Archives de catégorie : Géobiologie

L'électrosensibilité, une fatalité?

L’électrosensibilité, une fatalité ?

Nous vivons dans un monde rempli d’ondes. Certaines sont naturelles, tandis que d’autres sont artificielles. Les deux peuvent avoir des effets sur les êtres vivants. Toutefois, aujourd’hui, celles qui posent le plus souvent problème sont les ondes artificielles.

Certains d’entre vous y deviennent tellement sensibles qu’ils sont ce que l’on peut nommer des personnes électrosensibles.

Mais de quoi s’agit-il exactement ? Quels en sont les symptômes ? Quels sont les dangers des ondes sur les êtres vivants ? Comment peut-on réduire leur impact sur le vivant ?

Définition de l’électrosensibilité

L’électrosensibilité peut être définie comme une sensibilité aux ondes électromagnétiques. Cette sensibilité est supérieure à la moyenne et est incontrôlable pour la personne la vivant. Si vous êtes électrosensible, vous avez le sentiment de subir les ondes.

Votre sensibilité peut même devenir un véritable handicap selon votre niveau de sensibilité.

Les symptômes de l’électrosensibilité

Les niveaux d’électrosensibilité sont fonction de vos symptômes et bien souvent également du niveau d’exposition aux ondes.

Vous pouvez sentir des fourmillements constants dans vos mains et vos membres en présence d’une box, d’un téléphone portable ou à proximité d’une antenne relais. Vous avez peut-être des sensations de brûlures de la peau, ou des problèmes de circulation.

Certaines personnes peuvent ressentir des douleurs musculaires importantes. Tandis que d’autres parmi vous vont plutôt ressentir des migraines à répétition, voire même développer des troubles plus importants de la vision ou de l’audition.

Certaines personnes électrosensibles développent des problèmes de sommeil, de baisse de libido.

Vous pouvez aussi rencontrer des phases de dépression, d’angoisses, de stress intense. Certains parlent également de maux de ventre, de dos, de raideurs à la nuque.

Des ondes dangereuses pour les êtres humains et les animaux

Les ondes trop nombreuses et non maîtrisées présentent un danger pour les êtres humains comme pour les animaux.

Pour rappel sur ces derniers, voir : https://emilie-m.net/les-ondes-electromagnetiques-et-les-animaux/

Et la multiplication des dispositifs utilisant le wifi, les ondes électromagnétiques globalement, va croissant.

Heureusement, les effets deviennent de plus en plus connus à mesure que les ondes se développent. Certes la reconnaissance des précautions à prendre reste parfois encore réduite de la part des pouvoirs publics – comme avec les compteurs communicants comme le Linky ou Gazpar par exemple – néanmoins de plus en plus de collectifs se montent pour permettre à ses membres de faire valoir ses droits. Vous pouvez certainement en trouver près de chez vous.

Réduire les sources électromagnétiques

Car la meilleure façon de réduire le nombre de personnes électromagnétiques est d’abord de réduire les sources électromagnétiques. Refuser un compteur communicant est un acte de prudence en l’état actuel des choses.

Couper le wifi, le téléphone portable ou toute autre source chez vous le soir avant de vous coucher est encore une autre manière de réduire les nuisances.

Vous pouvez aussi avoir recours à des pierres de protection (voir pour rappel : https://emilie-m.net/les-pierres-noires/) pour réduire les effets négatifs des ondes électromagnétiques.

Lorsque votre installation le permet, privilégiez les branchements par le câble. Ils auront l’avantage en plus de vous offrir une connexion internet plus stable.

Ou vivre dans une zone blanche

Certains d’entre vous sont tellement sensibles aux ondes électromagnétiques qu’ils se voient contraints de vivre dans une zone blanche.

Une zone est dite blanche lorsqu’elle ne comporte aucune pollution électromagnétique. Pour le dire plus clairement, aucun téléphone portable ne pourra capter dans cette zone. Ces zones existent encore pour l’instant. Et des collectifs se battent là-aussi pour les maintenir.

Enfin je vous conseille de vous rendre auprès d’un thérapeute qui pourra vous accompagner pour trouver en vous-même l’origine de ce trouble et vous aider progressivement à réduire les nuisances que vous vivez au quotidien.

