Archives de catégorie : Conférence

La mémoire cellulaire, une fatalité ?

Oser poser les bons mots sur ce que nous vivons est important afin de ne plus parler de superstitions ni tomber dans la fatalité. C’est ainsi nous permettre de redevenir acteurs et responsables de nos vies.

Dans ce sens et sur mon chemin de vie, j’ai pris conscience de l’importance d’informations qui pouvaient limiter nos comportements, notre évolution et nous conduire dans des schémas répétitifs.

Il existe de nombreuses thérapies qu’elles soient comportementales ou énergétiques qui visent à nous conduire vers le mieux-être.

Toutefois certaines d’entre elles ne sont pas suffisantes face à des informations encodées au plus profond de nos cellules, les fameuses mémoires cellulaires.

Alors que faire ?

test-adnLes mémoires cellulaires, des informations

Il est d’abord primordial de revenir à l’essentiel en comprenant que les mémoires encodées dans nos cellules constituent des informations. Dans de nombreux pays, on le reconnaît. En France, on a un peu plus de difficultés à le faire.

Observez le sort de l’homéopathie remise régulièrement en question. L’homéopathie travaille sur les informations et transmet de nouvelles informations afin d’apporter un mieux-être au patient.

Et bien sûr en comprenant le profil ou le tempérament de la personne, l’homéopathe travaillera avec tel type ou tel type d’information, cherchant à contrer le terrain de la personne.

On reconnaît ainsi à travers l’homéopathie, mais aussi d’autres thérapies, qu’il existe un terrain dirons-nous génétique favorisant l’émergence de pathologies, qu’elles soient physiques, mentales ou émotionnelles. Ne parle-t-on pas de psychogénéalogie par exemple ?

De nombreux travaux dont ceux de scientifiques français ont mis en évidence les propriétés de mémorisation de nos cellules mais aussi de tout autre cellule non humaine. Je pense notamment à Jacques Benveniste mais aussi à Luc Montagnier, Prix Nobel qui poursuit actuellement les travaux de Benveniste malgré les critiques du milieu scientifique.

Dans quelques années, on le verra comme un scientifique courageux qui aura été capable de remettre en jeu un titre honorifique de taille.

Au Japon, les travaux de Masaru Emoto sur la mémoire de l’eau montrent non seulement les capacités de mémorisation des cellules constituant l’eau mais surtout la capacité à changer l’information contenue dans ces cellules.

harmony

Reprogrammer nos cellules

A l’heure où de nombreux scientifiques poursuivent leurs travaux sur le décodage du génome humain, afin de mieux comprendre certaines pathologies, plusieurs thérapies énergétiques proposent quant à elle de travailler directement sur les mémoires cellulaires à l’origine de maux ou événements vécus quotidiennement par les personnes. Il peut s’agir d’accompagner un traitement allopathique sur des pathologies chroniques. Il peut aussi s’agir pour la personne de vouloir sortir de schémas répétitifs : relations conjugales violentes ou de dépendances, échec au travail, relations familiales de dépendances.

Bien souvent, on en trouve l’origine dans des mémoires cellulaires, celles-là même que les scientifique aimeraient identifier et dont une partie constitue aux yeux des scientifiques un ADN « poubelle ».

Ces mémoires cellulaires peuvent être changées. Il ne s’agit pas de promesse. Le travail selon les spécialités et selon les personnes peut demander une ou plusieurs séances. Avant d’avoir mis en place ce travail pour autrui, je l’ai d’abord expérimenté pour moi. Et le travail n’est jamais fini.

Il existe toujours un axe de progression en chacun de nous et des limites qui se font jour sur d’autres problématiques.

Quand je regarde parfois en arrière, je vois déjà le chemin parcouru en quelques années seulement et avec la volonté farouche d’évoluer et de faire tomber les limites, les peurs et les carcans qui m’entouraient.

