Redonner du sens à votre vie

Redonner du sens à votre vie

Vous vivez régulièrement des périodes charnières dans votre vie : fin d’un contrat de travail ou départ d’un poste, déménagement, séparation, décès d’un être cher etc.

Tout peut être finalement le sujet à une remise en question, une remise à plat de votre vie. Et parfois cette remise en question est tellement difficile que vous vous demandez bien quel peut être le sens de la perte d’une situation ou d’un être cher, surtout quand tout semblait aller si bien.

Cet article vous propose de vous donner quelques éléments de réflexion pour redonner du sens à votre vie : de l’acceptation de la phase du deuil, au fait de donner du sens à l’ancien, avant de donner du sens au renouveau, pour terminer sur un éclairage par le tarot de Marseille.

Accepter de vivre le deuil

Le deuil est une étape que vous vivez à de nombreuses reprises dans votre vie. C’est une étape de transition nécessaire et indispensable à chaque passage de votre vie.

Pour rappel sur le sujet voir : https://emilie-m.net/comment-vivre-un-deuil-et-en-sortir-grandi/

Je rappelle qu’il concerne toute sorte de « fin » (travail, relation, départ d’un être cher etc.).

Afin de pouvoir redonner du sens à votre vie, la première étape est de vous autoriser à vivre votre deuil. Cette étape est de la durée nécessaire pour vous. Évitez de comparer avec votre voisin. Chacun d’entre vous peut buter à un moment sur l’une des phases de deuil.

Ce qui importe c’est bien finalement de vivre toutes les étapes de votre deuil.

Donner du sens à l’ancien

L’une de ces étapes consiste à donner du sens à l’ancien. Quels sont les enseignements que vous avez reçus au cours de votre expérience passée avec telle personne ou dans telle entreprise ? Soyez constructif et lucide sur vous-même et votre expérience.

Quels sont les enseignements qui restent utiles aujourd’hui pour vous ?

Ce qui est passé peut pour vous de bases au renouveau.

Ancien ne signifie pas oublié ou à jeter à la poubelle. Cela signifie juste passé. Donner du sens à ce qui a fait partie de votre quotidien : votre animal qui est parti vous a montré que vous pouviez sortir marcher tous les jours ? Il vous a montré que vous pouviez avoir de l’autorité ? Ou simplement que vous existiez, puisque vous étiez tout pour lui !

Prenez le temps d’écrire sur une feuille tous ces enseignements. Faites-le de préférence lorsque votre deuil est déjà bien avancé et pour vous aider dans votre reconstruction.

Pour donner du sens au renouveau

Quels sont les enseignements que vous avez reçus de la situation précédente ? A présent, quelle direction voulez-vous prendre ? Regardez autour de vous les opportunités qui s’offrent à vous ? Un bilan professionnel ? Plus de temps à vous consacrer dans votre quotidien ?

Ce passage est l’occasion de vous recentrer sur vous-même et d’essayer de nouvelles choses. Le renouveau se met en place progressivement. Faites-vous accompagner si besoin pour achever votre deuil sereinement et retrouver en vous l’envie d’être là et d’avancer.

Parfois aussi l’étape de renouveau et de recherche de sens de cette période de votre vie se fait parallèlement sur le passé et le présent. Soyez patient avec vous-même. Donnez-vous du temps à cette intériorisation tout en accueillant les opportunités qui s’offrent à vous.

Expérimenter est la première chose pour laquelle vous êtes venu. Autorisez-vous à essayer, notamment essayer le renouveau. Il peut être et il doit être en partie différent de l’expérience que vous venez de vivre.

Le sens de l’arcane sans nom

Le tarot de Marseille abrite une carte qui se prête tout à fait à cette thématique de renouvellement que je vous propose aujourd’hui : il s’agit de la carte sans nom, autrement appelée la Mort.

Le tarot de Marseille constitue un outil très puissant d’évolution et c’est en ce sens que je m’appuie sur celui-ci aujourd’hui.

Rappel sur le rôle de la cartomancie : https://emilie-m.net/le-tarot-un-outil-devolution/

Dans un tirage, cette carte peut avoir plusieurs significations parmi lesquelles : circulation éternelle de la vie au travers de la mort et de la renaissance. Transformation. Mobilité. Fluidité éternelle des choses. Élimination du passé.