En résumé, l’électrosensibilité est une sensibilité accrue aux ondes électromagnétiques qui peut s’exprimer à travers des symptômes physiques, mentaux et/ou émotionnels. Tous les êtres vivants sont sensibles aux ondes électromagnétiques, lesquelles peuvent avoir des conséquences parfois importantes dans le cas d’une forte exposition et/ou d’expositions répétées.

Des solutions existent pour réduire cette électrosensibilité : réduire les sources des ondes électromagnétiques, se rendre dans des zones blanches et vous faire accompagner par un thérapeute pour travailler sur l’origine du problème.

Vous avez encore des questions ou des remarques au sujet de l’électrosensibilité ? Posez-les en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

les ondes électromagnétiques et les animaux

Les ondes électromagnétiques et les animaux

La géobiologie s’intéresse aussi bien à l’harmonisation des habitats qu’aux habitants eux-mêmes.

Pour rappel sur la géobiologie, voir : https://emilie-m.net/geobiologie-traditionnelle-et-geobiologie-holistique/

Il peut m’arriver également d’harmoniser des autres lieux comme des magasins, des jardins. Et il est de plus en plus fréquent que je sois amenée à travailler avec les animaux vivant dans ces lieux. Cela n’est pas étonnant car eux-mêmes vivent dans ces lieux et peuvent « subirent » les fréquences vibratoires dégagées par la disharmonie du lieu. Aujourd’hui je vous propose de parler plus concrètement des ondes électromagnétiques et des animaux. Que leur dicte leur instinct naturel ? Quelles sont les nuisances des ondes électromagnétiques pour les animaux d’élevage comme pour les animaux domestiques ? Quelles solutions peuvent être mises en place pour parer ou réduire ce type de nuisances ?

L’instinct naturel des animaux sauvages

Il est dit que les peuples anciens observaient souvent les animaux sauvages et leurs mouvements sur un terrain avant de décider où s’installer. Concrètement, les lieux où les animaux ne se rendaient pas étaient proscrits.

Vous pouvez sans doute en être étonné. Il y a quelques temps, des clients chez lesquels je réalisais une harmonisation de leur maison sont alors très surpris de voir leur chienne se rendre dans leur chambre, lieu où je travaillais. Jusqu’à ce jour, elle ne s’était tout simplement jamais rendu à ce niveau de la maison. Effectivement il y avait un travail conséquent à y réaliser.

Si vous avez des animaux de compagnie, observez-les et voyez les lieux dans lesquels ils ne se rendent jamais y compris si vous les encouragez. Cela pourra vous donner quelques indications.

La baisse de lactation de vaches en élevage

Il y a quelques années, un vétérinaire avait été contacté par un agriculteur car ce dernier avait constaté une baisse notable de lactation de ses vaches. Malgré une nette amélioration de l’alimentation des vaches, rien n’y faisait. L’éleveur a alors fait appel à un géobiologue. Il a vite observé la présence d’un poteau électrique de taille conséquente proche de la ferme.

Pour rappel sur cette histoire : https://emilie-m.net/la-geobiologie-en-entreprise-le-cas-des-eleveurs/

Il a alors remis le poteau à la terre correctement puis réaliser un travail uniquement sur ce point. Progressivement les vaches ont de nouveau retrouvé une bonne lactation.

Les nuisances électromagnétiques sur les animaux de compagnie

Si vous vous intéressez à la géobiologie, vous connaissez sans doute bien cette anecdote que je viens de vous raconter et que l’on retrouve dans un magazine spécialisé. Vos animaux de compagnie sont sensibles aussi aux ondes électromagnétiques. Et ils sont souvent les premiers à vous montrer la présence de problèmes à ce niveau-là. Récemment je lisais encore des témoignages concernant les effets néfastes des compteurs linky par exemple sur la santé, notamment celle des animaux. Ils sont d’autant plus les premiers à être concernés par le développement de pathologie que ce sont eux qui passent le plus de temps dans la maison.

