Comment vivre un deuil et en sortir grandi?

Comment vivre un deuil et en sortir grandi ?

Je me rappelle avoir abordé pour la première fois ce thème lors d’une conférence sur le végétarisme en 2018. Et je vous propose aujourd’hui de mieux comprendre le deuil et ses différentes phases pour vous permettre de mieux vous reconstruire après celui-ci.

En préambule, il est nécessaire de rappeler que ces phases de deuil s’appliquent aussi bien à la perte d’un être cher (humain, animal) qu’à la perte d’un emploi, un changement brutal de situation (l’après-Covid?) ou encore une rupture sentimentale.

Les 5 étapes du deuil selon le Docteur Kübler-Ross

Le docteur Elizabeth Kübler-Ross (décédée en 2004) était une psychologue et spécialiste du comportement. Elle a présenté les étapes ou phases du deuil (déni, colère, marchandage, dépression et acceptation).

Ce travail de deuil est possible non seulement au niveau de la perte d’un de vos proches, mais il est transposable dans le domaine sentimental, lors d’une rupture et dans le domaine professionnel, lorsque vous arrivez à la fin d’un contrat, ou lors d’un licenciement.

Étape 0 du deuil – l’ignorance

L’étape de l’ignorance peut aussi être appelée étape d’innocence : étymologiquement qui fait souffrir sans conscience. Vous ne savez pas.

Avec mon ami Fabrice Tissier, nous avions ajouté cette étape s’agissant de l’alimentation. En effet rapporté à ce champ, vous pouvez souffrir de ce que vous mangez. Tels les exemples nombreux des enfants mangeant des aliments qui les rendent davantage nerveux par exemple.

Il peut s’agir aussi de ce moment où vous accompagnez vos proches en sachant qu’ils sont malades et que leur maladie est incurable.

Étape 1 du deuil – le choc

C’est une phase courte. Vous vous sentez anesthésié et détaché. Vous pouvez aussi vous sentir exclu de la vie normale et du monde des vivants. Certains d’entre vous refusent de croire ce qui arrive et vont continuer à planifier des activités avec le disparu.

Le terme de sidération peut tout à fait convenir pour qualifier la réaction de la personne face à l’information transmise. Dans un autre champ, face à un scandale sanitaire ou face à des images de mutilations d’animaux, vous prenez conscience que vous avez un être dans votre assiette.

Étape 2 du deuille déni

C’est le refus de croire l’information. Sont utilisés des arguments et la contestation. Le rejet de l’information fait place à une discussion intérieure ou/et extérieure. Il ne faut cependant pas croire que la brièveté de cette phase signifie qu’elle n’est pas importante. Certains d’entre vous s’enferment dans cet état de déni, de refuge.

Étape 3 du deuilla colère et le marchandage

Vous êtes confronté avec les faits, ce qui va engendrer une attitude de révolte, tournée vers soi et vers les autres. C’est aussi une phase de marchandage qui peut prendre une tournure « magico-religieuse ». Vous promettez à une « entité invisible » de ne plus faire telle ou telle chose si la situation originelle pouvait revenir. Les intensités peuvent être variables, selon votre maturité affective.

Votre pensée s’alimente de fortes contradictions. Vous pouvez vous emporter ou vous enfermer dans le plus grand mutisme. Des pulsions de vengeance peuvent ainsi vous pousser à avoir des comportements que vous ne comprenez pas vous-même.

En fait, vous êtes confronté à l’impossibilité d’un retour à la situation première. Vous devez faire le deuil, et vous passez par de nombreuses émotions : reproches, remords, ressentiments, dégoûts, de la répulsion, séduction ou agression.

Pour mieux comprendre ce sentiment de colère, voir aussi : https://emilie-m.net/juste-pour-aujourdhui-je-me-libere-de-toute-colere/

Dans le marchandage, vous voulez retrouver votre vie normale, votre vie « d’avant » et vous êtes prêt à changer pour que cela arrive. Il s’agit d’une autre forme de déni de la réalité. Bien que vous ne croyez pas réellement au retour du défunt ou de la situation que vous avez perdue. Vous imaginez que si vous aviez agi autrement lors de tel ou tel événement, le décès n’aurait pas eu lieu. La culpabilité fait aussi partie de cette étape.

Étape 4 du deuil – la tristesse

C’est un état de désespérance. La réalité vous rattrape. Vous comprenez que vous ne reverrez plus jamais la personne décédée, ou ne retrouverez pas votre situation. Vous réalisez que des rêves et des projets communs ne se réaliseront jamais. La tristesse vous submerge et fait parfois place à la dépression.

Étape 5 du deuil – la résignation

Il s’agit aussi d’une étape que nous avons ajouté avec mon ami Fabrice et qui s’applique très bien par exemple à un changement alimentaire ou de vie notable.

C’est l’abandon de cette lutte au cours de laquelle vous pouvez avoir le sentiment d’avoir tout essayé pour revenir à la situation perdue. Vous n’avez aucune visibilité de ce que vous pouvez faire. Vous agissez au gré des circonstances. Cette résignation peut aussi se composer de rejet. Exemple : Chez vous, vous mangez ce que vous voulez. Chez les autres, vous faites un « effort » et mangez comme « tout le monde ».

Étape 6 du deuill‘acceptation

Dans cette étape, vous acceptez la perte (de l’ancien). En l’acceptant, vous êtes capable de garder les beaux moments mais aussi les moins bons. Vous commencez à avoir plus confiance en vous, vous vous sentez mieux et l’avenir ne semble pas aussi noir qu’avant. Exemple : « J’y pense encore parfois, mais je m’en sors ! ».

Étape 7 du deuil – la reconstruction joyeuse

L’acceptation seule ne suffit pas. Il faut vous reconstruire progressivement. Vous reconstruire amène à mieux vous connaître, à découvrir vos ressources personnelles et à prendre conscience de votre existence. Cette démarche développe la confiance en vous-même. Le sentiment de vulnérabilité fait place à une nouvelle énergie et la joie du moment présent.

La transition demande également parfois un remodelage socio-familial, si ce n’est professionnel.

La vie est par essence impermanente, donc elle nécessite une perpétuelle adaptation qui se nomme souffrance dans l’immobilisme et conscience dans l’évolution.

C’est aussi l’occasion de mieux comprendre votre voie spirituelle. Pour rappel sur ce sujet, voir : https://emilie-m.net/trouver-votre-voie-spirituelle/

En conclusion, un deuil se vit en plusieurs étapes. Acceptez de vivre toutes les étapes. Parfois vous pouvez rester bloqué à une étape. Il reste primordial d’achever pleinement votre deuil par une reconstruction. Pour cela, il peut être parfois nécessaire de vous faire accompagner par un professionnel et de vous centrer sur vous-même et les moyens de vous reconstruire grâce aux ressources que vous avez découvertes en vous au cours de votre deuil.

Vous avez encore des questions ou des remarques sur cet article ? Posez-les en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

Une réflexion sur « Comment vivre un deuil et en sortir grandi ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.