Cette volonté est toujours mienne pour moi-même, ma famille et autrui. Et quand il s’agit d’autrui, on ne peut raisonnablement lever ces mémoires qu’avec la participation consciente de la personne.

C’est ainsi que les informations contenues dans nos cellules peuvent être changées, progressivement et en respectant le rythme de chacun.

Je vous propose de développer cette question au cours d’une conférence, le 11 mars prochain à Biomonde Le Creusot à 16h30 et le vendredi 21 avril prochain à 20h à Mours Saint Eusèbe.

Belle journée à tous,

Émilie Laure

affiche_conf_biomonde

Les élixirs de cristaux

Encore peu connus aujourd’hui, les élixirs de cristaux sont pourtant des outils d’accompagnement quotidien vers la guérison holistique.

Je les ai découverts à l’occasion de ma formation en lithothérapie, du moins d’un point de vue théorique. Mais c’est réellement en les utilisant sur moi-même et autrui (notamment les animaux) que j’en ai perçu toutes les implications.

Qu’il s’agisse de préparer son corps, le détoxifier ou bien de potentialiser une séance énergétique, les élixirs peuvent être utilisés à toute période de l’année et par tous.

Quelques précautions sont à prendre. Les femmes enceintes doivent veiller à ce que les élixirs ne contiennent pas d’alcool. Il faut les conserver éloignés d’une source électro-magnétique et surtout éviter le réfrigérateur. Et il faut adapter la posologie à l’être : un enfant aura une dose plus faible que celle d’un adulte. Un chien aura une dose différente d’un chat. Et même chez les chiens, les doses peuvent différer d’un individu à un autre.

En outre, les élixirs de cristaux ne se prennent pas comme des médicaments. On suivra généralement une cure de 21 jours. On espacera si besoin les cures d’au moins une semaine.

Dans tous les cas, demandez toujours l’avis d’une personne compétente dans le domaine.

banniere_litho2Le principe des élixirs

Les élixirs de cristaux ne contiennent aucun morceau de pierre. On va transmettre les propriétés des minéraux concernés à une eau, laquelle sera ensuite complétée par du silicium organique et de l’alcool pour la conservation si vous la supportez.

Ces propriétés sont transmises soit de manière directe (en trempant la pierre dans l’eau), soit de manière indirecte à l’aide de cristaux de roche qui transmettront les propriétés des pierres à l’eau.

Dans tous les cas, la pierre utilisée pour fabriquer un élixir doit être parfaitement nettoyée et dynamisée. Dans le cas contraire, votre élixir sera de mauvaise qualité ou risque de véhiculer de mauvaises propriétés ou des vibrations trop basses.

Soyez donc très prudents. Il faut posséder certaines connaissances afin de réaliser soi-même les élixirs.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, rendez-vous jeudi 12 janvier 2017 à 19h30 à Pause Café au Creusot pour une conférence sur le sujet.

Bien à vous,

Émilie Laure

La radiesthésie

Découverte de la radiesthésie

J’ai découvert la radiesthésie il y a déjà plusieurs années. J’habitais encore Grenoble. Et je crois finalement m’être rendue dans cette direction par curiosité. J’étais dans le rayon « ésotérisme » d’un grand magasin de livres et c’est un livret comportant également un pendule qui a attiré mon attention.

Le pendule était « on ne peut plus » basique, mais me plaisait ! Et c’était bien là l’essentiel. Comme je débutais, j’ai alors suivi les conseils du livre : tenue du pendule, exercices divers.

Et lorsque quelqu’un de la famille perdait un objet, je le cherchais tout de suite afin de m’exercer.

Pendule en cristal de roche

Pendule en cristal de roche

A quoi sert la radiesthésie ?

Finalement, j’ai réellement commencé à approfondir mon utilisation du pendule lors de ma formation en géobiologie. J’ai alors découvert d’autres outils de radiesthésie : baguettes et autres types de pendules.

La radiesthésie ou l’art de détecter les vibrations ou radiations peut même être pratiqué sans le moindre outil d’amplification de notre sensibilité. C’est avec l’expérience que je l’ai appris.