Les solutions pour réduire les nuisances pour les animaux

Quelles solutions peuvent être mises en place pour protéger nos animaux ? Finalement les mêmes ou presque que pour nous. Veillez d’abord à réduire au minimum la présence de dispositifs diffusant des ondes électromagnétiques. Si vous ne l’avez pas encore, refusez le linky. Choisissez des téléphones fixes émettant peu d’ondes. Préférez internet en filaire ou allumez le wifi uniquement lorsque vous en avez besoin. Évitez à tout prix le courant porteur en ligne.

Évitez de faire passer une rallonge là où dort votre animal de compagnie.

Vous pouvez faire porter des pierres à vos animaux : la tourmaline noire ou la shungite par exemple.

Pour rappel sur ces pierres voir : https://emilie-m.net/la-tourmaline-noire/

Et aussi : https://emilie-m.net/les-pierres-noires/

Et si vous avez des doutes, faites appel à un géobiologue proche de votre domicile.

En résumé, tous les animaux, qu’ils soient sauvages ou domestiqués, sont sensibles aux ondes électromagnétiques qu’elles soient naturelles ou artificielles. Ils peuvent à ce titre être les premiers messagers, par leurs comportements ou par des problèmes de santé, à nous indiquer de tels déséquilibres dans nos domiciles. Les solutions pour réduire ces ondes électromagnétiques artificielles existent : que ce soit de limiter leurs émanations ou que ce soit de protéger votre animal si le premier cas ne peut être appliquer.

Vous avez encore des questions ou des remarques sur les ondes électromagnétiques et les animaux ? Posez-les en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

la géobiologie sacrée pour évoluer

La géobiologie sacrée, pour évoluer

Dans cet article, je souhaite vous présenter la géobiologie sacrée, une branche de la géobiologie.

Pour rappel sur la géobiologie voir : https://emilie-m.net/geobiologie-traditionnelle-et-geobiologie-holistique/

De quoi s’agit-il exactement ? Qu’est-ce que le sacré ? Comment aborder les sites sacrés ? Qu’est-ce que la géobiologie sacrée peut apporter à l’être humain ?

La géobiologie sacrée étudie les sites « sacrés »

La géobiologie sacrée est une des branches de la géobiologie qui étudie les sites « sacrés » : lieux de cultes anciens voire antiques, abbayes, sites mégalithiques, églises romanes et gothiques, ermitages, sources miraculeuses etc.

Ces lieux sacrés sont implantés sur des lignes de forces énergétiques telluriques et cosmiques de telle sorte que ces lieux vibrent à un niveau vibratoire très haut.

Il n’est donc pas recommandé de vivre constamment dans ces hauts lieux énergétiques qui ne correspondent pas à un lieu de vie « normal », où l’être humain doit être équilibré entre les deux énergies, tellurique et cosmique.

Le sacré vs le religieux

La notion de sacré est souvent rattachée à celle de religieux car plusieurs religions, notamment la chrétienté, se sont réappropriées au fil du temps le sacré.

Or le sacré est en chacun de vous. Le sacrum ne constitue-t-il pas une partie de votre corps ? Il s’agit de cette partie essentielle qui permet d’articuler votre bassin et sur lequel repose l’ensemble de votre corps. Il constitue le lien entre le haut du corps et le bas du corps.

Donc le sacré serait le lien entre le haut et le bas, entre le visible et l’invisible.

L’approche sacrée vise à permettre à l’individu de trouver l’équilibre entre le haut et le bas tout en étant pleinement incarné.

La circulation sur les sites sacrés

Aborder les sites sacrés, qu’ils aient été « récupérés » par les religions ou non, requiert beaucoup de respect pour le site et une grande écoute de soi-même.

Prenez le temps d’entrer dans le site en écoutant les réactions de votre corps, vos propres messages intérieurs. Avez-vous envie de vous arrêter un instant ?

la géobiologie sacrée pour évoluer

Avant d’entrer dans un site sacré, il est nécessaire de prendre le temps de se centrer et de se mettre en contact avec le lieu. Abordez-le avec gratitude et il s’ouvrira à vous. Vous pouvez bien sûr chanter si vous le souhaitez des chants sacrés ou réciter des mantras.

