Le chamanisme, l’expérience de soi

Cette tradition plusieurs fois millénaires, le chamanisme, revient depuis plusieurs années sur le devant de la scène. Ses traditions sont multiples et chacun est de plus en plus tenté par sa découverte.

Je me rappelle de ma première rencontre avec ce monde en 2013 : un livre, le son du tambour, une fièvre et en route pour découvrir un premier allié.

Pour autant les livres ne me suffisaient pas. Alors qui choisir pour m’accompagner dans la jungle de ceux se présentant comme spécialistes, praticiens ? J’ai une profonde gratitude pour les rencontres faites ces dernières années et notamment avec Yvan Cordier qui m’a d’abord formé en lithothérapie et m’accompagne dans la voie chamanique.

Comment définir alors le chamanisme ? C’est à travers le prisme de ma courte expérience que je vous propose quelques éléments de réponses dans cet article.

Le chamanisme, l’expérience de soi

En tant que voie d’expérimentation, le chamanisme, tout comme le reiki d’ailleurs, est d’abord une technique pour soi. C’est aussi une technique d’expérimentation. A travers le chamanisme, j’ai l’occasion de m’expérimenter, oui expérimenter ma vie et les choix qui se présentent à moi.

J’ai la possibilité d’expérimenter qui je suis avec mes forces et mes faiblesses et surtout de ne pas en rester là.

J’ai l’occasion d’expérimenter tous les possibles qui se présentent à moi et de laisser la porte ouverte à tous les cadeaux en disant oui.

Et les surprises sont juste extraordinaires quand on arrête de dire non. Seulement il faut être prêt à faire face à ses propres résistances. Et cela peut faire mal parfois de retrouver le chemin du Oui.

Vous passez tous votre vie à fermer les portes, à construire des croyances erronées qui deviennent des vérités que vous ne remettrez pas en cause… des certitudes.

Le chamanisme vous met face à toute l’instabilité, l’inconstance de la vie… l’inconstance en tant que constante… la possibilité que tout puisse bouger à chaque instant.

Et c’est cela le miracle de la vie !

Voir aussi : https://emilie-m.net/trouver-votre-voie-spirituelle/

Le chamanisme, la connaissance de soi

Le chamanisme est aussi une voie de connaissance de soi. A travers les rencontres avec mes guides et mes alliés, je me découvre. Ils sont chacun une facette de moi. Et ils me présentent ainsi toutes les forces qui m’habitent, toutes les possibilités insoupçonnées qui sont les miennes.

Quand je les suis, quand je fais confiance dans ce qu’ils me conseillent, la voie s’ouvre. Ils savent ce qui est le mieux pour moi. Ils me connaissent et me permettent de me découvrir telle que je suis réellement.

Parfois d’ailleurs ils ne se gênent pas pour me bousculer, parce qu’ils savent là où il faut appuyer pour que je fasse bouger mes lignes.

Ils sont des amis, des conseillers, mes forces. Et je prends conscience grâce à eux de celle que je suis.

Le chamanisme, un retour à soi

Plus je découvre les possibilités du chamanisme, plus je découvre ce retour à soi indispensable dans la discipline chamanique.

Pour se guérir, pour être soi, il faut revenir à soi.

C’est ainsi se rencontrer, rencontrer ses peurs, ses croyances, ses propres limitations, ses peines, ses colères.

Le retour à soi n’est pas confortable, mais il est libérateur.

Et après le moment d’inconfort, il y a surtout un renouvellement, une renaissance et enfin soi.

La voie chamanique demande du courage, de l’humilité, de la persévérance. Du courage, il en faut pour accepter d’être responsable de sa vie. De l’humilité, il faut savoir en faire preuve face à la vie, ce qu’elle nous présente au quotidien. L’apprentissage n’est jamais fini. C’est l’histoire de votre vie.

De la persévérance, il en faut pour continuer à avancer face à certaines problématiques très lourdes qui parfois vous touchent depuis des années.

Voir aussi : https://emilie-m.net/le-tambour-pour-se-connecter-a-soi/

Le chamanisme, l’écoute de soi

Pour moi, le chamanisme est aussi une voie qui vous conduit à davantage vous écouter. Lorsque vous réalisez un voyage pour demander conseil à un allié, c’est à une partie de vous-même que vous demandez conseil.

Et c’est bien vous-même que vous allez apprendre à écouter.

Parfois les messages sont si forts qu’ils s’expriment dans la matière sans même passer par un voyage au son du tambour.

Cela nous rappelle la multidimensionnalité de la vie et de notre être. Toutes nos dimensions sont interconnectées à chaque instant : physique, mental, émotionnel etc.

Voir aussi sur la multidimensionnalité : https://emilie-m.net/la-multidimensionnalite-de-letre/

En résumé, suivre la voie chamanique, c’est accepter de s’expérimenter soi-même. C’est aussi apprendre à se connaître avec sincérité pour mieux se dépasser. En cela, cela demande d’être capable de faire un vrai retour à soi. Vous êtes alors pleinement responsable de votre vie.

Enfin suivre la voie chamanique, c’est apprendre à s’écouter soi et se défaire ainsi du regard des autres. C’est être soi.

Vous avez des questions ou remarques concernant cet article ? Posez-les en commentaire et j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

#chamanisme #voiespirituelle #éveil #développementpersonnel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.