Toutefois je préfère encore travailler avec mes pendules et mes baguettes coudées afin d’affiner mes mesures, notamment lors des bilans énergétiques des personnes et des lieux.

Les énergies sont très fortes à Brocéliande et ne demandent qu'à être réactivées dans le respect des lieux et des êtres qui les habitent.

Notre corps est à lui seul un outil de détection des vibrations qui nous entourent.

Autrement dit, la radiesthésie ne sert pas seulement à trouver des objets ou des personnes mais aussi à prendre des mesures et ainsi détecter des déséquilibres énergétiques. Dans ce sens, les outils de radiesthésie ne sont pas des outils divinatoires comme on peut lire de ci de là et grâce auxquels on pourrait voir dans l’avenir.

Toutefois, ils peuvent être source de nombreuses informations très riches !

Partage d’expériences

Pour aller plus loin sur les usages de la radiesthésie et échanger ensemble de vive voix sur le sujet, je vous propose de nous rencontrer lors de ma prochaine conférence sur le sujet qui se tiendra le samedi 3 décembre 2016, à 15h, à Biomonde, Zone Artisanale de Montvaltin au Creusot.

Je proposerai aussi minéraux et pendules à la vente.

Et pour ceux qui souhaitent découvrir cet art, je propose un stage d’une demi-journée en début d’année prochaine le samedi 28 janvier 2017 après-midi.

Au plaisir de vous rencontrer,

Émilie Laure

S’ouvrir à la conscience animale

Jeudi dernier, j’ai tenu ma première édition de la conférence portant sur la conscience animale à Bourg-de-Péage, à côté de Valence dans la Drôme.

Et je suis heureuse des échanges que nous avons eu les personnes présentes et moi-même. La presse locale s’est déplacée et s’est intéressée au sujet. D’ailleurs les échanges avec un journaliste m’ont montré encore le travail d’ouverture d’esprit qu’il reste à accomplir.

Une intelligence animale limitée ?

Un journaliste m’interrogeait : « Vous êtes d’accord pour dire que les animaux ont une intelligence limitée? » Et moi de répondre : « Pourquoi dites-vous cela? » Et lui d’ajouter : « Si je demande à un chat de monter sur une table, il ne va pas forcément le faire ». Je l’ai alors regardé et je lui ai dit « Est-ce que vous pensez vraiment que cela peut intéresser le chat de monter sur la table? »

De fait, le refus d’un animal d’obéir aux injonctions d’un être humain est-il la preuve d’une intelligence limitée ? Au contraire, cela prouve qu’il a son libre-arbitre et qu’il est en mesure de décider par lui-même. Merci à ce journaliste de m’avoir posé cette question très pertinente au final !

L’animal a-t-il peur de la mort ?

Je remercie là-aussi les personnes qui m’ont posé cette question. Il s’agissait de deux personnes travaillant dans un refuge de la SPA. Très impliquées émotionnellement, ces femmes avaient du mal à accepter la souffrance des animaux. Effectivement c’est inacceptable. Pour autant, il s’agit de faire la part des choses entre la peur de la mort et la souffrance. Les animaux n’ont en réalité pas peur de mourir. Pour eux, la mort fait partie du cycle de la vie. En revanche, ils demandent plus de respect. Et quand on voit les vidéos sur internet postées notamment par des associations de défense d’animaux, il y a de quoi pleurer. Aujourd’hui, j’ai arrêté de regarder ces vidéos, car je pleure toutes les larmes de mon corps face à la souffrance de mes frères du règne animal.

Le respect de l’animal, une exigence sanitaire prioritaire

Que certains êtres humains aient encore besoin de manger de la viande est une chose. Pour autant, respecter l’animal s’impose comme une exigence sanitaire prioritaire pour l’animal comme pour ceux qui les mangent. En effet, l’animal libère des toxines lorsqu’il est en situation de stress intense, comme lorsque il a peur par exemple. De fait, ceux qui mangent de la viande et du poisson ingurgitent le stress et toutes les émotions de l’animal au moment de sa mort.