Pour rappel sur le mantra : https://emilie-m.net/creez-votre-propre-mantra-pour-vous-eveiller/

Évitez d’arriver en terrain conquis car il risque de ne rien vous apporter. Si vous avez des ressentis très fins, vous pourrez en profiter et suivre la guidance des énergies du lieu. Sinon vous pouvez participer à des journées proposées par des géobiologues qui vous guideront dans la compréhension du site et la circulation sur celui-ci.

Initiations et évolution grâce aux sites sacrés

Quand vous vous rendez sur un lieu sacré, ceux-ci vous apportent une énergie très puissante das votre corps et vous permettra de vivre une expérience énergétique très impressionnante.

Les énergies des lieux sacrés qui entrent en vous vous permettent d’évacuer des émotions coincées dans votre corps qu’il s’agisse de tristesse, de colère ou de mal-être par exemple.

Elles vous aident à trouver des réponses à vos questions, à vous soigner d’un problème physique ou mental. Ce sont donc des lieux de traitement holistique.

De plus, ils vous permettent de vous connecter à votre être spirituel, de trouver la paix et de la sérénité et de mieux comprendre où vous en êtes sur votre chemin de vie.

En conclusion, la géobiologie sacrée est une branche de la géobiologie qui aborde les sites sacrés. Le sacré est en chacun de vous. C’est ce qui fait le lien entre le haut et le bas, le visible et l’invisible. Aborder un site sacré requiert du respect, l’ouverture de ses sens subtils et parfois aussi l’accompagnement d’un géobiologue pour vous guider dans la compréhension du lieu et la circulation sur celui-ci.

Enfin circuler sur des lieux sacrés peut vous apporter un bien-être physique, mental et émotionnel tout en vous aidant à poursuivre votre évolution spirituelle.

Vous avez encore des questions ou des remarques sur la géobiologie sacrée ? Posez-les en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Bien à vous,

Émilie Laure

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

la sauge, la plante qui sauve

La sauge, la plante qui sauve

Aujourd’hui je souhaite aborder une nouvelle thématique en vous parlant d’une plante à laquelle j’ai recours régulièrement : la sauge. Cela étonne parfois certains d’entre vous. Pourquoi utiliser la sauge ? Dans quels domaines ?

Précisons immédiatement qu’il existe des sauges qui forment le genre Salvia (signifiant qui sauve!). Ce sont des plantes de la famille des Lamiacées qui comprend plus de 900 espèces, annuelles, bisannuelles, vivaces ou arbustives. Une dizaine de sauges sont indigènes en Europe, par exemple la sauge des prés.

sauge en fleur

La sauge employée en géobiologie

La sauge est une plante communément employée en géobiologie afin de purifier/nettoyer énergétiquement votre maison. D’ailleurs, il est courant que des personnes viennent me voir afin de pouvoir réaliser elles-mêmes ce type de nettoyage.

Si vous possédez de la sauge dans votre jardin, cueillez-la et faites-la sécher. Puis accrochez plusieurs branches entre elles bien serrées.

La purification de votre lieu se réalise par fumigation : cela signifie que vous allez employez la fumée de votre bâton de sauge pour nettoyer le lieu des énergies négatives (après le passage de certaines personnes, après une dispute etc.).

Si le malaise persiste, faites appel à un géobiologue pour en savoir plus.

La sauge pour se purifier

Si la sauge peut être employée pour purifier les lieux. Elle peut l’être aussi pour soi-même. Après avoir visité certains lieux lourds de souvenirs ou d’énergies négatives, allumez votre bâton de sauge et passez le long de votre corps.

Vous pouvez aussi demander à quelqu’un de vous le faire. La personne tournera autour de vous, le bâton de sauge allumée et vous enfumant.

Attention, si vous craignez cette odeur, veillez à réaliser le nettoyage dans un lieu ouvert et prenez bien l’air ensuite.

Vérifiez également votre ancrage après votre nettoyage, car la sauge élève vos vibrations. Encore faut-il garder les pieds sur terre !

Pour rappel sur l’ancrage, lire : https://emilie-m.net/lancrage-pour-vivre-au-present/

La sauge et ses propriétés thérapeutiques

Dans de nombreuses civilisations, la ou les sauges étaient connues pour de nombreuses propriétés.

