la puissance des informations quantiques, des conséquences de leurs actes sur les corps. Ils réalisaient d’ailleurs des expériences génétiques poussées.

Un clan guidé par des énergies néfastes avait décidé de prendre le pouvoir sur tous, pensant le faire pour le « bien de tous » et pour finalement asservir le plus grand nombre. En face, un clan d’êtres éveillés parmi lesquels une sororité cherchait à tenir pour maintenir la paix.

J’ai compris qu’avec le temps, chacun des deux clans a commis des erreurs de « jugements » de la situation. Quoiqu’il en soit, le premier a commencé à décimer le deuxième.

J’ai la mémoire de ces massacres qui sont remontés : des femmes mutilées, torturées parce qu’elles savaient, parce qu’elles soignaient, parce qu’elles cherchaient à s’éveiller. Leurs autres alliés au sein de la fraternité ont aussi été mutilés.

J’ai peu à peu fait le lien d’ailleurs avec des proches, leur place dans ces événements.

Je suis passée progressivement aux yeux de certains amis de « gentilles » à quelqu’un qui percevait une certaine vérité. Oui je dis bien une certaine vérité. Je la percevais en effet selon l’angle du regard de cette époque : le mien, mes doutes, mes souffrances, des échanges avec d’autres membres de la sororité.

Toute une partie de la population était dans une forme d’ignorance de ce qu’il allait arriver. Les plus éveillés avaient déjà des visions sans vouloir les croire complètement, pensant qu’ils pouvaient encore changer les choses.

Science sans conscience n’est que ruine

Chaque objet autour de nous a un esprit, est porteur d’une énergie. En avoir conscience est primordial. Seulement une partie des atlantes l’a perdu de vue. Ils ont voulu aller trop vite sans maîtriser certaines technologies, sans écouter les messages. Ils se sont pris les pieds dans le matériel et ont oublié progressivement la spiritualité, devenant davantage des magiciens que des éveillés.

Des hautes technologies dans de telles mains ont conduit au pire : guerres, massacres, destruction du continent…

Et la Terre Gaïa s’en est mêlée. L’île sur laquelle l’Atlantide était installée était volcanique. Les Atlantes avaient compris depuis longtemps que la puissance venait de la Terre, de la lave. Beaucoup de sites sacrés sont ainsi positionnés selon le passage de la Vouivre… héritage des connaissances atlantes.

Encore faut-il être à l’écoute de la Terre. Certains ont pu fuir. J’ai été de ceux-là avec une partie des miens qui n’avaient pas été massacrés, mutilés.

D’autres ont péri sous des tsunamis, les fameuses vagues qui ont déferlées sur le continent.

Et les rescapés qui sont restés sur le reste de l’île ? Hagards, ils ont été contraints de tout reconstruire… avec une perte progressive de savoirs, de technologies.

Ceux qui ont fui ont dû se cacher

Je vous avais évoqué dans un précédent article le côté belliqueux des atlantes.

Voir aussi : https://emilie-m.net/latlantide-sort-des-eaux/

Dans ce conflit entre deux clans, les uns ont poursuivi les autres. Je ne rentrerai pas ici dans les détails de ce que j’ai pu voir. Cela n’a pas d’importance à ce niveau.

Ont-ils fui dans des embarcations ou des vaisseaux ? La question reste entière. Ce que nous appelons vaisseaux est polysémique : cela peut aussi bien correspondre à un bateau qu’à un vaisseau spatial. Jusqu’à quel point la civilisation atlante possédait-elle des technologies avancées ? Je n’exclus rien tant les messages que j’ai reçus, pour certains, me laissent dans le doute.

Néanmoins j’ai la certitude qu’il y avait le désir d’exterminer l’autre, d’une haine farouche née d’une peur profonde, viscérale.

De la sorte, ceux qui ont réussi à s’échapper, ont dû se cacher. Ils ont survécu finalement plus qu’ils n’ont vécu. Ils ont cherché à être les gardiens du temple aussi, c’est-à-dire de connaissances dont ils avaient compris qu’ils devaient les transmettre avec prudence à présent.

Les conséquences sur le présent

Les conséquences de ces événements sont multiples :

  • des femmes ont aujourd’hui de grandes difficultés à enfanter, ont des maladies qui leur donnent des douleurs intenses lorsqu’elles ont leurs lunes,
  • certaines personnes ont peur de se montrer, d’être démasquées (complexe de l’imposteur),
  • les événements mondiaux sont le reflet d’événements qui se sont déroulés en Atlantide.
  • Déconnexion à la nature d’une partie de la population
  • déconnexion à soi.

Et je suis loin d’être exhaustive.

Tout cela peut évoluer. Il est encore temps de faire basculer les énergies du bon côté : celui de la paix, celui de la bienveillance, de l’ouverture du cœur à soi et aux autres.

Pour rappel sur la paix, voir aussi : https://emilie-m.net/priere-de-la-paix/

Cela nécessite un travail intérieur, profond, sincère. Il prendra le reste de votre vie. Je suis en plein dedans. Ne croyez pas que cela soit fini au bout de quelques mois. Cela bouscule souvent. Et cela fait sourire souvent aussi à mesure que vous prenez conscience des belles surprises de la vie.

C’est à ce prix que vous pouvez nettoyer vos mémoires. Ne cherchez pas immédiatement l’Atlantide. Elle viendra à vous quand le moment sera venu et si vous êtes concerné par de telles mémoires.

Ses énergies sont extrêmement puissantes encore aujourd’hui. Ne vous y frottez pas si vous n’êtes pas accompagné correctement.

La spiritualité n’est pas un jeu. C’est une expérimentation à vivre, dans la prudence, la vigilance et l’humilité.

Bien à vous de tout mon cœur,

Émilie Laure

Voir aussi : la reconnexion au cœur, https://emilie-m.net/reconnexion-au-coeur/

Une réflexion sur « Atlantide, quand les mémoires se réveillent »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.