Alors êtes-vous prêt à changer votre mode d’alimentation ?

Si vous n’avez pas pu assister à la conférence sur la conscience animale dans la Drôme, je vous invite à me rencontrer sur le sujet le vendredi 16 décembre 2016 à 20 h, salle Saint Henri au Creusot.

Au plaisir d’échanger avec vous,

Émilie Laure

La conscience animale

On parle de plus en plus de sensibilité des animaux. Cette sensibilité a été reconnue par la loi française aux animaux de compagnie seulement.

Mais qu’est-ce qui différencie ces animaux des animaux sauvages ou d’élevage? Leur contact rapproché avec l’homme? Cela les rend-il plus intelligent, plus conscient, plus sensible?

En tout cas, c’est ce qu’en a décidé la loi. Évidemment pour les lobbies de la viande, ce serait inacceptable de reconnaître la sensibilité des animaux d’élevage car ce serait alors reconnaître que beaucoup d’animaux souffrent afin que nous puissions nous nourrir et bien souvent sans la moindre gratitude de notre part.

Les mères sont séparées de leurs petits dès la naissance. Et pour celles qui ne le sont pas, elles ne peuvent tout simplement pas se mouvoir, enfermées dans un enclos, obligées de faire leurs besoins là-même où elles vivent.

D’où certaines représentations erronées de certains animaux…

La conscience de soi, du groupe, d’autrui

Dans ce contexte, se pose aussi la question pour les animaux d’avoir la capacité d’être conscient, c’est-à-dire d’avoir la propre conscience de leur existence, d’autres qu’eux-mêmes, d’un groupe même. Nombre de vidéos sont surprenantes sur internet car elles témoignent d’une conscience animale, d’une intelligence du cœur.

Un chien qui arrose des poissons à l’agonie pour essayer de les sauver.

Un autre qui va nager avec un dauphin…

Et bien d’autres exemples encore au quotidien.

Des individualités

Au sein d’une même race, il existe de véritables individualités. Je prends l’exemple de mes deux chiennes : la mère et la fille. A la maison, j’ai deux caractères différents : une chienne posée, modérée et sage et une autre chienne expansive, bruyante et hypersensible.

Et lors de communications avec les animaux, je suis toujours surprise de « sentir » leur caractère. Il m’arrive de décrire les animaux à leurs maîtres sans même les avoir rencontrés. Et la réponse du maître est toujours surprenante. Il reconnaît son animal bien sûr. Et il apprend de lui aussi, ce que celui-ci n’arrive pas à entendre par ailleurs.

A nous d’être conscient

A partir du mois prochain, je propose une série de conférences portant sur la conscience animale afin de nous ouvrir les yeux sur qui ils sont réellement, afin que nous ouvrions les yeux sur qui nous sommes réellement. Nous sommes restés trop longtemps amnésiques et inconscients du travail qu’ils réalisent pour nous, de ce qu’ils sont prêts à faire pour nous.

La réalité aujourd’hui est qu’une grande partie des animaux sur notre territoire souffre. Leurs conditions de vie sont insupportables : séquestrés, gavés de médicaments, engraissés…

Ouvrons les yeux. Que pensez-vous manger lorsque vous avalez votre steak, votre paupiette de veau, votre cuisse de poulet, votre foie gras ou votre thon?

La plupart du temps, vous ingérez de la souffrance, des énergies basses. Celles-ci ne peuvent pas vous aider à vous élever, ni à être en bonne santé.

Changeons de regard sur les animaux. Changer de regard sur eux, c’est changer de regard sur nous-même.

Parlons-en ensemble au cours de ma prochaine conférence, jeudi 17 novembre à 20h au Millésime, à Bourg-de-Péage.

Au plaisir de nous rencontrer,

Émilie Laure

Affiche conférence Emilie_valence