En France, les sauges étaient considérées au Moyen Âge comme une panacée, certaines espèces possédant en effet de nombreuses vertus médicinales. Deux espèces étaient particulièrement utilisées pour leurs sommités fleuries et leurs feuilles, la sauge sclarée (Salvia sclarea) et la sauge officinale (Salvia officinalis), avec lesquelles on faisait des infusions et des décoctions.

Parmi ses propriétés thérapeutiques, vous pouvez retenir les suivantes. La sauge est antiseptique, antispasmodique, antisudorifique, apéritive, bactéricide, calmante, céphalique, coronarienne, digestive, énergétique, enraye la montée de lait, diurétique léger, emménagogue, fébrifuge, laxative, fluidifiant sanguin, stimule la mémoire et tonique.

La sauge possède aussi une action œstrogénique. C’est un régulateur hormonal qui agit sur la sphère urogénitale féminine. Certaines sages-femmes recommandent leur prise quelques jours avant le terme d’une grossesse pour faciliter le travail.

D’autres techniques pour accompagner naturellement son accouchement : https://naturellemaman.com/declenchement-naturel-accouchement/

sauge feuille

La sauge pour la cuisine

Pour les gourmands et les gourmandes, vous pouvez avoir recours à la sauge en cuisine. C’est autant bon pour les papilles que pour votre santé !

Utilisez-la fraîche pour réaliser des omelettes, dans vos poêlées de légumes, avec des oignons et aussi dans une bonne infusion avec du miel.

C’est un délice !

En résumé, les sauges sont très variées et connues depuis de nombreuses années. Elles sont employées aussi bien en géobiologie, pour leurs vertus médicinales que pour régaler vos papilles.

Enfin purifiez-vous avec la sauge pour conserver vos énergies.

Vous avez encore des questions ou des remarques sur la sauge ? Posez-les en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Émilie-Laure

géobiologie, médecine de l'habitat

Géobiologie traditionnelle et géobiologie holistique

Vous vous demandez certainement pourquoi parle-t-on de géobiologie traditionnelle et de géobiologie holistique. Dans cet article, je vous propose de répondre aux questions suivantes : quels sont les points communs entre les deux méthodes ? Que peuvent vous apporter chacune d’entre elles ?

La géobiologie : un ensemble de techniques au service d’un lieu

D’abord la géobiologie qu’elle soit traditionnelle ou holistique est constituée de techniques utilisées dans le but d’harmoniser votre lieu de vie. Lorsque vous contactez un géobiologue, c’est que vous considérez que des perturbations dans votre domicile vous empêchent d’y vivre paisiblement. Vous avez des troubles du sommeil, des troubles du voisinage. Dans votre entreprise, vous avez une soudaine perte de chiffres d’affaires, des problèmes techniques récurrents etc.

géobiologie, pilone électrique

La géobiologie holistique prend en compte davantage de paramètres

La géobiologie traditionnelle s’intéresse au lieu et uniquement au lieu. Cela signifie qu’elle va chercher à harmoniser des problématiques de votre domicile ou de votre lieu de travail, à partir de troubles telluriques (passages d’eau, cavités, perturbations électromagnétiques etc.) et subtils (magie noire, entités etc.). Elle va les traiter en considérant qu’elles sont à l’origine de vos maux.

La géobiologie holistique pour sa part, va tenir compte de vous en tant qu’habitant. Et elle va s’intéresser aux « valises » que vous apportez dans ce lieu, et cela en supplément des autres problématiques du lieu.

La géobiologie holistique vous permet de travailler des problématiques personnelles et professionnelles

Dans le cas de la géobiologie holistique, le géobiologue pourra vous permettre de régler des problématiques personnelles et professionnelles. L’habitat constitue un miroir vous renvoyant vos propres problématiques. Pour le dire autre, cela signifie que votre habitat constitue un symbole de vous-même.

La géobiologie holistique vous permet d’évoluer personnellement

La géobiologie traditionnelle s’attachant par essence au lieu, elle vous propose assez peu de travail personnel.