Elle vous rappelle ainsi que la vie est un éternel recommencement. Acceptez-le, voyez ses enseignements et elle sera plus douce pour vous.

Si la carte sans nom devait parler, elle vous dirait notamment :

« Si tu te presses, tu me rattraperas. Si tu ralentis, je te rattraperai. Si tu marches tranquille, je t’accompagnerai. Si tu te mets à tourner, je danserai avec toi. Puisque notre rencontre est inéluctable, fais-moi face tout de suite ! Je suis ton ombre intérieure, celle qui rit derrière l’illusion que tu appelles réalité. Patiente comme une araignée, enchâssée comme un bijou dans chacun de tes instants, tu partages ta vie avec moi – ou si tu t’y refuses, tu ne vivras pas dans la vérité. Tu pourrais fuir à l’autre bout du monde, je serais toujours à tes côtés. Depuis que tu es né, je suis la mère qui ne cesse de te mettre au monde. Réjouis-toi donc ! Ce n’est que lorsque tu me conçois que la vie prend son sens. L’insensé qui ne me reconnaît pas s’accroche aux choses sans voir qu’elles sont toutes à moi. Il n’en est aucune qui ne porte mon sceau. Permanente impermanence, je suis le secret des sages : ils savent qu’ils ne peuvent avancer que sur mon chemin. Ceux qui m’assimilent deviennent des esprits puissants. Ceux qui me nient, en cherchant vainement à s’échapper, perdent  les délices de l’éphémère : tout en étant, ils ne savent pas être. Tout en agonisant, ils ne savent pas vivre. […]

Grâce  à moi, tout devient poussière et tout s’effondre. Mais ne pense pas que c’est une tragédie. Je fais de la destruction un processus d’une splendeur extrême. J’attends que la vie se manifeste jusqu’à atteindre sa plus grande beauté, puis j’apparais pour l’éliminer avec la même beauté. Lorsqu’elle parvient à la limite de sa croissance, je commence à la détruire avec le même amour qui a été employé pour la construire. Quelle joie ! Quelle incommensurable joie ! Ma destruction permanente ouvre la voie à la création constante. S’il n’y a pas de fin, il n’y a pas de commencement. Je suis au service de l’éternité, de ton éternité. Si tu te donnes à la transformation, tu deviens le maître du moment éphémère, car tu le vis dans son intensité infinie.

[…]

Comprends-le : en mon extrême noirceur, je suis l’œil de cet impensable que tu pourrais appeler Dieu. Je suis aussi Sa volonté. Grâce à moi tu reviens à Lui. Je suis la porte divine : qui entre sur mon territoire est un sage, et qui ne peut franchir mon seuil consciemment est un enfant peureux caparaçonné dans ses détritus. En moi il faut entrer pur : défais-toi de tout, défais-toi même du détachement, annihile-toi. Ce n’est que lorsque tu disparais que Dieu apparaît. »

« Tu veux la force ? En m’acceptant tu es le plus fort. Tu veux la sagesse ? En m’acceptant tu es le plus sage. Tu veux le courage ? En m’acceptant tu es le plus courageux. Dis-moi ce que tu veux ! Si tu deviens mon amant, je te le donnerai. Lorsque tu sens que je fais partie de ton corps, je transforme la conception que tu as de toi-même, je te rends mort en vie et je t’accorde le regard pur des morts : deux trous sans attaches par lesquels seul Dieu regarde. L’instant, alors, devient terrible, tout se transforme en miroir et tu te vois en tout être, en tout forme, en tout processus. Ce que tu appelles « la vie » devient une danse d’illusions. Il n’y a plus de différence entre la matière et la rêve. »

« Ne tremble pas, ne crains pas, réjouis-toi ! La vie, quoique irréelle et éphémère, dans l’instant révèle sa plus grande beauté. En me donnant ton regard tu comprendras enfin que c’est un miracle d’être en vie. »

Source : La Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky

En conclusion, redonner du sens à sa vie prend du temps, du temps que vous vous offrez : de l’acceptation du deuil, à l’étape de donner du sens à l’ancien, avant de pouvoir donner du sens au renouveau. La symbolique via notamment le tarot de Marseille vous apporte un éclairage supplémentaire dans ces étapes souvent vécues avec peine et détresse, et pourtant qui constituent de véritables rites de passage dans votre vie.

Vous avez encore des questions ou des remarques sur cet article ? Posez-les en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.