En revanche la géobiologie holistique est une méthode vous proposant pleinement d’évoluer en travaillant directement sur vous-même. Le géobiologue vous assiste dans ce cas-là dans les prises de conscience et la résolution de vos problématiques, notamment sur les plans émotionnel et mental. En conséquence, vos problématiques matérielles en sont directement impactées positivement. Autrement dit, vous trouverez beaucoup plus facilement et durablement les solutions pour résoudre des problèmes de voisinage et les pacifier par exemple.

La géobiologie holistique est une méthode intégrative

La géobiologie holistique, en vous permettant de travailler sur vous-même, vous amène à intégrer de nouveaux fonctionnements qui réguleront la circulation d’énergie en vous-même et dans votre habitat.

Vous êtes amené à mettre en place des changements à votre domicile et dans votre vie.

En revanche, la géobiologie traditionnelle vous propose des changements sur le plan matériel afin de réduire l’impact des nuisances extérieures à vous-même.

En résumé, la géobiologie traditionnelle vous propose d’apporter un bien-être à votre domicile en cherchant des solutions extérieures à l’habitant. La géobiologie holistique pour sa part tient compte de l’habitant, de l’habitat et de son ambiance dans l’harmonisation du lieu. Elle vous fait directement participer à l’harmonisation de votre domicile ou de votre lieu de travail.

Vous avez encore des questions ou des remarques sur la géobiologie ? Posez-les en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Émilie-Laure

Pour en savoir plus :

La Fédération Française de Géobiologie

https://www.federationfrancaisedegeobiologie.fr/

Une de mes spécialités : la géobiologie

https://emilie-m.net/specialites/la-geobiologie/

Abonnez-vous à ma page Facebook pour suivre la publication d’articles sur le blog, les annonces d’atelier, de formation, de vente sur les salons : www.facebook.com/emilie.reiki/

La tourmaline noire

Tourmaline noire

Tourmaline noire

La tourmaline noire est une pierre incontournable en lithothérapie. Nous en avons pratiquement tous besoin. Elle associe comme toutes les pierres de nombreuses propriétés lui permettant d’agir à la fois sur les plans physique, mental et émotionnel.

Ce minéral noir complètement opaque ancre profondément à la terre, première raison pour laquelle elle s’avère souvent indispensable à bon nombre d’entre nous. Les plus gros gisements se trouvent souvent au Brésil, mais aussi à Madagascar. On la trouve alors sous forme d’amas ou cristallisé. Sous cette dernière forme sa surface est recouverte de lignes parallèles.

Sur le plan physique

Cette pierre a des propriétés influant sur les champs magnétiques. On peut donc l’utiliser pour diminuer les effet négatifs des ondes électromagnétiques des appareils électriques domestiques. Chez les personnes très sensibles à la pollution électromagnétique la tourmaline noire soulagera grandement leur vie. La tourmaline noire aide à uriner en dynamisant le système rénal. En cas de douleur intense à un endroit précis de votre corps, vous pouvez aussi utiliser la tourmaline noire qui absorbera littéralement l’énergie basse et ainsi vous soulagera. La tourmaline noire est aussi conseillée aux personnes excitées et hyper-actives. Elle aidera donc à réduire les manifestations du stress. Elle calme les nerfs et renforce la puissance de concentration. Elle aide à guérir les empoisonnements du sang et diminue les infections. Elle supprime aussi les bourdonnements d’oreilles. Enfin elle régulariserait les hormones et les troubles génétiques.

Sur les plans mental et émotionnel

Pierre d’ancrage par excellence, elle aide à garder les pieds sur terre, à être concret. Elle diminue le vagabondage mental et est donc très utile quand on est tête en l’air. Cette tourmaline fait redescendre nos énergies du haut vers le bas. On s’en sert aussi comme pierre de secours pour se rééquilibrer lors d’un travail spirituel intense. Par exemple pour un médium elle permet de couper le lien et de ne plus être dérangé par les entités.

La tourmaline noire absorbe également les énergies basses des personnes et des lieux. Il n’est pas rare qu’au contact d’un flux important d’énergies basses, la pierre se fissure voire « explose » en morceaux. Elle aura alors pris à votre place. Cette dégradation de la pierre est impossible ou réduite en utilisant un pierre de taille plus importante et/ou en purifiant et en rechargeant plus régulièrement la tourmaline noire.

Géobiologie, harmonisation de l’habitat

C’est une pierre qui a toute sa place dans un lieu de passages soit chez soi soit au bureau. Son effet bouclier et éponge permet aux lieux de garder une certaine neutralité, ré-harmoniser et d’élever le taux vibratoire d’une pièce.

Sur une télévision, près d’un compteur électrique, proche de son ordinateur ou encore d’une box, elle permet d’absorber les ondes électromagnétiques.

Dans une chambre, au pied du lit accompagnée du quartz rose, elle permet un sommeil de qualité et d’estomper les cauchemars.

En plaçant une tourmaline noire à chaque coin d’une pièce, elle permet de neutraliser un maximum d’ondes électromagnétiques et de « poser » la pièce si celle-ci est agitée ou perturbée. Placée stratégiquement à certains endroits d’une pièce perturbée elle harmonise et élève le taux vibratoire.

NB : il existe de nombreuses autres pierres noires qui peuvent faciliter aussi l’ancrage. Certaines personnes ne supportent pas la tourmaline noire. Parfois on est amené à travailler avec la tourmaline noire seulement une partie de sa vie, puis d’autres pierres prendront alors le relais. j’en ai déjà fait l’expérience. Quoiqu’il en soit, la tourmaline noire est une pierre généreuse de la famille des tourmalines.

Émilie Laure

Solstice d’hiver 2016

Solstice d’hiver, la journée la plus courte de l’année

Ce mercredi 21 décembre avait lieu le solstice d’hiver. Si aujourd’hui nous y prêtons relativement peu d’attention, nos ancêtres y accordaient un sens bien précis. Et c’est bien le 21 décembre, jour du solstice d’hiver que l’on festoyait et non pas les 24 et 25 décembre.

En réalité, ces dates ont été créées par la chrétienté afin de reléguer le paganisme dans l’oubli. Toutefois, on remarque que les dates du 21 décembre et du 25 décembre (date reconnue par la chrétienté comme celle de la naissance du Christ) sont assez proches.

Signification du solstice d’hiver

Un peu d’astronomie d’abord ! Le solstice est d’abord un événement astronomique qui se produit lorsque la position apparente du Soleil vu de la Terre atteint son extrême méridional ou septentrional en fonction du plan de l’équateur céleste ou terrestre. Il s’oppose ainsi à l’équinoxe, qui se produit lorsque la position apparente du Soleil est située sur l’équateur céleste. Tandis que les équinoxes se caractérisent par une durée égale entre le jour et la nuit, les solstices correspondent à une durée de jour minimale ou maximale.

Ainsi le solstice d’été est le jour de l’année le plus lumineux. A contrario, le solstice d’hiver est le jour le moins lumineux de l’année. C’est aussi le jour qui marque le retour de la lumière. En effet, les jours ont fini de raccourcir et nous allons voir progressivement la lumière du soleil tenir une plus grande place dans nos journées.

Les différentes traditions

Dans l’Égypte antique, le solstice d’été correspond à peu près au gonflement des eaux du Nil et marque le début de la nouvelle année.

Plusieurs tribus amérindiennes célèbrent le solstice d’été par la danse du soleil.

Le christianisme célèbre différentes fêtes liées aux solstices, apparentées à la fête de la Saint-Jean, le 24 juin, à Noël, le 25 décembre ainsi que l’Annonciation le 25 mars.

À Stonehenge, des milliers de personnes se réunissent pour célébrer le passage à l’été.

Dans le calendrier hindou, les deux solstices sidéraux sont nommés Uttarayana et Dakshinayana. Le premier se produit vers le 14 janvier, le deuxième vers le 14 juin. Ils marquent le mouvement du soleil le long d’un zodiaque fixe par rapport aux étoiles (c’est-à-dire que les phénomènes de précession sont ignorés) et son entrée dans Mesha (un signe zodiacal qui correspondait au Bélier vers 285) et dans Tula (qui correspondait à la Balance à la même époque). Les solstices indiens sont traditionnellement calculés en se basant sur le tropique du Capricorne, d’où la différence significative entre les dates indiennes et réelles.

En Inde et en Asie du Sud-Est, le solstice d’hiver est à l’origine de nombreuses festivités locales tel que Makar Sankranti (Plus connue sous les variantes régionales d’Uttarayan au Gujarat, Pongal au Tamil Nadu, Maghi en Haryana, Magha Saaji en Himachal Pradesh, Lohri au Penjab, Makara Sankramana au Karnataka, Bhogali Bihu en Assam, Ghughuti en Uttarakhand, Makara Chaula en Orissa, Maghe Sankranti au Népal et Shishur Saenkraat au Cachemire), Songkran (Nouvel an Thaï) et Thingyan (Nouvel an Birman).

Les croyances celtiques appellent aussi le solstice « litha », qui réfère au jour où les mages récoltent des herbes dites magiques, accompagné d’un hommage à la nature.

Dans le néopaganisme, les célébrations des solstices correspondent à des fêtes religieuses importantes dans les mouvements druidiques et wiccans.

Le solstice d’hiver est associé à un jour férié dans plusieurs cultures telles les Saturnales romaines, Kwanzaa pour certains afro-américains, Sol invictus, Inti Raymi dans l’empire Inca, We Tripantü (renaissance du soleil) chez les mapuches, etc.

Le 21 décembre 2016

C’est la fête du Solstice d’Hiver, elle célèbre la renaissance du Soleil, le début d’une nouvelle vie.
Cette fête empruntée par l’église chrétienne aux traditions antérieures est symbolisée par une atmosphère joyeuse, de riches décorations, le bûcher intérieur – la cheminée et la bûche-, les plantes toujours vertes – le houx et le gui -, et bien sûr le sapin.

Ce n’est qu’au IV siècle après J.C. que le pape Télesophe fixa au 25 décembre la nativité, suivant ainsi les recommandations du Concile d’Ephèse. Or, chez pratiquement tous les peuples de l’antiquité, des fêtes solennelles avaient lieu dans la dernière semaine de décembre, au solstice d’hiver.

* Chez les Perses, c’était la grande fête de la divinité MITHRA, d’origine Mazdéenne, honorée en Mésopotamie puis à Rome et dans le reste de l’Europe.

* Chez les Grecs, la Triple nuit anniversaire d’HERCULE.

* Chez les peuples Nordiques, la Mère des Nuits :

– LUL (danois)

– YULE (angles)

– GEOLA (saxons)

– CHWYL (gallois)

* Chez les Romains, on organisait des jeux pour fêter le Soleil Invincible.

Ainsi au lieu de voir la célébration de l’hiver, voyez surtout en ce jour, la célébration de la lumière. Et si vous préférez la fêter le 25 décembre, qu’il en soit ainsi ! Allumez des bougies, faites briller votre sapin et rappelez-vous, malgré les événements qui nous entourent, de la force de la lumière face à l’obscurité. La lumière revient toujours après l’obscurité.

Je vous souhaite à tous et toutes de belles fêtes de fin d’année. Profitez de ceux qui comptent le plus pour vous.

Émilie Laure

La géobiologie en entreprise : le cas des éleveurs

Si certains peuvent me prendre pour une douce rêveuse lorsque je parle d’harmoniser un lieu de travail, il n’empêche que cette pratique s’accroît depuis plusieurs années.

Il y a déjà plusieurs mois, je lisais l’expérience d’un éleveur de bovins, qui face aux limites des soins vétérinaires, avait fait appel à un géobiologue. Celui-ci avait alors diagnostiqué des problèmes de prise de terre et d’ondes électromagnétiques perturbantes pour la prise de poids des vaches et leur bonne lactation.

Après son intervention, les vaches avaient repris du poids et la lactation était revenue à la normale.

Aujourd’hui, je lis cet article : http://www.paysan-breton.fr/article/15636/geobiologie-en-elevage,-une-journee-pour-se-tenir-au-courant.html

Toujours des éleveurs ! Ils viennent se former et se sensibiliser aux bienfaits de la géobiologie sur leurs exploitations.

D’autres secteurs peuvent être intéressés par une telle démarche, car il n’y a pas que dans les fermes qu’il y a du vivant… En fait, le vivant est présent dans chaque entreprise. Il est présent partout.

Aussi la géobiologie peut être un outil pour le mieux-être dans l’entreprise. A bon entendeur !